| | | | |

TRAVAUX - Afin d'obtenir un crédit d'impôt ou un éco-prêt à taux zéro, votre artisan doit être qualifié RGE. Comparaison de devis, annuaires en ligne, voici des conseils pour bien le choisir.

Ça y est, vous allez vous lancer dans des travaux de rénovation énergétique. Vous avez plusieurs fois vu passer le qualificatif Reconnu garant de l'environnement ou RGE, cette qualification obligatoire pour obtenir des aides financières auxquelles vous pourriez être éligible.

Un artisan est qualifié RGE s'il a été sensibilisé aux aspects de la rénovation énergétique. Et a donc dû suivre une formation. C'est le premier signe de qualité d'un artisan labellisé”, explique Benjamin Rougeyroles, conseiller Info-energie Climat à l'agence Parisienne du Climat.

Cette qualification RGE est donc un moyen pour l'entreprise de mettre en valeur ses compétences techniques pour pouvoir répondre à des exigences en matière de performance énergétique.

Elle s'adresse donc aux artisans et entreprises du bâtiment qui sont spécialisées dans les travaux d'efficacité énergétique en rénovation et l'installation d'équipements utilisant des énergies renouvelables.

Compétences validées par des organismes certifiés

Les agréments RGE sont donnés par postes, comme par exemple l'installation de chaudière, la réfection de toiture, etc. Après l'envoi du dossier par l'artisan et l'entreprise, différents organismes certifiés (en fonction du secteur choisi) valideront ou non la candidature. Une fois l'agrément obtenu, il est valable 4 ans”, détaille Benjamin Rougeyroles.

Et l'Ademe de préciser que les organismes délivrant la mention RGE vérifient que l'entreprise :

  • a souscrit à des assurances travaux et responsabilité civile
  • assure la fourniture et la pose des équipements et dispose de moyens humains et matériels nécessaires pour le faire
  • dispose déjà de compétences dans les domaines dans lesquels elle demande la certification
  • dispose d'au moins un responsable technique de chantier qui a suivi des formations obligatoires dans le domaine de l'efficacité énergétique et/ou des énergies renouvelables
  • aura au moins un de ses chantiers contrôlé, par les organismes de certifications.

Consulter l'annuaire en ligne et comparer les devis

Pour autant, une entreprise ou un artisan qualifié RGE ne signifie pas forcément qu'il effectue un travail de meilleure qualité d'un artisan non qualifié. Et ne met pas non plus à l'abri de certains abus. 

Ainsi, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, après une première étude réalisée par l'UFC que choisir, pointait elle aussi, dans un rapport de janvier 2017, des pratiques commerciales susceptibles de sanctions.

Le DGCCRF a constaté que certains professionnels trompent leurs clients en se prétendant RGE alors qu'ils ne le sont pas. “Pour être sûrs de solliciter un professionnel effectivement qualifié RGE, il existe un annuaire en ligne qui les répertorie tous”, indique Benjamin Rougeyroles. 

Par ailleurs, la DGCCRF note également que la “détention réelle du label RGE ne garantit pas en elle-même l'absence de pratiques commerciales trompeuses.” 

Pour éviter d'être victime de tels abus, le conseiller de l'Agence Parisienne du Climat, guichet unique d'informations et conseils sur la rénovation de la copropriété à Paris, conseille de multiplier les devis sur la même base afin d'affiner son choix. “Il faut le plus souvent éviter les devis trop simplistes. Et veiller à ce que certaines mentions y figurent bien.

Doivent donc figurer sur le devis :

  • la qualification RGE
  • le numéro SIRET et SIREN
  • les mentions techniques de travaux : afin de savoir précisément quelles sont les mentions devant y figurer, vous pouvez vous rendre dans un point rénovation info service, proche de chez vous
  • la main d'oeuvre  

On peut également consulter le site internet de l'entreprise et regarder les anciens chantiers qui ont été réalisés par elle. Enfin, si vous pouvez, en plus, recueillir des avis par le bouche à oreille, c'est encore un gage supplémentaire.

>> Découvrez tous les articles de notre dossier Combles : les clés pour une isolation réussie !