| |

SOLAIRE - Un chercheur de l'université nationale australienne dévoile les propriétés étonnantes d'une nouvelle cellule solaire.

Un jour, les panneaux solaires produiront de l'électricité même la nuit. Et ce jour (ou cette nuit), est sans doute plus proche qu'on ne le croit.

Des équipes de recherche de l'Université nationale australienne et de l'université californienne de Berkeley ont mis au jour certaines propriétés d'un nanomatériau, ouvrant ainsi la voie à la création de cellules thermo-photovoltaïques très efficaces.

Ces cellules, qui fonctionnent à la fois grâce à la chaleur et à la lumière des rayons du soleil, pourraient capter la chaleur dans le noir afin de la transformer en électricité. 

Les cellules thermo-photovoltaïques pourraient être bien plus efficaces que les cellules solaires”, explique le Dr Sergey Kruk de la ANU Research School of Physics and Engineering, dans le communiqué de presse de l'université.

Des panneaux solaires deux fois plus efficaces

Ces cellules devraient être deux fois plus efficaces que les cellules solaires conventionnelles, toujours selon l'université. Pas besoin d'une exposition directe au soleil pour produire du courant électrique, les cellules captent la chaleur des rayons infrarouges. 

La clé de ce nouveau matériau minuscule (on pourrait en caser 12 000 blocs dans l'épaisseur d'un cheveu), constitué de fines couches d'or et de fluor de magnésium, est la “dispersion magnétique hyperbolique”. Cette forme à la particularité de concentrer en quelque sorte la dispersion. 

Le Dr Kruk, à l'origine du projet, avait prédit que ce méta-matériau aurait ces surprenantes capacités. Nous nous contenterons de souhaiter à cette découverte une arrivée rapide sur nos toits ! 

Les résultats de cette recherche ont été publiés dans la revue Nature Communications.