|

AUTONOMIE - Comment récupérer l'eau de pluie pour vos toilettes, votre machine à laver ou laver les sols ? On vous détaille tout !

En utilisant l'eau de pluie à l'extérieur et à l'intérieur de votre maison, vous pouvez économiser 44% de votre consommation d'eau potable, selon la Fédération des Industriels Français de l'Eau de pluie (IFEP).

Car non, cette eau tombée du ciel n'est pas seulement utile pour arroser votre jardin ou laver votre voiture, vous pouvez aussi vous en servir pour alimenter votre chasse d'eau, laver les sols et faire tourner votre machine à laver.

Attention, vous ne pourrez pas cuisiner ni prendre votre douche avec, car cette eau n'est pas potable (à moins de la filtrer, mais c'est un autre sujet).

Voici tout ce qu'il vous faut savoir pour utiliser l'eau de pluie à l'intérieur de votre maison.

Utiliser l'eau de pluie dans la maison, un choix plus écologique qu'économique

Vous n'allez pas forcément faire des économies sur votre budget en utilisant cette eau à l'intérieur de votre habitation, prévient Jean-Jacques Hérin, président de l'Adopta, une association qui encourage à la gestion durable des eaux de pluie.

Récupérer l'eau de pluie pour l'intérieur de la maison demande plus d'investissement qu'un simple récupérateur d'eau pour le jardin. “Même si vous récupériez 100 m3 par an, vous gagneriez 200 euros sur votre facture, ce qui correspond au prix de l'entretien obligatoire de la cuve”, explique-t-il.

Mais cela ne doit pas vous freiner ! “La plupart des gens qui récupèrent l'eau pour l'intérieur de la maison le font pour des raisons écologiques, estime Jean-Jacques Hérin. On a accès à l'eau facilement en France, mais ça peut changer. Cette année, il y a eu pas mal de régions en restriction d'usage (à cause de la sécheresse, ndlr.).”

Quelle installation prévoir ?

Pour récupérer l'eau de pluie et l'utiliser dans votre maison, il faudra installer :

  • une descente de gouttière protégée par une crapaudine,
  • une cuve enterrée (si la cuve est à l'air libre, elle risque de chauffer au soleil ce qui entraînera le développement de micro-organismes et une coloration de l'eau),
  • un trop-plein sur la cuve, pour assurer l'évacuation de l'eau lorsque la cuve est pleine.
  • un dispositif de filtration avant la cuve,
  • un compteur d'eau sur la canalisation entre la cuve et la maison (pour évaluer la quantité d'eau de pluie rejetée dans le réseau de collecte des eaux usées et calculer la taxe d'assainissement),
  • une canalisation dédiée.

Consultez cette fiche technique de l'IFEP pour visualiser l'installation.

Jean-Jacques Hérin conseille aussi de prévoir un puits d'infiltration ou une tranchée drainante à proximité de la cuve, pour éviter que le trop-plein d'eau ne se déverse sur la voie publique, lors de fortes pluies.

Quelles précautions prendre ?

Pour éviter tout risque sanitaire, voici l'essentiel à retenir, tiré de ce document officiel très complet  :

  • L'eau de pluie doit être collectée à partir de toitures inaccessibles.
  • Si l'eau de pluie est utilisée à l'intérieur de la maison, elle ne doit pas être récupérée à partir d'une toiture en amiante-ciment ou en plomb.
  • À côté de chaque robinet d'eau de pluie et de chaque WC, installer une plaque de signalisation avec la mention “eau non-potable” et un pictogramme explicite.
  • Pour éviter de confondre le réseau de distribution d'eau de pluie avec le réseau d'eau potable lors de travaux ultérieurs, réaliser un plan du réseau et prévoir des pictogrammes “eau non-potable” sur les canalisations.

Comment calculer la taille de la cuve ?

Pour un calcul approximatif de la quantité d'eau que vous pourrez récupérer, multipliez le niveau de précipitations en un mois (en mm) par la surface de votre toiture (en m3).

Pour un calcul plus précis, il faut aussi tenir compte du coefficient de restitution de la toiture et du rendement du système de filtration, comme l'explique cette fiche technique de l'IFEP.

Le volume de votre cuve dépendra aussi de l'utilisation que vous aurez de cette eau. Vous pouvez très bien décider d'installer une cuve de 3 m3 même si théoriquement vous pourriez récupérer 6 m3 d'eau.

Quelles sont les obligations légales ?

Si l'eau de pluie est rejetée dans le réseau d'assainissement collectif, vous devez faire une déclaration en mairie.

La cuve et les systèmes de filtration doivent être entretenus une à deux fois par an. Vous devrez pour cela faire appel à une société spécialisée.

Le propriétaire doit également tenir à jour un carnet sanitaire, dont voici un modèle.

Y-a-t'il des aides financières ?

L'installation d'un système de récupération des eaux de pluie ne permet plus de bénéficier d'un crédit d'impôt depuis 2014.

Mais certaines collectivités peuvent accorder des aides, renseignez-vous en mairie.

Si vous n'êtes pas prêt-e à toutes ces démarches mais que vous tenez à économiser l'eau chez vous, vous pouvez aussi installer des toilettes sèches (non, ça ne sent pas mauvais) !

Pour aller plus loin

Un document du ministère de l'Écologie qui détaille toutes les bonnes pratiques pour utiliser l'eau de pluie dans un bâtiment.

 

Passez à l'action