| | |

SOLUTIONS - Avec l'arrivée de l'été, vivre sous les toits sans souffrir de la chaleur peut vite devenir un vrai challenge.

Vivre sous les toits a de multiples avantages. Ne pas être gêné par ses voisins du dessus, pouvoir observer avec une place de choix les couchers du soleil... Surtout, c'est le meilleur moyen d'éviter les vis-à-vis désagréables. Cependant, il y a un revers à la médaille La température devient vite étouffante lorsque le thermostat avoisine les 30 degrés.

Sophie, jeune avocate de 27 ans, habite au sixième étage d'un bel appartement parisien. Elle n'échangerait contre rien au monde sa vue sur les typiques cheminées parisiennes. En revanche, elle aimerait trouver quelques solutions efficaces pour éviter cette impression, ô combien désagréable, de vivre dans un sauna les jours de grande chaleur !

Elle a bien essayé de laisser les fenêtres grandes ouvertes toute la journée, mais l'air n'en est pas plus respirable. Et les choses ne vont pas forcément mieux une fois que le soleil est couché. L'espace étant relativement petit, l'air a du mal à circuler et trouver le sommeil n'est alors pas chose facile.

Voici quelques pistes pour faire revenir la fraîcheur dans votre appartement, grâce aux conseils des experts Castorama.

Coup de fraîcheur, grâce aux conseils des experts.

Coup de fraîcheur, grâce aux conseils des experts. © Lorraine Huriet

Le conseil équipement

On a trouvé le meilleur allié de vos chaudes journées d'été : le ventilateur brumisateur d'air. Lors des journées à fortes chaleurs et lorsque l'air est sec, il peut être nécessaire de réinjecter un peu d'humidité dans l'air. Le ventilateur, équipé d'un réservoir d'eau, vaporise et souffle cette eau en fines particules, ce qui permet de refroidir l'air grâce à des micros gouttelettes chargées d'air frais. La solution idéale selon Yan Spetebroot, chef de produit chauffage d'appoint, puisqu'elle ne requière rien d'autre qu'un branchement sur secteur.

Pour les plus bricoleurs, vous pouvez aussi vous lancer dans la réalisation de votre propre brumisateur d'air. Avec une glacière, un tuyau en coude et un petit système de ventilation, à vous la fraîcheur home-made. Il existe aussi des petits ventilateurs brumisateur à main pour les budgets plus serrés.

Le conseil déco

Ça ne va pas faire baisser la température, mais un coup de peinture peut vous rendre la chaleur plus douce. D'abord, choisissez une couleur qui donne une impression de fraîcheur.

Les blancs, blancs colorés, jusqu'au grisés presque froids, seront vos meilleurs alliés, nous indique Elise Chanson, styliste chez Castorama. Ils ne retiennent pas la chaleur.

Pour les adeptes des couleurs plus vives, on opte pour la palette des verts et des bleus. On peut s'orienter vers des peintures vert tendre presque pastel, mais aussi vers des turquoises qui évoquent le calme et le frais, ou encore des bleus verts, couleurs de l'infini qui favorisent la détente.

Une fois la couleur choisie, il faut déterminer son emplacement. Elise nous conseille d'apposer ces couleurs fraîches sur le mur situé face à la fenêtre pour que la lumière s'y réfléchisse.

Sur les fenêtres, les voilages en matières naturelles, comme le coton ou le lin léger, très vaporeux, filtreront la lumière sans pour autant vous plonger dans l'obscurité.

Les références Pantones de ces couleurs (de haut en bas) :

  • Pantone Metallic 8282 C (à retrouver dans la gamme de Castorama sous le nom de Caraïbes)
  • Pantone Solid Coated 318 C (à retrouver dans la gamme de Castorama sous le nom de Chance)
  • Pantone Solid Uncoated 325 U (à retrouver dans la gamme de Castorama sous le nom de Paradise)
  • Pantone Solid Uncoated 578 U (à retrouver dans la gamme de Castorama sous le nom de Wasabi)

Le conseil aménagement

La clé pour un appartement à la température plus agréable ? L'isolation thermique assurément.

Certains, vivant sous les combles, font le choix de casser le faux plafond pour gagner en cachet. Erreur ! Cela fait disparaître la zone tampon qui empêche la chaleur de s'introduire dans l'appartement. Comme l'explique Marie Frasse, chef de produit, cette zone permet, en laissant un peu d'air entre le toit et l'isolant, d'en garantir la bonne circulation. Alors gardez vos combles tant que vous le pouvez.

Passons à l'isolationproprement dite. Question isolant, vous avez le choix. Il en existe des naturels, d'origine végétale (ouate de cellulose, liège, chanvre) ou des synthétiques, issus de la pétrochimie (laine de verre, laine de roche, polystyrène extrudé, polyuréthane).

Pour un résultat optimal, il est préférable de poser l'isolant en deux couches croisées. La première couche est posée entre les chevrons (à la verticale) et la seconde perpendiculairement (à l'horizontal), par-dessus les chevrons. Pour la finition, utilisez des plaques de plâtre, vissées sur l'ossature. Retrouvez toutes les étapes à suivre dans la vidéo tutoriel en dessous de cet article.

© Lorraine Huriet

Vous voilà parés. Sophie pourra faire face à n'importe quelle canicule. Et pas seulement ! Car une bonne isolation des combles permet aussi de faire d'une pierre deux coups. Non seulement elle évite d'avoir trop chaud en été ou trop froid en hiver, mais elle contribue aussi à l'amélioration phonique du logement. Histoire de ne plus entendre roucouler vos voisins à plumes du dessus.