Quel est le système de chauffage le plus écologique ?

GUIDE PRATIQUE - Chaudière à granulés, pompe à chaleur ou chaudière à gaz, qui remporte le match ? Voici comment choisir votre nouveau chauffage, sur des critères environnementaux.

Les Français ont trois motivations principales lorsqu'ils entament des travaux de rénovation énergétique. Un logement plus confortable (pour 91 % des répondants), des factures de chauffage moins élevées (à 90 %), et l'envie de faire un geste pour l'environnement (à 70%). Voilà ce que nous apprend l'enquête réalisée en 2021 par Que Choisir.

Mais pour cela, il faut bien choisir son système de chauffage. Nous avons déjà examiné dans un autre article quel chauffage est le plus économique. Voyons maintenant lequel est le plus écologique !

Le meilleur chauffage est…

… celui que l'on n'utilise pas ! Si on ne cesse de vous le répéter sur 18h39, c'est bien parce que c'est la base de toute rénovation énergétique. Avant de remplacer votre chauffage, il faut d'abord vous assurer que votre logement est bien isolé. Sinon une grande partie de la chaleur émise s'échappera par le toit, les fenêtres, les murs

“Le meilleur chauffage, c'est l'isolation, et l'apport solaire quand la maison est bien orientée, nous confirme Camille Julien, responsable d'étude chez Dorémi, une entreprise qui propose un accompagnement gratuit aux ménages pour rénover toute leur maison en un seul chantier. C'est très important de faire d'abord une rénovation performante. Ensuite, on aura besoin d'un petit chauffage seulement, de faible puissance, pour maintenir la température toute l'année.”

Le plus efficace est de faire une rénovation globale de votre logement, ou à défaut, de faire des travaux d'isolation et de changer votre chauffage dans un deuxième temps, en le redimensionnant aux nouveaux besoins de votre maison.

Et si vous êtes dans l'urgence ?


Que faire si vous ne pouvez pas planifier des travaux d'isolation et devez par exemple remplacer d'urgence votre chaudière tombée en panne ?

- Privilégiez une chaudière avec une grande plage de modulation, vous pourrez ainsi réduire sa puissance de chauffage si vous faites des travaux d'isolation plus tard, comme le préconise Camille Julien.
- Thomas Renaudin, conseiller en rénovation énergétique FAIRE à l'Agence Parisienne du Climat, recommande également les chaudières à gaz à condensation, à haute performance énergétique. 

3 chauffages particulièrement écologiques

Dans le cas où vous avez eu le temps de planifier vos travaux d'isolation, voici les options les plus intéressantes pour un chauffage écologique.

Le chauffage au bois

Au-delà du fait qu'il s'agit d'une source d'énergie renouvelable, Thomas Renaudin voit plusieurs avantages à se chauffer au bois :

  • Les arbres, en poussant, capturent du CO2 dans l'air. “On considère que le dioxyde de carbone émis lorsque l'on brûle une bûche ou des granulés dans une cheminée ne fait que retourner dans l'atmosphère. Ce qui n'est pas le cas du chauffage au fioul ou au gaz, qui relâche du CO2 qui a été prélevé dans le sol”, explique-t-il.
  • Le bois utilisé pour le chauffage était souvent destiné à être détruit (il peut provenir de coupes d'éclaircissement en forêt par exemple, d'arbres qui n'étaient pas assez droits pour la construction, ou encore de déchets de scieries).
  • Globalement, le bois voyage moins que les autres sources d'énergie, c'est une ressource locale. On limite les émissions de CO2 liées au transport.

Mais pour que le chauffage au bois soit vraiment écologique, il faut faire attention à l'appareil de chauffage. “Quand on brûle une bûche dans une cheminée à foyer ouvert, on utilise 30 % de la chaleur produite par la bûche, le rendement est assez mauvais, explique Thomas Renaudin. Dans un foyer fermé, on pourra brûler l'intégralité de la bûche, avoir beaucoup moins de cendres. Le poêle a aussi l'intérêt de faire rayonner la chaleur, on peut avoir jusqu'à 90 % de rendement.”

Un appareil performant vous permettra aussi de limiter l'émission de particules toxiques.

À lire aussi
On fait le point sur les avantages et les inconvénients du chauffage au bois

La pompe à chaleur

La pompe à chaleur (PAC) est alimentée à l'électricité mais est plébiscitée, car elle a un rendement intéressant : “Pour 1 kwH d'électricité pour la faire fonctionner, on obtient entre 2,8 et 3,5 kwH de chaleur”, détaille Thomas Renaudin.

La PAC géothermique, qui puise la chaleur dans le sol, est plus performante que la PAC aérothermique, qui utilise simplement l'air extérieur, car le sol a une température stable, autour de 10°C toute l'année. Et c'est justement entre 7°C et 12°C qu'une PAC est la plus efficace. Mais elle coûte plus cher à l'achat et nécessite d'avoir un jardin, comme nous l'expliquons dans cet article.

Le chauffage solaire

Encore une source d'énergie renouvelable ! Contrairement aux panneaux solaires photovoltaïques, les panneaux solaires thermiques nécessitent très peu de technologies, ce sont simplement des tuyaux que l'on expose au soleil et dans lesquels on fait circuler un liquide.

Mais le solaire thermique reste marginal en France, car un fort ensoleillement est nécessaire. Et en hiver, il faudra un 2e système de chauffage en appoint, souvent une PAC ou une chaudière à granulés.

Pour réduire encore vos besoins de chauffage

Dans une maison très bien isolée, étanche aux entrées d'air parasites, vous pouvez installer une VMC double-flux. En plus de renouveler l'air à l'intérieur du logement, ce système de ventilation permet de réduire vos besoins en chauffage. En effet, un échangeur de chaleur transfère les calories de l'air sortant à l'air entrant, pour le réchauffer. Visualisez comment cela fonctionne en dessin.

En pratique, vous choisissez quoi ?

Tout dépend des sources d'énergie disponibles chez vous et de la configuration de votre logement, surtout en rénovation. Les PAC ne peuvent pas être installées partout, et peut-être n'avez-vous pas la place de stocker du bois ou des granulés.

C'est pourquoi, dans les rénovations qu'elle accompagne, l'association Dorémi veille surtout à la performance de l'équipement installé, quelle que soit la source d'énergie, et en particulier au rendement saisonnier (en plein hiver). Vous pouvez retrouver cette information sur la fiche technique de l'équipement ou demander à votre artisan. Par exemple, quand Dorémi fait installer une chaudière à gaz, le rendement saisonnier (étiquetté ETA) sera obligatoirement de 91 %. Pour une PAC, il sera de 126 %.

Pour un diagnostic personnalisé


Un nouvel outil gratuit est disponible en ligne : la plateforme HARP vous propose, après que vous ayez entré quelques informations simples sur votre logement, plusieurs alternatives de chauffages écologiques, en comparant les économies réalisées sur votre facture, les économies d'énergie en kwH et les émissions de CO2 évitées. 

Ce site utilise Google Analytics.