| |

INNOVATION - 25 m2 de cette route thermique, mise au point par le groupe français Eurovia, suffisent à chauffer un logement de 70 m2.

Nous vous présentions il y a quelques mois la route solaire par Colas (groupe Bouygues). Des dalles photovoltaïques posées en surface de la chaussée produisent de l'électricité, pour, par exemple, éclairer une ville.

Cette fois, la route du futur produit, non pas de l'électricité, mais de la chaleur. Le projet Power Road, mis au point par le groupe par Eurovia (filiale de Vinci), a été dévoilé ce lundi 16 octobre 2017.

Le but : "jouer un rôle nouveau vers une économie décarbonée", comme l'affirme Pierre Anjolras, président d'Eurovia.

Mise en place de Power Road.

Mise en place de Power Road. © Eurovia

La chaleur du soleil est captée par la route puis redistribuée à l'endroit voulu. Cette source d'énergie ne produit pas de dioxyde de carbone, à la différence des énergies fossiles.

25 m2 de route pour chauffer une maison de 70 m2

Comment cela fonctionne-t-il ? "À 10 centimètres sous la surface de la route, nous installons un serpentin de plastique dans lequel on fait circuler un fluide caloporteur qui capte la chaleur", explique Ivan Drouadaine, le directeur technique et recherche d'Eurovia, au Monde.

"Cette chaleur est ensuite stockée par le biais d'une pompe à chaleurOn pourra la réutiliser pour dégivrer la route en hiver ou pour le chauffage de bâtiments à proximité."

Selon Eurovia, 25 m2 de cette route thermique chaufferaient à elle seule une maison de 70 m2. Elle peut aussi servir à la production d'eau chaude dans les logements environnants.

Dernière application : en été, le captage de chaleur en surface permet de refroidir la chaussée et peut ainsi contribuer à résorber les îlots de chaleur urbains.

Un démonstrateur dans les Yvelines depuis cet été

Un démonstrateur a été installé en juillet 2017 près du péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines (78) sur 500 m2 de voie. Power Road doit contribuer à chauffer un bâtiment tertiaire sur cette zone. En parallèle de ce test, la route thermique est à présent commercialisée.

"Power Road revient à environ 250 euros le m2. Soit un peu plus de deux fois le coût d'un simple revêtementexplique Pierre Anjolras, président d'Eurovia, aux ÉchosCependant, il faut le mettre en perspective avec le coût d'un aéroport ou d'une route fermée pour cause de neige ou de verglas. Et ne pas raisonner sur le seul coût, mais sur le bilan socio-économique des différentes fonctionnalités que nous proposons".

Comme l'indique Le Monde, les routes occupent tout de même 1,2% du territoire métropolitain. Depuis 2015, l'État français cherche à valoriser ces voies, pour réduire leur empreinte écologique et améliorer l'approvisionnement en énergie.