Désencombrer un appartement : cas pratique

TRI - De nombreux objets se sont accumulés dans cet appartement de 70 m². Pistes et conseils pratiques pour faire le tri, avec une architecte d'intérieur.

"Parfois, j'ai envie de tout jeter par les fenêtres", soupire Christine Jacquot, au milieu de sa cuisine. "C'est un bon début, c'est bien ! ", lui répond du tac au tac Maïlys Dorn.

Cette dernière, architecte d'intérieur, est venu visiter cet appartement parisien du 18e arrondissement, vaste et lumineux, mais trop plein d'objets et de meubles. Le but ? Aider sa propriétaire à faire le tri dans ses affaires. Une thématique que Maïlys Dorn aborde régulièrement sur son blog Optimise mon espace.

Avant de distiller ses conseils pour bien désencombrer, elle tient à faire le tour de toutes les pièces et à discuter. Sa méthode : une architecture d'intérieur "d'un point de vue humain".

Ce que l'on gagne à désencombrer

Avec ses 70 m2, son parquet en chêne et ses moulures, cet appartement au 6e étage d'un immeuble typiquement parisien a de sérieux atouts. Mais depuis que Christine Jacquot s'y est installé il y a 15 ans, les objets de toute une vie s'y sont accumulé.

Sans compter les meubles et accessoires hérités de sa famille. Un bric-à-brac qui pèse au quotidien.

Les pots de peinture, stockés en prévision de futurs travaux, et les meubles chînés, qui attendent d'être retapés, témoignent d'une envie d'embellir les lieux. Mais Maïlys Dorn est formelle : avant même de rafraîchir la peinture qui s'écaille, la première étape est bien de faire du tri.

Faire le tri, pièce par pièce

Par où commencer, quand on se sent submergé par l'ampleur de la tâche ?

Par la pièce la plus facile. "Théoriquement, c'est la plus petite : les toilettes", précise Maïlys Dorn. Elle conseille de poursuivre avec, dans l'ordre :

  • la salle de bains, 2e pièce la plus petite dans cet appartement,
  • le couloir et l'entrée,
  • la cuisine,
  • la salle à manger,
  • le salon,
  • les chambres des enfants (“Vous voir vous occuper du reste de la maison va peut-être leur donner envie de trier dans leur chambre”, suggère Maïlys Dorn),
  • la cave, le plus compliqué, car "on y retrouve des souvenirs".

À garder, à vendre ou à donner ?

L'architecte d'intérieur détaille ensuite sa méthode. D'abord, s'équiper de trois sacs ou cartons :

  • 1 pour les objets à garder,
  • 1 pour les objets à vendre,
  • 1 pour ceux à donner.

Ensuite, procéder par meuble. À chaque fois, le vider entièrement, le nettoyer, et ne ranger à l'intérieur que ce que l'on garde vraiment.

Les questions à se poser pour se résoudre à se défaire d'un objet :

  • est-ce qu'il me met en joie ?
  • est-ce que je m'en suis servi ces 12 derniers mois ?
  • est-ce que j'ai une occasion bien précise en tête pour laquelle il pourrait me servir ?

Si la réponse est non à chacune de ces questions, cet objet doit quitter la maison. Plutôt que se demander ce que l'on a envie d'enlever, on peut aussi tourner la question dans l'autre sens, et s'interroger sur ce que l'on a vraiment envie de garder.

"En mettant tout dans des cartons, on se sent plus léger", promet Maïlys Dorn.

Éviter quand même de stocker des cartons !

Si l'on prévoir de revendre des objets sur internet, tout mettre dans un carton en attendant la vente. Poster toutes les annonces d'un coup. Se donner un délai de 3 semaines, et si ce n'est pas vendu, tout donner à Emmaüs.

Si l'on garde un objet cassé ou à retaper, se donner aussi une date limite : soit on le répare dans le mois qui vient, soit on le donne.

Regrouper la salle à manger et le salon dans une seule pièce

Se projeter dans son futur appartement clair et ordonné aide à se motiver. Voici la salle à manger telle qu'elle est aujourd'hui, et telle qu'elle pourra être aménagée après le tri.

Le salon avant le grand tri. © Lisa Hör

Le salon une fois désencombré. © Léna Piroux

De nombreux meubles auront disparu : il n'y en aura plus besoin, puisqu'il y aura moins de choses à ranger. La table et les chaises, héritages de famille, qui ont mal vieilli, auront été remplacés par du mobilier plus moderne et en accord avec les goûts de la propriétaire.

On aura la place d'installer dans cette pièce la télévision et le canapé-lit, qui se trouvent pour le moment dans le salon adjacent.

Cette autre pièce sert de chambre à Christine Jacquot. Pas l'idéal pour le calme, surtout que ses garçons ont tendance à veiller tard pour regarder la télé.

Une vraie chambre à coucher et un dressing

Maïlys Dorn insiste : il est important d'aménager une véritable chambre à coucher, et d'investir dans un vrai lit.

Le salon aujourd'hui, avec le canapé-lit qui se déplie. © Lisa Hör

Derrière l'armoire, une porte condamnée. © Lisa Hör

Maïlys Dorn conseille d'aménager un dressing dans cette future chambre. Une armoire est, pour le moment, placée devant une porte, qui est donc condamnée. Cette armoire serait avancée de quelques mètres, afin de libérer cette porte. Derrière le meuble, on pourrait dresser les cloisons du dressing, auquel on accéderait depuis l'extérieur de la pièce.

Le plan de la future chambre avec le dressing. © Léna Piroux

Rendez-vous dans quelques mois pour dresser le bilan de ce tri et de ces aménagements !

Passez à l'action

Ce site utilise Google Analytics.