| | | | |

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE - Seuls 30 % des Français auraient connaissance de ce dispositif qui permet de financer en partie ou totalement les travaux des particuliers.

Vous vous apprêtez à effectuer des travaux de rénovation énergétique dans votre domicile ? Vous avez de fortes chances de pouvoir bénéficier de certificats d'économie d'énergie.

Ce dispositif, mis en place par décret de décembre 2015 de la loi sur la précarité énergétique, impose aux fournisseurs d'énergie (électricité, gaz, GPL, chaleur et froid, fioul domestique et carburants pour automobiles) de réaliser ou de faire réaliser aux particuliers un certain niveau d'économie d'énergie (fixé à 700 térawatts pour la période 2015-2017).

Une fois que les fournisseurs auront atteint ce seuil d'économie ils pourront reverser aux consommateurs, ayant amélioré par leur biais, la performance énergétique de leur domicile, des primes ou des bons d'achat. Un moyen de pouvoir financer jusqu'à l'intégralité des certains travaux.

Une aide peu connue

Alors même que seulement 30 % des ménages français connaissent ce dispositif (selon les statistiques de l'observatoire OPEN), un foyer sur deux y est pourtant éligible. En effet, il suffit de faire des travaux de rénovation énergétique dans sa résidence principale ou secondaire, que l'on doit posséder depuis plus de deux ans. 

Autre impératif : les travaux doivent être éligibles à la Prime Énergie et être réalisés par un professionnel certifié reconnu garant de l'environnement (RGE).

 

Pour la suite, il suffit de fournir une attestation sur l'honneur, une facture pour les travaux et un justificatif de revenus si vous êtes un ménage modeste et avez droit à une surprime.

Ces CEE sont cumulables avec les autres aides à la rénovation énergétique : éco-prêt à taux zéro, CITE, chèque énergie et aides de l'ANAH. Ce dispositif est valable jusqu'en 2017.

>> Découvrez tous les articles de notre dossier Bien à rénover : tous nos conseils !