| | | |

ISOLATION - Chanvre, laine de verre ou ouate de cellulose, quel isolant choisir pour vos combles ?

L'isolation des combles, que vous souhaitiez les aménager ou non, permet de réaliser d'importantes économies d'énergie. En effet, les combles sont la principale source de déperdition énergétique en hiver lorsqu'ils sont mal isolés. Selon l'Ademe, 25 à 30% de la déperdition de chaleur se fait par le toit

Isolant bio-sourcés ou plus classique, le choix est vaste. Voici les clés pour un choix éclairé.

Une résistance thermique suffisante 

Première précaution : Cédrik Lemaire, chef de secteur Bois-Bâti au magasin Castorama de Bondues, conseille de bien vérifier la résistance thermique de votre isolant, notée R sur l'étiquette.

Plus le R est élevé, plus le pouvoir d'isolation est fort. Il est déconseillé d'investir dans un isolant au R inférieur à 6.” En effet, si la législation impose un R minimum de 4, c'est à partir d'un R de 6 que l'on peut être élligible à un crédit d'impôt. 

Isolants en rouleaux ou à souffler

Il faut, en fonction de l'accessibilité de vos combles, se questionner sur la forme des isolants.

Pour les surfaces planes et accessible on peut se tourner vers les panneaux ou des rouleaux. Pour les endroits moins faciles d'accès, les isolants à souffler sont les plus conseillés”, explique Cédrik Lemaire.

Ces précautions prises, voici les différents isolants pour les combles :

Les isolants classiques 

  • Le polystyrène expansé, dit aussi PSE : cet isolant, issu de la pétrochimie, il est sensible au feu et doit être ignifugé. Sensible aux effets du temps, il peut perdre un peu de son volume au fil des années.
  • La laine de verre : ce matériau d'isolation très performant, confectionné à partir de silice et de verre de récupération, a une très forte résistance au feu. C'est également un bon isolant phonique.
  • La laine de roche : c'est, comme la laine de verre, une laine minérale. Issu de roche volcanique, elle présente elle aussi une très bonne isolation tant thermique que phonique. Elle résiste bien à la forte chaleur et se conserve bien dans le temps.

Les isolants naturels 

  • Le chanvre : parfait isolant pour les combles, il apporte une bonne isolation thermique et phonique. Autre avantage : il est naturellement ininflammable. Il faut en revanche éviter les plaques de chanvre liées avec du polyuréthane, qui amoindrit l'aspect écologique de cet isolant.
  • La fibre de bois : conçu à partir de bois ou de résidus de manufacture de bois, cet isolant se présente sous la forme de panneaux ou de flocons. C'est un bon isolant phonique et thermique. Les panneaux doivent en revanche être ignifugés et traités contre les rongeurs.
  • La laine de coton : cet isolant est confectionné à partir de vêtements usagés. Composé d'environ 70% de coton, 15% de textiles synthétiques et 15% de liant sous forme de fibres polyester. En plus d'avoir un bon taux d'isolation thermique, il participe à une chaîne vertueuse de valorisation des déchets. 
  • La ouate de cellulose : fabriqué à partir de vieux papiers (à 85%), il est très utilisé pour l'isolation des combles par le plancher. Cependant, cet isolant est ignifugé à l'acide borique, qui peut être toxique à forte dose, et qui fait l'objet de discussions depuis plusieurs années pour être remplacé.

Les isolants minces 

Appelés aussi ITR (pour isolants minces thermo-réflecteurs), ce sont des isolants multi-couches. Ils prennent peu de place par rapport aux autres isolants.

Cependant, s'ils sont faciles à poser, il est encore difficile d'évaluer leurs performances réelles. Mieux vaut donc les coupler à un autre type d'isolant pour s'assurer qu'aucune déperdition de chaleur n'aura lieu.

>> Découvrez tous les articles de notre dossier Combles : les clés pour une isolation réussie !

Passez à l'action