|

JARDIN - Le thème de cette 27ème édition est la pensée. Jardins oulipiens, ou houellebecquien, russe ou coréen, les 30 parcelles regorgent de créations qui seront peut-être les tendances de demain.

Toute une journée, nous avons eu le plaisir de visiter le Festival international des jardins du Domaine de Chaumont-sur-Loire. Nous avons découvert les 30 nouvelles parcelles éphémères qui composent cet immense jardin en compagnie de Chantal Colleu-Dumond, la directrice du festival et du domaine. Elle nous a conté la genèse de chaque projet avec beaucoup de poésie et d'expertise.

Cette année, le thème choisi était celui de la pensée. "Le jardin a toujours eu un rapport avec la pensée. Il suffit de se tourner vers l'Antiquité, avec les jardins de Platon, d'Epicure ou des Mille et une nuits, et puis quand on se rapproche de nous, de Rousseau et de tous les autres", introduit Chantal Colleu-Dumond. 

"Dans un jardin, on est libéré des soucis, on se sent bien. C'est l'endroit idéal pour réfléchir et pour penser. On voulait savoir comment des concepteurs d'aujourd'hui arriveraient à transcrire, à s'exprimer sur cette thématique de la pensée au jardin, par le jardin."

Les concepteurs ont dû plancher sur ce sujet pour imaginer tout un univers végétal et une scénographie originale afin de pouvoir être sélectionnés à ce concours de réputation internationale. Nous vous laissons découvrir en vidéos notre visite guidée, pour le plus grand plaisir des sens.

1 - Présentation du festival et visite de trois jardins

Dans notre premier live, nous avons fait le choix de vous présenter trois jardins dont la conception porte à la réflexion, tout en s'amusant.

[🔴 LIVE] : En direct du Festival international des jardins au Domaine de Chaumont sur Loire.

Publiée par 18h39.fr sur jeudi 7 juin 2018

Le premier jardin est l'œuvre des membres de l'OuLiPo (Ouvroir de littérature potentielle), un groupe de littéraires et de mathématiciens, dont les célèbres auteurs Georges Perec ou Raymond Queneau faisaient partie.

"J'ai eu l'idée de proposer un projet à nos amis de l'OuLiPo(...). Ce ne sont pas des gens qui font des jardins tous les jours. On a donc réfléchi ensemble avec notre paysagiste, notre équipe, à la manière dont on pourrait jouer sur les mots et sur les lettres. Et ils nous ont fait un jardin de voyelles", explique Chantal Colleu-Dumond. Dans ce jardin, les voyelles d'un poème posé au sol sont remplacées par des fleurs. C'est aux visiteurs, petits et grands, de deviner le texte. De quoi remuer ses méninges.

Dans le deuxième jardin, les concepteurs coréens ont puisé dans l'histoire de leur pays pour imaginer leur scénographie. Ils reprennent le thème de l'exil, dans lequel des cannes à pêche permettraient aux esseulés de capturer symboliquement le temps et les pensées. La structure imposante fut l'occasion pour nous de discuter matériaux avec Chantal Colleu-Dumond.

"À Chaumont, on a toujours une réflexion sur les matériaux. C'est un observatoire des tendances du jardin. On voit apparaître à chaque fois des matériaux nouveaux, des végétaux nouveaux, des scénarios nouveaux."

Rendez-vous ensuite dans le dernier jardin de cette première visite : une forêt imaginée par des architectes et paysagistes américains.

2 - Découverte de jardins insolites au Domaine de Chaumont-sur-Loire

Nous avons ensuite choisi de vous présenter les jardins les plus insolites du parc lors de notre seconde visite. L'occasion de se retrouver dans la pencine d'Harry Potter, puis, dans un monde apocalyptique et ensuite découvrir un endroit qui invite à l'introspection, au son émouvant d'un battement de cœur.

[🔴 LIVE] : Des découvertes insolites en direct du Festival international des jardins au Domaine de Chaumont sur Loire.

Publiée par 18h39.fr sur jeudi 7 juin 2018

Vous trouvez que ces jardins sont beaux ? Pour la directrice du festival, entre art et jardin, il n'y a pas de limite. "Les jardins sont un art supérieur, car se sont des œuvres d'art vivantes. Ils évoluent avec le temps, avec la lumière et ce sont des œuvres à l'intérieur desquelles on pénètre. On a fait le tour du jardin, le point de vue peut varier en permanence. On est dans le tableau, et on a les parfums, les couleurs, les formes qui vont agir sur notre imaginaire."

Enfin, à Chaumont, chaque jardin est conçu comme une bulle, ou un enclos, pour reprendre les propos de Gilles Clément, célèbre botaniste et jardinier que nous avions interrogé sur la place des arbres en ville. On s'y sent bien, comme un refuge. Mais pas seulement, car de loin, les hautes haies permettent aussi de cacher à la vue ce qu'elles protègent. "La surprise et la découverte sont importantes. C'est important de travailler la curiosité des visiteurs, qu'ils soient petits ou grands", conclut Chantal Colleu-Dumond.

Et si on faisait pareil à la maison ?

Passez à l'action