| | | | |

ÉCOLOGIE - L'isolant Métisse est fabriqué à partir de vieux jeans récupérés par Relais, une entreprise solidaire. Il est aussi écologique, comme d'autres isolants fabriqués avec des chutes de tissu.

Vous vous êtes sûrement déjà demandé ce que devenaient les vieux vêtements que vous aviez donnés à recycler dans des points de collecte. Ceux encore en bon état sont revendus, mais d'autres pourraient bien se retrouver dans vos murs !

Depuis une dizaine d'années, la société Le Relais, qui collecte et revalorise le textile usagé, fabrique un isolant à base de coton recyclé, commercialisé sous la marque Métisse.

C'était bien de collecter et trier, mais il fallait trouver une solution de revente pour les vêtements abîmés, explique Jean-Paul Lopez, responsable du Relais Métisse. La toile des jeans est trop épaisse pour faire des chiffons d'essuyage. Or, le coton (matière première des jeans, ndlr.) était déjà utilisé dans les tissus techniques comme isolant acoustique.”  

À l'état brut, le coton est aussi un isolant thermique. Il est donc logique de l'utiliser pour la rénovation énergétique des logements.

Cette alternative aux isolants classiques, si elle reste encore minoritaire, se développe en France à travers plusieurs sociétés. Et si vous faisiez ce choix pour vos prochains travaux ? On vous explique tout !

Panneaux d'isolant en coton recyclé Métisse. © Le Relais

Contribuer à créer plus d'emplois solidaires grâce au Relais

Pour le Relais, entreprise à vocation sociale, l'enjeu était de recruter de nouveaux salariés en réinsertion. Sur les 3000 salariés du groupe, une vingtaine travaille désormais pour fabriquer l'isolant recyclé.

Les vêtements récupérés dans les bornes de collecte du Relais sont d'abord triés. Les jeans abîmés, et dans une moindre mesure, les vêtements en velours, sont envoyés dans l'usine de Billy-Berclau, dans le Pas-de-Calais.

Là, les boutons et les fermetures sont retirés, et les vêtements sont effilochés. Un traitement contre le feu est pulvérisé sur les fibres de coton. Elles sont ensuite conditionnées soit en vrac, pour isoler les combles perdus, soit en panneaux, pour les murs ou les plafonds. Des produits vendus directement dans la grande distribution.

En 2017, on a sorti 500 000 m2 d'isolant, soit 1,1 tonne de coton réutilisé”, détaille Jean-Paul Lopez.

Consommer moins de ressources naturelles pour isoler sa maison

L'intérêt des isolants en coton recyclé est bien sûr aussi écologique. Certes, la culture du coton nécessite beaucoup d'eau, ce qui pourrait être un point négatif. Mais ici, on ne cultive pas du coton pour en faire des isolants, on donne une seconde vie à du coton déjà produit.

“On récupère plutôt que de le jeter”, souligne Jean-Paul Craveiro. Son entreprise SCMI récupère elle aussi des vêtements usagés pour fabriquer les panneaux d'isolant CotonPRO et les vend directement à des artisans spécialisés ou dans des magasins professionnels.

Isolant en coton recyclé à souffler Nitacoton. © SCMI

Pour lui, c'est évident, le coton recyclé est plus intéressant sur le plan environnemental que les isolants classiques. “Les laines minérales sont des produits performants avec un excellent rapport qualité prix, mais elles sont faites à partir de verre et de sable. Or, il y a une pénurie de sable et on sait que la fusion du verre demande beaucoup d'énergie”, explique-t-il.

Donner une seconde vie aux chutes de tissu de l'industrie textile

Il y a également une autre source d'approvisionnement pour fabriquer des isolants en coton : l'industrie textile. La plus grand part de coton récupérée par SCMI provient des chutes de la marque de vêtements Zara ou de l'armée par exemple. Ces chutes sont effilochées pour être transformées en isolant en vrac, à souffler dans les combles, NitaCoton.

C'est aussi la façon de procéder de Buitex, une société qui récupère depuis plus de 100 ans des déchets de coupe auprès d'usines textiles de la région Rhône-Alpes. Ce coton servait traditionnellement à faire du feutre pour les matelas ou des isolants pour les voitures.

Depuis quelques années, il est aussi transformé en isolants Cotonwool pour les murs, les plafonds et les combles.

Si on ne réutilisait pas les chutes de confection, il y aurait de grandes chances qu'elles partent en enfouissement ou soient détruites”, estime Xavier Gilbert, directeur général de Buitex.

Les isolants en coton recyclés sont-ils aussi performants que les autres ?

Qu'en est-il de l'efficacité des isolants en coton recyclé ? Pour pouvoir les comparer avec les autres isolants, il faut s'intéresser à leur conductivité thermique appelée “lambda”, explique Xavier Figari, conseiller énergie à l'Agence Locale de l'Énergie et du Climat de Grenoble.

Voici la conductivité thermique de différents isolants, selon les chiffres fournis par les marques et par l'Alec de Grenoble :

  • Métisse : lambda = 0.039 W/(m.K)
  • Nitacoton : lambda = 0,046 W/(m.K)
  • Cotonwool : lambda = 0,042 W/(m.K)
  • laine de verre : lambda = 0,030 à 0,045 W/(m.K) selon les produits
  • fibre de bois : lambda = 0,036 à 0,049 W/(m.K) selon les produits

Plus le lambda est faible, plus l'isolation est performante et plus l'épaisseur d'isolant posé peut être mince.

Cela peut être un critère important au moment de choisir son isolant pour les murs ou les combles aménagés, car vous pouvez ainsi gagner de précieux centimètres de surface habitable.

Pour les combles perdus, l'épaisseur d'isolant ne vous fera pas perdre de surface (de toute façon, cette partie de la maison n'est pas occupée). En revanche, elle conditionne le confort d'été. Plus l'isolant est épais, plus il est dense et plus la chaleur aura tendance à rentrer dans la maison par le toit.

Alors, faut-il choisir des isolants en coton ? On résume !

C'est à vous d'arbitrer : pour les murs et les combles habités, préférez-vous poser une plus petite épaisseur d'isolant, pour gagner en surface habitable ? Ou bien poser un isolant plus respectueux de l'environnement ?

Si ce second critère l'emporte, tournez-vous vers un isolant biosourcé, dont la fabrication consomme moins d'énergie, comme la fibre de bois ou le coton.

Ce dernier a un avantage sur les autres isolants biosourcés : il est recyclé. Vous participez ainsi à réduire la quantité de déchets enfouis ou brûlés. Dans le cas de Métisse, vous faites aussi un geste solidaire en soutenant l'emploi en réinsertion.

Pour vous aider à faire votre choix, n'hésitez pas à consulter un pôle info énergie, comme l'Alec de Grenoble. Un conseiller étudiera gratuitement votre dossier et fera les calculs pour comparer les épaisseurs nécessaires et le confort d'été des isolants qui vous intéressent.

Passez à l'action