LOGEMENT - Ce projet vise à installer des modules d'habitation démontables pour offrir une solution d'hébergement aux personnes sans-abris.

C'est un travail étudiant, qui est en train de devenir un projet d'entrepreneuriat social prometteur. Unity Cube a été créé par de jeunes Toulousains dans le cadre de leurs études d'ingénieur et d'architecture.

Au nombre de 6 aujourd'hui, ils proposent une solution innovante pour pallier le manque d'hébergements d'urgence. Leur idée ? Installer des unités d'habitation modulaires et démontables dans des bureaux vides. Autrement dit, pour reprendre leur slogan, “occuper l'inoccupé”. 

Car, selon le dernier rapport de la Fondation Abbé Pierre, la France compte 140 000 personnes vivant à la rue et près d'un million sont mal-logées. En face de ce constat, Unity Cube en rappelle un autre : le nombre très élevé de m2 de bureaux vides. Rien qu'à elle seule, l'Île-de-France en comptait 4,4 millions en 2014.

Un projet avec la mairie de Toulouse

La solution paraît évidente, et le succès du projet logique. “On a rencontré de nombreux professionnels et le projet a été fortement plébiscité”, raconte Baptiste Debort, un des co-fondateurs. Preuve de ce succès, ils reçoivent, en avril 2016, le prix Smart City de l'habitat du journal Le Monde.

C'est ensuite à la mairie de Toulouse d'être séduite par Unity Cube. “Toulouse se tourne vers nous pour des hébergements d'urgence”, explique l'étudiant. Actuellement, la mairie héberge les personnes dans les hôtels. 

© Unity Cube

Une solution onéreuse soulignée par Baptiste Debort. “L'État dépense jusqu'à 50 euros par jours et par personnes pour ces nuités. Nous proposons une solution à 35 euros, avec un suivi social.” 

Unity Cube est donc en discussion pour travailler avec la municipalité toulousaine et le tissu associatif local, notamment avec l'association Soliha. L'objectif est d'accueillir un premier groupe de personnes dès juillet 2017. 

Des modules d'habitation qui respectent l'intimité

Pour l'instant, le projet est encore en phase de prototypage. À terme, les unités d'habitation seront constituées de plusieurs modules assemblés. Chacun étant une pièce de vie : chambre, cuisine, salle de bains, pièce à vivre. 

Cela permet de respecter l'intimité de chacun des membres pour les familles, indique Baptiste Debort. Le fait d'avoir plusieurs boîtes permet d'accueillir des SDF, des femmes isolées, des familles ou encore des réfugiés.” 

Convaincre les propriétaires de bureaux vides 

Les modules d'habitation seront réalisés en partenariat avec la société Sofrinnov. Ils seront construits en matériaux recyclés, principalement de la palette. Sur un plan technique, leur configuration permet un montage et démontage facile.

Ne reste plus qu'à trouver les lieux pour les accueillir. S'ils ne manquent pas, ce qui fait défaut se sont les propriétaires intéressés. “C'est assez complexe, explique le co-fondateur, on en a rencontré quelques-uns, mais soit les locaux sont trop grands, soit trop petits.

© Unity Cube

Il y a aussi des réticences, dues à la peur de dégradations. “Mais on a une série d'arguments”, répond Baptiste Debort avant de les énumérer : “mise en place de protection du lieu, assurances, location du bureau...” Unity Cube, en posant des blocs à l'intérieur des locaux, s'engage à ne pas toucher l'existant. 

On leur souhaite de réussir à convaincre de nombreux propriétaires. Même si leur solution doit rester temporaire. Il faudra toujours, par la suite, trouver des logements pérennes pour les personnes sans-abris et mal logées.