Une ville bretonne installe des filtres anti-mégots grâce à l'action de collégiens !

POLLUTION - les classes de quatrième se sont concertées avec la mairie de Saint-Pol-de-Léon pour sensibiliser les riverains à ne plus jeter leurs mégots dans les égouts.

On sait qu'un seul mégot peut polluer jusqu'à 500 litres d'eau. Un chiffre qui a interpellé les collégiens de Sainte-Ursule, à Saint-Pol-de-Léon (Finistère). Pour lutter contre la pollution liée aux mégots de cigarettes, ils ont proposé à la mairie d'installer des filtres à l'entrée des bouches d'égout. Une idée qui leur permet de faire d'une pierre trois coups et d'allier prévention contre la pollution marine, chiffrage du nombre des mégots jetés sur la voie publique et sensibilisation auprès des citadins.

Une action citoyenne par des collégiens

Les élèves de quatrième ont participé à une concertation avec le maire de la commune, Stéphane Cloarec, et le conseiller municipal délégué à l'environnement, Vincent Guivarc'h. La lutte contre la pollution des mégots de cigarettes leur tenant à cœur, ils ont commandé deux filtres à mégots au chaudronnier de la ville, Anthony Nguyen, qui s'est chargé de leur fabrication. Les agents communaux ont ensuite installé les filtres devant le lycée Notre Dame-du-Kreisker et le collège Sainte-Ursule.

Cette opération permet de sensibiliser les habitants de Saint-Pol-de-Léon au cycle de l'eau. Elle incite aussi les fumeurs à jeter leurs mégots dans des poubelles pour éviter que ceux-ci ne terminent dans la mer. Car dans la majorité des communes, le réseau d'assainissement et celui des eaux pluviales sont bien séparés ! Et lorsque l'on sait qu'un seul mégot peut polluer jusqu'à 500 litres d'eau...

Dans le même genre, plusieurs centaines de communes ont installé des petites plaques ou des étiquettes avec des messages de sensibilisation devant les grilles d'évacuation des eaux pluviales : "Ici commence la mer, ne rien jeter".

Ce site utilise Google Analytics.