| | |

BIEN ÊTRE - Le rafraîchisseur d'air évaporatif, aussi appelé bio-climatisation, utilise seulement l'évaporation de l'eau pour faire du frais et consomme moins d'électricité qu'un climatiseur mobile.

Le mieux, pour protéger son logement de la chaleur, est de l'isoler et de créer un paravent végétal, comme nous le détaillons dans notre article sur les alternatives écologiques à la climatisation.

Mais si vous n'avez ni le temps, ni le budget, il existe des alternatives aux climatiseurs mobiles, aux premières grosses chaleurs de l'été.

Le rafraîchisseur d'air évaporatif (RAE), aussi appelé bio-climatisation, est une solution moins chère et beaucoup moins énergivore.

Gagner 2 à 4° en humidifiant la pièce

Le rafraîchisseur d'air humidifie l'air de la pièce pour le rafraîchir. De l'eau est envoyée sur un filtre, sur lequel souffle un flux d'air, un peu comme si l'on plaçait une serviette mouillée sur un ventilateur. C'est pourquoi il fonctionne mieux dans une pièce où l'air est sec.

Selon Philippe Nunes, directeur général du site dédié aux professionnels de la climatisation et du chauffage Xpair, un rafraîchisseur d'air permet de diminuer la température d'une pièce de 2 à 4°C, dans une zone de 3 à 4 mètres devant l'appareil.

Un climatiseur permettra de diminuer davantage la température (jusqu'à 8°C) et l'on peut contrôler la température que l'on souhaite obtenir, contrairement à un rafraîchisseur d'air. Mais ce dernier a d'autres avantages.

Les avantages du rafraîchisseur d'air évaporatif

  • Il coûte moins cher qu'un climatiseur.

Comptez 70 à 200 pour un rafraîchisseur d'air contre 200 à 500 euros pour un climatiseur mobile.

  • Il consomme moins d'énergie qu'un climatiseur.

Un rafraîchisseur d'air est relativement plus écolo qu'un climatiseur, puisqu'il ne consomme pas d'électricité pour faire fonctionner un moteur et un compresseur, explique Philippe Nunes. Il consomme autant qu'une grosse ampoule.

Là où un climatiseur consomme entre 1300 et 4000 watts, un rafraîchisseur d'air consomme entre 45 et 70 watts, estime Boris Quignon, vendeur expert climatisation chez Castorama.

  • Il est moins bruyant qu'un climatiseur.

Plus on augmente en puissance, plus il fera de bruit, mais pas autant qu'un climatiseur”, indique Philippe Nunes.

  • Pas besoin de créer une sortie d'air extérieure.

Un rafraîchisseur d'air ne rejette pas d'air chaud, il n'y a donc pas besoin de faire de petits travaux pour faire sortir une gaine, comme avec un climatiseur.

Boris Quignon recommande donc cet appareil à ceux qui n'ont pas la possibilité de créer une sortie d'air dans un mur ou une fenêtre. “Même si maintenant, il existe des kits de calfeutrage pour faire sortir la gaine du climatiseur par la fenêtre”, nuance-t-il.

Aérez à la fin de la journée pour évacuer le trop plein d'humidité

Pour ne pas vous retrouver dans une ambiance trop humide et risquer de voir apparaître de la moisissure, Guillaume Grueau chargé d'affaires et d'études techniques des fluides pour le bureau d'études ECIE, conseille de choisir un appareil dont la puissance est adaptée au volume de la pièce et de renouveler l'air le soir en créant un courant d'air.

Quelle différence entre un rafraîchisseur d'air et un ventilateur-brumisateur ?

Le ventilateur-brumisateur envoie dans la pièce des particules d'eau, qui sont si fines qu'elles s'évaporent et créent une sensation de fraîcheur. Avec un rafraîchisseur d'air, l'eau est envoyé sur un média (un filtre). Le principe de fonctionnement est différent pour un résultat similaire.

L'avantage du rafraîchisseur d'air selon Philippe Nunes : s'il y a du tartre sur le filtre, il est possible de le changer, alors qu'on ne pourra pas remplacer les buses entartrées sur un ventilateur-brumisateur. C'est pourquoi le rafraîchisseur d'air est plus durable selon lui.

Vous avez maintenant toutes les clés pour passer un été au frais à la maison !

>> Découvrez tous les articles de notre dossier Une clim' écolo, c'est possible ? !

Passez à l'action