| | |

PORTRAITS - YouTubeuse écolo, explorateur low-tech ou encore adolescente engagée, l'année a été riche en rencontres. On vous fait découvrir nos coups de cœur !

Vous êtes assommé-e par le pessimisme ambiant ? Les théories collapsologistes, selon lesquelles notre civilisation actuelle est au bord de l'effondrement, à force d'être ressassées par votre cousin pendant le Réveillon, vous ont déprimé pour les dix années à venir.

Nous avons trouvé un moyen de vous remonter le moral ! Cette année, nous avons eu la chance de rencontrer une multitude de personnalités engagées et inspirantes qui ont, chacun-e dans leur domaine, à cœur de faire bouger les choses.

Voici notre sélection (non exhaustive) des héros et héroïnes de 2018.

Ophélie (Ta Mère Nature) : apprendre à se planter

Pendant longtemps, Ophélie a associé le mot agriculteur à “un métier de bouseux.” Pourtant,  en quête de sens, la jeune femme quitte son job en agence de pub, suit des formations de maraîchage, expérimente le woofing et a une révélation écolo : elle veut se rapprocher de la terre !

Depuis, la jeune femme a lancé sa chaîne YouTube, Ta Mère Nature, à destination de toutes celles et ceux qui veulent vivre de manière plus autonome sans connaître rien, mais alors rien du tout au jardinage.

Hydroponie, permaculture ou semis : Ophélie a construit en un an à peine une incroyable encyclopédie de la vie écolo ! Elle a même commencé à réaliser des tutoriels pour 18h39, affaire à suivre !

Christian Page : on ne naît pas sans-abri, on le devient

Vous le connaissez peut-être grâce à ses tweets indignés sur la condition des personnes vivant à la rue : Christian Page, ex-SDF 2.0, raconte ses trois hivers dehors dans un livre, “Belleville au cœur” (Ed. Slatkine, 2018).

Celui qui s'est battu pour retrouver un toit, s'engage désormais pour les autres, ses compagnons d'infortune qui n'ont pas eu la même chance. Car le nombre d'hébergements d'urgence a beau augmenter chaque année, il reste malheureusement insuffisant. Retrouvez notre portrait et notre reportage vidéo juste ici :

Emma : libérer les femmes de la charge émotionnelle

La dessinatrice Emma avait mis en lumière la charge mentale des femmes, charge qui les condamne à devoir tout planifier et anticiper à la maison.

Cette fois-ci, dans sa nouvelle bande dessinée, Emma s'intéresse aux mécanismes qui font que les femmes passent plus de temps à décrypter les besoins affectifs de leur entourage. C'est la charge émotionnelle.

Elle explique : “J'appelle les hommes à se poser la question, essayer de prendre deux minutes pour savoir ce qu'ils pourraient faire pour l'autre. Est-ce qu'elle a passé une bonne journée ? Est-ce que je ne peux pas prendre rendez-vous chez le médecin moi-même ?

Corentin de Chatelperron : le tour du monde des low-tech

Corentin est un ingénieur qui a décidé de mettre les voiles depuis Concarneau en Bretagne pour effectuer un périple de deux ans autour du globe. Il a embarqué à la recherche de nouvelles innovations low-tech.

Low quoi ? Low-tech ! Ce sont des innovations simples pour répondre à nos besoins de base. Inutile de développer des technologies coûteuses et polluantes pour se chauffer, s'éclairer ou même manger.

Véritable explorateur des temps modernes, Corentin explore et analyse les différentes manières de faire et nous rapporte des solutions concrètes. Découvrez son portrait vidéo juste ici :

Audrey Pulvar : super-héroïne éco-responsable

L'ancienne journaliste Audrey Pulvar, aujourd'hui présidente de la Fondation pour la Nature et l'Homme a répondu à nos questions à l'occasion du Festival Zéro Déchet en juin 2018. Cette écologiste convaincue essaie au jour le jour “d'adopter un mode de vie le plus éco-responsable possible.

Car la situation est préoccupante et il est de notre devoir d'agir vite, argumente-t-elle. Audrey Pulvar le rappelle : “on a qu'une planète. Il n'y a pas de plan B, ni de planète B.

Stella Bowles : une ado pas comme les autres

À tout juste 14 ans, Stella Bowles, a nettoyé le fleuve qui coule devant sa maison. Scandalisée par la pollution à laquelle participent involontairement les habitant-es de sa ville, la jeune femme est parvenue à faire lever 15 millions de dollars pour remplacer les fosses sceptiques qui se déversent directement dans le cours d'eau.

L'engagement n'a pas d'âge, Stella Bowles en est la preuve vivante !

© Béatrice Schuler-Mojon

Stéphane Sauvé : éviter aux seniors LGBT de retourner dans le placard

Après une carrière de directeur d'Epahd, Stéphane Sauvé s'est lancé dans un projet inédit : ouvrir la première maison de retraite réservée aux personnes LGBT en France.

Puisque les discriminations ne cessent pas avec l'âge, la structure dont rêve Stéphane Sauvé permettra aux personnes âgées de vivre pleinement leur orientation sexuelle ou leur identité de genre, sans craindre le regard des autres.

“Il n'est pas question d'en faire un ghetto, mais un lieu hétéro-friendly bienveillant, ouvert sur le quartier et inclusif !”, explique-t-il.

Et vous, quelles sont les personnalités ou les anonymes qui vous ont le plus marqué ? Partagez vos modèles en commentaire sur Facebook !