Une ONG va faire des plages de sable vert pour capturer la pollution aux Caraïbes

ÉCOLOGIE - Project Vesta va créer des plages à partir d'un minerai volcanique vert qui transforme le dioxyde de carbone en roche.

On parle souvent des villes comme uniques laboratoires écolos mais qu'en est-il des plages ? Nous vous avions déjà parlé de la plage de Porge en Gironde qui expérimente des drives à déchets depuis 2014. Plus étonnant : aux Caraïbes, une ONG teste sur les vertus d'un sable vert capable de capturer la dioxyde de carbone. Alors certes, visuellement cela peut faire débat mais les résultats sont étonnants.

© Project Vesta

Transformer mille milliards de tonnes de dioxyde de carbone

Les touristes risquent d'être surpris mais peut-être que c'est une couleur à laquelle nous allons devoir toutes et tous s'habituer. Car si l'expérimentation menée par l'ONG néerlandaise Project Vesta porte ses fruits, les plages du monde entier deviendront certainement vertes.

Alors pourquoi du sable vert ? Car il est composé d'un minerai volcanique vert que l'on appelle l'olivine. Une fois broyée, le minerai est ensuite répandue sur la plage. "Notre but est d'inverser le changement climatique en transformant des milliers milliards de tonnes de dioxyde de carbone en rochers", a expliqué Tom Green (ce n'est pas une blague), le président de l'ONG au média Fast Company.

En effet, l'olivine a une propriété étonnante, elle peut capturer le carbone présent dans l'air pour en faire de la roche. Comment ça marche ? Grâce à l'action des vagues, l'olivine se décompose et transforme le CO2 de l'atmosphère en rochers calcaires ou en coraux.

Pour le moment, le projet n'est qu'une expérimentation mais pourrait se répandre si l'expérience fonctionne : "si on propage l'olivine sur 2% du plateau maritime, cela suffirait à capturer 100% des émissions humaines", a précisé Tom Green. Croisons les doigts !

Ce site utilise Google Analytics.