| | | |

HANDICAP - La société hollandaise Vertiwalk a développé un prototype d'ascenseur mécanique qui peut s'installer facilement, sans utiliser la moindre énergie autre que le mouvement.

Une vieille dame s'assoit sur un fauteuil en bas d'un escalier qui paraît interminable. Elle appuie sur une télécommande et actionne alors le fauteuil, qui lui fait monter les marches via une rampe à une allure d'escargot. On se souvient tous de ces pubs gênantes pour les monte-escaliers électriques, des objets encombrants, bruyants et surtout si ridiculement lents que le Palmashow s'est fait un plaisir de les parodier.

Mais ça, c'était avant. Aujourd'hui, il existe une solution plus écologique et qui s'adapte à nos modes d'habitation toujours plus verticaux (maisons de ville ou grandes tours). Pas d'escaliers ici, puisqu'on contourne ces maudites marches pour passer à l'étage supérieur via un ascenseur mécanique, qui nécessite seulement un léger mouvement de balancier avec les fesses et les jambes pour s'élever dans les airs.

"La première fois que j'ai essayé, je me sentais presque guérie"

Depuis 2017, Jannie Uitterlinden, une Néerlandaise de 64 ans qui souffre de scléroses en plaques, utilise Vertiwalk tous les jours pour se déplacer chez elle. Non seulement Jannie peut continuer ainsi à vivre en toute indépendance, mais elle le fait en restant active et dynamique. Une vraie différence d'un point de vue physique et psychologique par rapport à un monte-escalier.

Elle ajoute d'ailleurs dans la vidéo de présentation : "La première fois que j'ai essayé, je me sentais presque guérie, parce que je pouvais monter et descendre très vite. C'est une joie d'avoir du mouvement dans ma vie quotidienne. Quelque chose qui fonctionne et où on se sent en sécurité."

VERTIWALK: Vertical Walking from ROMBOUT Frieling lab on Vimeo.

Pas besoin d'électricité donc, mais d'un peu de place. 80 cm sur 80 suffisent à installer le mécanisme de Vertiwalk, inventé en 2018 par le Rombout Frieling Lab, un laboratoire d'innovation fondé par Rombout Frieling. Ancien étudiant du Royal College of Art, ce designer néerlandais cherche désormais des partenariats afin de rendre cette utopie une réalité pour les milliers de personnes souffrant de handicap.

Une bonne initiative qui s'ajoute à la création récemment de la Maison de répit de Lyon, un lieu de repos pour tous ceux qui vivent un quotidien fait de dépendance.