| | | |

JARDIN - À Noirmoutier, Dominique s'est servi de sa passion pour les plantes exotiques pour créer un petit coin de paradis à l'abri des regards et profiter du micro-climat de l'île.

En 2006, alors qu'ils habitent encore en région parisienne, Dominique et Roselyne sont à la recherche d'un lieu de villégiature, à 4 heures maximum de leur résidence principale. "Avec nos emplois stressants, nous avions besoin d'avoir régulièrement une coupure, de nous retrouver dans un endroit sauvage, près d'une plage", explique l'ancien banquier désormais à la retraite.

C'est sur l'île de Noirmoutier qu'ils trouvent leur bonheur, tombant sous le charme d'une maison des années 70, située "seulement à 300 mètres d'une superbe plage", précise Dominique. La situation exceptionnelle ainsi que son côté "à l'abri des regards" correspondaient en tout point à leurs recherches.

Et ça n'est pas les travaux de rénovation de la maison, ni du jardin, qui allaient rebuter le couple à profiter du micro-climat très ensoleillé de cette île. Car tous les deux possèdent une même passion : celle de la décoration. Aujourd'hui, pas moins de 5 maisons retapées s'inscrivent à leur palmarès !

En ce qui concerne l'extérieur, "j'allais m'adonner à ma deuxième passion : les plantes exotiques", introduit Dominique. Il n'a pas hésité à transformer le jardin laissé à l'abandon en petit paradis, à l'image de cette terrasse bétonnée sublimée par une piscine. Explications en images !

Quelques spécimens présents dans le jardin de Noirmoutier. © Dominique

Fiche de chantier

Ouvriers

Les propriétaires et un artisan de l'île pour les murs

Durée des travaux

1 an environ pour tout aménager et planter

Budget

1 500 € pour le jardin

Transformer un jardin ordinaire en parc exotique

"Tout de suite nous avions vu ce que l'on pouvait faire comme transformations pour métamorphoser cette maison banale des années 70 en un petit riad façon Noirmoutier", explique le propriétaire.

Après avoir imaginé la décoration intérieure avec son épouse, façon côte ouest des États-Unis, mélangé à une touche marocaine, Dominique s'est lancé dans la rénovation de son jardin. Et ce ne fut pas une mince affaire !

Avant, dans le jardin, des plantes ordinaires. © Dominique

Maintenant, dans le jardin, on trouve des plantes exotiques. © Dominique

"Après avoir retiré toutes les plantations existantes et qui ne me plaisaient pas, comme les acacias, un sapin et d'autres arbustes sans intérêt, enlevé l'antenne télé au fond du jardin ainsi qu'un barbecue en décrépitude, les 300 m² de terrain allaient être bien remplis", raconte le jeune retraité.

Le patio, avant. © Dominique

Le patio, après. © Dominique

Dominique connait très bien les plantes qui résistent à ce climat particulier de Noirmoutier. Ainsi, on retrouve dans le jardin de l'expert diverses espèces, comme des bananiers, des cactus, des palmiers, des cordylines, des plumbagos, des oliviers, du jasmin, des agapanthes, et puis les fameux mimosas de Noirmoutier. "La terre sablonneuse était parfaite pour toutes ces plantations", précise le propriétaire.

Le "fameux mimosas de Noirmoutier". © Dominique

Choisir des plantes sans entretien pour une maison secondaire

"Je voulais des plantes sans entretien, puisque le jardin serait sans ses propriétaires les 3/4 du temps", précise Dominique. Pratique notamment en hiver, lorsqu'il faut préparer sa résidence secondaire a affronter les rudes températures. La totalité des plantes fut plantée la première année, pour pousser au fil du temps.

De beaux cactus cultivés en pleine terre. © Dominique

Travailler avec les artisans de l'île

Pour donner un coup de jeune à la façade et au jardin, le couple a fait appel à un artisan de l'île. "Les murs extérieurs en fibro ciment ont été refaits en suivant le style de l'île : blanchis à la chaux", explique Dominique.

Les murs sont arrondis et assez hauts, de façon à être totalement à l'abri des regards. Les volets ont été repeints en bleu, couleur Noirmoutier.

L'entrée du jardin, à l'abandon. © Dominique

L'entrée du jardin a retrouvé des couleurs. © Dominique

Des plantes exotiques, oui, mais adaptées au climat

Toutes les plantes ont été sélectionnées pour résister largement au climat de Noirmoutier. Notamment quand le thermomètre s'affole et indique des températures négatives. "En moyenne toutes les plantes peuvent supporter jusqu'à -10 degrés ce qui fait que pendant 10 ans, je n'ai jamais eu aucun dégât", indique Dominique.

© Dominique

© Dominique

© Dominique

Dominique et Roselyne ont profité de cette maison et de jardin pendant 10 ans : "c'était notre nid douillet idéalement situé, une parenthèse exotique si près de Paris."

Le couple a vendu son bien en 2016, pour partir vivre en Gironde et se créer un autre terrain de jeu : "notre maison de retraite reprend les mêmes bases : à l'abri des regards et un extérieur très exotique."

© Dominique

© Dominique

Pour continuer la visite de jolis jardins, découvrez en vidéo le Festival international des Jardins du domaine de Chaumont sur Loire.

Passez à l'action