| |

BUDGET - Les tarifs réglementés du gaz diminuent, ceux de l'électricité augmentent. Quant aux loyers de référence parisiens, ils sont revus à la hausse. On vous explique tout.

Vacances, j'oublie tout... mais je garde un ?il sur mon porte-monnaie, pourrait-on ajouter.

En ce 1er août 2017, les tarifs réglementés d'électricité et les loyers de référence parisiens augmentent.

En revanche, les tarifs réglementés du gaz continuent de baisser et l'encadrement des loyers à la relocation est renouvelé pour un an.

Tarifs réglementés du gaz : - 0,8 %

Commençons par une bonne nouvelle pour les 3 millions de foyers qui ont pour fournisseur de gaz Engie, anciennement GDF Suez, et bénéficient donc des tarifs réglementés. Leur facture diminue de 0,8 % à compter d'aujourd'hui.

La baisse est de 0,5 % pour les Français qui utilisent le gaz pour la cuisson et l'eau chaude, de 0,3 % pour ceux qui l'utilisent uniquement pour la cuisson, et enfin, de 1 % pour les utilisateurs d'une petite chaufferie gaz.

Les tarifs réglementés du gaz sont revus chaque mois par la Commission de Régulation de l'Énergie. Ils ont baissé de 20,5 % depuis le 1er janvier 2014, comme l'indique le Figaro.

Tarifs d'électricité : + 1,7 %

27 millions de foyers ont souscrit aux tarifs réglementés d'EDF. Pour eux, la facture augmente de 1,7 % dans le cadre de la révision annuelle de ces tarifs.

Pourquoi cette hausse ? Entre août 2012 et août 2013, le gouvernement avait plafonné la hausse des tarifs à 2 %, mais par la suite, la décision a été invalidée par le Conseil d'Etat, qui a considéré que la hausse n'était pas suffisante pour couvrir les coûts de production d'électricité comme l'impose la loi. Il y a donc un manque à gagner à rattraper.

Quoi qu'il en soit, les tarifs réglementés, pour l'électricité comme pour le gaz, devraient prendre fin pour se mettre en conformité avec le droit européen, même si aucune date n'a été arrêtée pour le moment.

Une raison supplémentaire, pour ceux qui le peuvent, d'opter pour l'autoconsommation et d'investir dans des panneaux solaires.

Les loyers de référence parisiens : + 1 euro/m2/mois

En ce 1er août, les loyers de référence parisiens augmentent de 1 à 2 %, ce qui correspond le plus souvent à 1 euro/m2/ mois. La hausse est variable selon le type de logement et le quartier.

Les loyers parisiens sont encadrés depuis le 1er août 2015. Le loyer au mètre carré ne peut pas dépasser de plus de 20 % le loyer de référence correspondant aux caractéristiques du logement.

Une plateforme a d'ailleurs été mise en place pour vérifier que son loyer sur Paris n'est pas trop élevé.

En vigueur aussi à Lille depuis le 1er février 2017, l'encadrement des loyers pourrait bientôt s'appliquer dans 28 zones tendues, dans toute la France.

L'encadrement des loyers à la relocation : reconduit jusqu'au 1er août 2018

Ces 28 zones tendues sont d'ailleurs déjà concernées par l'encadrement des loyers à la relocation. Lors d'un changement de locataire, les propriétaires ne peuvent pas augmenter le loyer au-delà de l'indice de référence des loyers.

Ce dispositif, mis en place en 2012, est reconduit pour un an, jusqu'au 1er août 2018. Il est également étendu aux logements meublés, loués comme résidences principales (auparavant, seuls les logements vides étaient concernés), comme le précise Le Figaro.