| |

AIDE FINANCIÈRE - L'État souhaite démocratiser cette aide. Une bonne nouvelle pour les propriétaires, mais attention aux arnaques.

Article mis à jour le 6 octobre 2020

C'est l'un des dispositifs phares pour encourager la rénovation énergétique des logements.

Lancée en 2020, MaPrimeRénov' doit remplacer à terme le Crédit d'Impôt sur la Transition Énergétique (CITE) et l'aide Habiter Mieux agilité. Cette prime est versée aux propriétaires dès la fin des travaux de rénovation énergétique. Le ménage n'a pas à attendre un an avant d'être remboursé, comme c'était le cas avec le crédit d'impôt.

Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, a annoncé, dans un entretien accordé au Figaro le 24 juillet 2020, que MaPrimeRénov sera en 2021 ouverte à tous les propriétaires, occupants ou non leur logement, et quels que soient leurs revenus.

À noter : Les travaux de rénovation énergétique entamés à partir du 1er octobre 2020 sont éligibles à cette prime. Il faudra quand même faire la demande d'aide en janvier 2021, et l'aide sera versée de façon rétroactive.

Une aide pour tous les propriétaires

Lors de la création de MaPrimeRénov', certains bénéficiaires des anciennes aides ont été lésés. En effet, cette prime était à l'origine réservée aux propriétaires occupants et aux 40 % des ménages les plus modestes. Le CITE, lui, concernait aussi les foyers gagnant davantage, notamment les ménages les plus aisés pour l'isolation des murs.

Le gouvernement souhaite passer à la vitesse supérieure pour encourager les travaux de rénovation énergétique. Dans cette optique, l'assiette des bénéficiaires est revue à la hausse en 2021. Elle ne sera plus réservée aux propriétaires occupants, mais sera aussi accessible aux propriétaires bailleurs, sans limite de revenus. Elle concernera également les copropriétés et les bâtiments publics.

Le budget total alloué sera de 2 milliards d'euros, rapporte le Figaro.

Quel est le montant de l'aide à laquelle vous avez droit ?

La prime est plafonnée à 20 000 euros d'aides pour un logement, sur 5 ans. Le montant de l'aide attribuée dépend des revenus du ménage et des travaux envisagés.

Le gouvernement a publié les différents plafonds de ressource, chacun associé à une couleur pour plus de lisibilité :

Voici deux exemples, partagés dans le dossier de presse du gouvernement, pour remplacer une chaudière au fioul par une chaudière à granulés :

  • Un couple avec deux enfants, dont le revenu est de 30 500 euros par an, touchera une PrimeRénov' de 10 000 euros.
  • Un couple sans enfant, dont le revenu est de 41 000 euros par an, touchera 4 000 euros de PrimeRénov'.

Cette prime est cumulable avec d'autres aides : un bonus "sortie de passoire", si les travaux permettent au logement de sortir de l'état de passoire thermique ; et des certificats d'économie d'énergie, dans le cadre du coup de pouce chauffage.

Pour connaître le montant de l'aide à laquelle vous avez droit, en fonction de vos revenus, le plus simple est de vous rendre sur le simulateur officiel en ligne, et de contacter gratuitement un conseiller FAIRE (il s'agit du service public de la rénovation énergétique).

Attention aux abus de certaines entreprises

Attention, si vous souhaitez bénéficier de MaPrimeRénov', à bien vous renseigner avant de signer avec une entreprise. Dans un article du Monde, certains organismes alertent sur les entreprises peu scrupuleuses et les arnaques.

En effet, des artisans profitent des aides à la rénovation énergétique pour gonfler leurs prix ou pour réaliser des travaux sans en avoir la compétence. Conséquence : des installations bancales ou peu efficaces, qui n'améliorent en rien les performances énergétiques du logement. Un coup d'épée dans l'eau qui coûte cher.

Alors si vous envisagez de rénover votre bien, choisissez la bonne entreprise en suivant nos conseils dans cet autre article et surtout, adressez-vous à un conseiller FAIRE, qui vous guidera dans vos démarches.