| | |

SOLIDARITÉ - Alors que les hébergements d'urgence proposés par le 115 sont saturés, l'association Solinum a lancé le réseau "Merci pour l'invit'' pour permettre aux particuliers qui le souhaitent d'accueillir des femmes sans-abri.

Les femmes représentent 40% de la population sans-abri. Un chiffre important qui n'est pas toujours observable puisqu'elles sont moins présentes dans l'espace public. Une stratégie d'invisibilisation qui s'explique par le fait qu'elles sont les premières victimes de violence de rue.

Pour leur venir en aide, le programme Merci pour l'invit propose aux particuliers d'héberger chez eux des femmes sans-abri.

Un toit pour offrir aux femmes sans-abri un cadre sécurisé

Le concept est simple : permettre à des femmes sans-abri "de rebondir en leurs permettant d'être hébergées par des personnes solidaires, de 15 jours à plusieurs mois", nous indique Victoria Mandefield, présidente de l'association Solinum, qui est à l'origine du réseau. Avoir un toit est une condition essentielle pour se reconstruire dans un cadre sécurisé.

Depuis janvier 2018, l'association est parvenue à loger 9 femmes. Pour que tout se passe au mieux entre les personnes solidaires et les femmes hébergées, Solinum joue le rôle de médiateur. "Les femmes que l'on héberge nous sont présentées par des associations qui attestent que ce sont des personnes de confiance."

Dans le but d'éviter des problèmes de cohabitation, une charte qui précise l'ensemble des conditions d'hébergements est signée entre les deux personnes, une sorte de règlement intérieur : la personne hébergée a-t-elle un double des clés ? A-t-elle accès au lave-linge ? Peut-elle rentrer après 23h ?

Une alternative au 115 et un engagement citoyen

Victoria Mandefield n'en est pas à son premier coup d'essai puisqu'elle a déjà développé les bornes solidaires "Soliguide" qui renseignent les personnes sans-abri sur la douche la plus proche ou encore les distributions de repas. L'initiative "Merci pour l'invit'" est née d'une frustration nous raconte-t-elle. "Avec Soliguide on ne pouvait pas renseigner les adresses d'hébergements libres puisque tout est géré par le samu social. On a eu envie de palier cela en proposant une solution alternative."

Pour celles et ceux qui ne peuvent pas accueillir une femme sans-abri dans leur logement, Victoria Mandefield a lancé la campagne "Un noël pour toutes" pour réaliser leurs rêves au moment des fêtes de fin d'année. "Elles ont envie de choses simples, le besoin d'être comme tout le monde : passer une journée au spa, aller à Disneyland ou faire du shopping."

Vous pouvez participer ici ! Chacun-e, à son niveau peut s'investir.