| |

TRAVAUX - Julien et Françoise-Céline ont rénové cette grange pour aménager un salon avec six mètres de hauteur sous plafond. Première étape : refaire l'isolation.

Une grange entière à aménager, avec les murs et le toit en bon état, mais avec toute l'isolation à faire : pas de quoi effrayer Julien et Françoise-Céline. Au contraire, c'est même ce qu'il les a poussés à acheter leur propriété près de Marmande, dans le Lot-et-Garonne.

Car cette grange de 140 , située au-dessus du garage mitoyen à la maison, leur permet de doubler leur surface habitable, tout en profitant de six mètres de hauteur sous plafond. Et avec leurs quatre enfants un week-end sur deux, et les autres enfants que garde Françoise-Céline, 45 ans, assistante maternelle, la famille a besoin d'espace.

Pour profiter d'une aussi grande surface à un prix raisonnable, Julien, 41 ans, plaquiste de métier, était prêt à se lancer dans les travaux. Pendant un an, de février 2012 à 2013, il a donc consacré ses soirées et week-ends à aménager la grange. Et le résultat est bluffant.

Fiche de chantier

Ouvriers

Julien a tout réalisé lui-même

Durée des travaux

Un an

Budget

25 000 euros

 

La grange, côté cuisine, au moment d'emménager.

La grange, côté cuisine, au moment d'emménager. © Julien Alba

La cuisine et la mezzanine, après travaux.

La cuisine et la mezzanine, après travaux. © Julien Alba

Grange charmante et atypique

Le couple disposait d'un budget de 25 000 euros pour l'ensemble des travaux. Pour économiser, Julien s'est donc attelé à la tâche seul. "Je me suis renseigné pour isoler le toit, avec un professionnel cela m'aurait coûté 35 euros par mètre carré, se souvient Julien. Avec un toit de 180 , ça aurait pas mal entamé le budget."

Perché sur un échafaudage, il a posé l'isolation du toit, puis des lames de lambris blanc et lasuré. "Vu la hauteur, je ne voulais pas de plafond à peindre !"

Vue de chaque côté de la grange, à mi-chemin des travaux.

Vue de chaque côté de la grange, à mi-chemin des travaux. © Julien Alba

L'ancien propriétaire avait commencé à surélever le plancher, dans une partie de la pièce. Mais cela aurait coûté trop cher au couple de terminer cette mise à niveau. "Et après tout, la maison est atypique, autant continuer dans cet esprit !" Dans le salon, une estrade s'élève donc 60 cm au-dessus du reste de la pièce.

La grange côté salon, pendant les travaux.

La grange côté salon, pendant les travaux. © Julien Alba

Le couple a d'abord choisi de laisser les pierres sèches apparentes, mais après un hiver particulièrement rude, il a bien fallu isoler, "avec 10 cm de fibre de bois, plus écolo et plus sympa à poser", précise Julien.

Malgré tout, avec un seul poêle à bois, cette partie de la maison reste difficile à chauffer. "Je ne compte même pas la quantité de bois que j'utilise", raconte Julien.

Consulter cette note de l'Ademe (l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) pour bien choisir son chauffage au bois.

Les murs étant trop épais pour percer des fenêtres, le couple a fait poser deux grands velux sur le toit.

Un seul mur, celui qui est mitoyen du reste de la maison, reste en pierres apparentes. Sur les autres, Julien a posé en bas du lambris brut, de 3 cm d'épaisseur, qu'il a peint en gris, et en haut du papier peint façon briques, semblable à celui-ci, qui fait parfaitement illusion. Il est collé sur des plaques de plâtre.

Un conseil : choisir du papier peint intissé permet d'encoller les murs plutôt que les lés de papier peint. De quoi faciliter la pose, surtout à une telle hauteur.

Au début, seuls le salon et la salle à manger devaient occuper cette grange. Mais Françoise-Céline a aménagé une petite pièce rien que pour elle dans la mezzanine, avec du bois clair au mur. Elle a aussi déménagé la cuisine, qui se trouvait auparavant dans l'autre partie de la maison, dans une pièce sombre. Ici, même sous la mezzanine, elle bénéficie de plus de lumière.

La mezzanine aménagée.

La mezzanine aménagée. © Julien Alba

Déco DIY et salle de cinéma maison

Pour la décoration, ils s'amusent à détourner des objets. Un bon moyen aussi de respecter leur budget. Ils arpentent ensemble les vide-greniers l'été, ou dénichent des trésors sur internet. Comme cette ancienne porte de boucherie, repeinte et montée sur rails, ou cette lanterne qui rouillait dans le jardin, aujourd'hui transformée en luminaire.

© Julien Alba

Les économies réalisées leur ont permis de se faire plaisir, avec un billard installé dans le salon, ou, encore, une salle digne d'un vrai cinéma avec des rangées de fauteuils en velours et un grand écran !

© Julien Alba

La famille envisage-t-elle de déménager ? "Seulement pour plus grand", plaisante Julien. Et avec six chambres en tout, et une telle hauteur sous plafond, cette maison a de solides arguments.

Passez à l'action