| |

MÉNAGE ÉCOLO - Trouver un vrai savon de Marseille est plus difficile qu'il n'y paraît. Quelques astuces permettent tout de même de reconnaître son authenticité. 

Depuis des générations, le savon de Marseille est le produit phare de nos salles de bains et de nos intérieurs. Il est autant efficace comme produit cosmétique que ménager. Malheureusement, sa recette de fabrication est souvent détournée avec des ingrédients chimiques par les industriels. Difficile de s'y retrouver entre toutes ces déclinaisons !

Voici quelques conseils pour que vous puissiez vous procurer un véritable savon de Marseille. 

Les vrais ingrédients du savon de Marseille

Il faut regarder de près la composition de ce produit. Sachez que si un de ces savons contient plus de trois voire cinq ingrédients, vous pouvez êtes certain que ce dernier contient des agents chimiques ! La recette ancestrale est la suivante : huile d'olive, eau et soude (hydroxyde de sodium, c'est-à-dire de l'eau salée), et puis c'est tout. 

Certaines savonneries ajoutent d'autres huiles végétales, comme celles de coprah (l'amande de la noix de coco) ou de palme. Si vous voyez des graisses animales, comme le boeuf ou le porc, sachez qu'elles sont proscrites de la recette originale, de même pour les additifs et les conservateurs. 

Un mode de fabrication artisanale 

Il faut savoir que dans le commerce, les trois-quarts des savons de Marseille sont des contrefaçons. Pour garantir à 100% son authenticité, il doit être fabriqué de manière traditionnelle, c'est-à-dire cuit dans un chaudron pendant une dizaine de jours. À Marseille, il n'existe que quatre savonneries qui utilisent ce type de fabrication, donc le choix est vite restreint. 

L'aspect un peu vieilli du savon est dû à son affinage. “Généralement cette étape dure entre 4 et 6 mois, cela dépend de la température de la pièce où il est séché. Plus l'affinage est long, plus le savon sera doux et de meilleure qualité”, nous assure Samir Constantini, médecin biologiste et fondateur des savons Alepia. Cette étape est longue à cause de l'huile d'olive qui met beaucoup de temps à sécher. Donc détournez-vous des savons de Marseille tous beaux, tous lisses !

Un peu d'histoire !

En 1688, par l'édit de Colbert, Louis XIV ordonna aux savonneries de ne mettre que de l'huile d'olive dans les savons de Marseille. Les graisses animales ou autres huiles végétales étaient proscrites. Cependant, au fil des années, cette huile est devenue trop coûteuse. Vers le milieu du XIXe siècle, les progrès scientifiques ont permis de trouver des alternatives pour remplacer cet or vert : l'huile de coprah et l'huile de palme. A cette époque, il n'y avait pas les mêmes problèmes de déforestation ou d'exportation qu'aujourd'hui. De nos jours, ces ingrédients font partie intégrante de la recette traditionnelle du savon de Marseille.

Son aspect et son emballage

L'emballage en dit long sur la qualité et la provenance du savon. Tout d'abord, il faut que la mention “contient 72 % d'huile végétale” soit inscrite sur le packaging. “Il faut faire attention à certains soi-disant savons de Marseille, car dans la vraie recette, il y a bien 72% d'huile végétale, mais ce n'est que de l'huile d'olive ! Certaines entreprises inscrivent cette mention, mais elles y intègrent de l'huile coprah ou de palme”, nous explique Samir Constantini. 

Vous pouvez vous diriger vers un authentique savon de Marseille, rien qu'en regardant sa couleur. Il doit être vert, voire marron. Ceux qui sont de couleur blanc ou rose contiennent en grande partie de l'huile de palme avec des colorants. 

Vous pouvez retrouver notre article sur les différentes façon pour utiliser votre savon de Marseille pour votre ménage.