|

TRI - Faire le tri, acquérir les bons réflexes et consommer différemment, voici des conseils pour réduire le volume de ses poubelles dans la cuisine.

Après avoir exploré les solutions pour réduire la quantité de déchets dans la salle de bains, 18h39 continue son tour de la maison zéro déchet. Aujourd'hui la cuisine.

Un endroit rempli d'ustensiles et de victuailles en tous genres, qu'il va falloir désencombrer avec méticulosité. En effet avant de décider de moins jeter, on soulage ses placards du superflu.

Béa Johnson, une française expatriée aux États-Unis, devenue en quelques années la reine du zéro déchet, notamment grâce à son blog, estime que le maître-mot à garder à l'esprit dans l'organisation d'une cuisine zéro déchet est l'efficacité. “Elle permet de gagner du temps et de se défaire d'habitudes malsaines et génératrices de gaspillage”, explique-t-elle dans son ouvrage. Ainsi, il faut, avant de se lancer dans le zéro déchet, soulager ses placards du superflu. ”Moins on a d'accessoires, moins on a de choses à laver, moins de choses finissent aussi par se casser, et plus vite on peut cuisiner”, poursuit Béa Johnson.

Prêt à transformer radicalement votre cuisine ? C'est parti !

1- Désencombrer ses placards

Tiroir fourre-tout, gadgets en tous genres pour découper, tailler, remuer... Notre cuisine est pleine d'objets tout sauf indispensables.

Pour séparer le bon grain de l'ivraie, on prend un ou deux jours pour tout sortir des placards (les objets comme la nourriture) et on y replace que ce qui a passé le test de toutes les questions suivantes :

  • Cela fonctionne-t-il encore ?  Est-ce consommable ? Si non, alors on le répare, on le vend en entier ou en pièces détachées ou, en dernier recours, on envoie le tout au recyclage ou à la déchetterie.
  • Est ce que je l'utilise régulièrement ? Si non, alors comme plus haut, on le donne ou on le vend.
  • En ai-je plusieurs ? Pas besoin de garder 6 maniques par exemple. Vous n'avez que deux mains.
  • Est ce que je le garde par culpabilité ? Béa Johnson insiste sur le fait de ne pas se sentir coupable de se débarrasser des cadeaux : “Ne gardez pas un objet pour l'unique raison qu'il vous a été offert.
  • Est ce que je le garde parce que tout le monde en a un ? Si c'est le cas, demandez-vous si vous, et uniquement vous, en avez un réel besoin

2 - Éviter les produits jetables

Les produits jetables encombrent nos placards et surtout par la suite nos poubelles.

On remplace donc ces jetables par des objets plus durables. Voici quelques exemples :

  • L'essuie-tout : une pile de chiffons ou de torchons pour s'essuyer les mains et sécher la vaisselle fera parfaitement l'affaire.
  • Les films alimentaires et sac de congélation : on les remplace par des bocaux de conserve qui permettront de stocker, congeler et transporter les aliments.
  • Les serviettes en papier : on investit dans des serviettes en tissu. Colorées de préférence pour ne pas que les petites tâches soient trop visibles et qu'on ait besoin de les laver, voire de les remplacer, trop rapidement.
  • Les sachets à thé : la boule à thé, avec du thé en vrac, remplit tout aussi bien cette fonction d'infusion.

3 - Se lancer dans le compostage

Le compostage permet de valoriser les biodéchets comme les épluchures et les restes de nourriture en substrat pour nourrir vos plantes ou celles de vos voisins. Vous pouvez investir dans un composteur si vous avez un jardin, mais si ce n'est pas le cas, il existe des lombricomposteurs, qui peuvent être placés dans votre cuisine ou sur votre balcon.

4 - Acheter en vrac

Les courses sont le poste de production de déchets le plus important. On a vite fait de revenir des commissions avec un sac en papier par-ci, des sacs en plastique par là, et tout un tas d'emballage non désirés.

Alors avant même d'aller faire ses courses, il convient de s'équiper pour pouvoir transporter vos achats sans avoir besoin d'accepter quelque sac que ce soit de la part de vos commerçants.

J'utilise des sacs en tissus réutilisables pour le vrac et les légumes et un grand cabas à roulettes pour tout mettre dedans. Je n'achète plus de plats emballés et préfère faire de la cuisine toute simple mais faite maison”, détaille Louise du blog Luizzati, dédié au zéro déchet.

On se fournit en :

  • bocaux en verre pour acheter en vrac,
  • bouteille de verre pour les liquides,
  • sac à pain pour transporter les baguettes,
  • sacs en tissus et cabas pour transporter les courses.

Pour autant, il n'est pas forcément nécessaire d'aller acheter de nouvelles choses. Ces objets, qui peuvent faciliter le passage au zéro déchet, ne sont pas forcément neufs”, indique Flore Berlingen, présidente de l'association Zero Waste France. Vieux pots de compote, de miel ou encore de nourriture peuvent devenir de parfaits bocaux pour les courses en vrac par exemple.

5 - Faire ses propres produits ménagers

La cuisine doit être un endroit propre. On ne peut donc faire l'impasse sur les produits ménagers. Pourtant, il est possible de trouver une alternative à ceux que l'on trouve dans le commerce et dont les emballages sont autant de déchets.

Comme Andrée Nieuwjar, habitante de Roubaix qui s'est lancée l'année dernière dans le zéro déchet, vous pouvez fabriquer vos propres produits. “C'est un bon moyen de faire des économies, puisque ce sont des produits qui coûtent cher même en grande surface”, explique Andrée qui a réussi le pari de ne plus avoir de poubelle chez elle fin 2016.