| | | | |

ZÉRO-DÉCHET - Faire du compost permet de réduire drastiquement le volume des poubelles. Et si vous fabriquiez votre composteur de balcon ?

Le lombricompsteur est un indispensable du kit zéro déchet, car il permet de réduire drastiquement la taille de votre poubelle. Cet objet, qui consiste en un empilement de caisses, s'installe très bien dans la cuisine ou sur le balcon.

Le lombricomposteur, comme son nom l'indique, héberge des lombrics (il est d'ailleurs aussi appelé vermicomposteur). Ces petits vers, qui ne sortent pas de leur boîte, transforment les déchets organiques en engrais pour vos plantes d'intérieur ou d'extérieur.

L'association La Sauge a réalisé pour 18h39 un pas à pas pour vous guider dans la fabrication de votre lombricomposteur.

À vos outils !

Fiche tuto

 2 / 5
 1h30
 38 €

Outils et matériaux pour fabriquer votre vermicomposteur

  • 3 boîtes en plastique encastrables (idéalement sans poignées et avec couvercle). Un format 17 L ou 20 L est idéal pour une famille de 4 personnes, il est possible de prendre des bacs plus petits ou plus grands selon votre quantité de déchets organiques.
  • 1 perceuse, 1 mèche de 5 mm et 1 mèche plus fine (en fonction des vis nécessaires à la fixation de la poignée sur le couvercle)
  • 1 robinet de cuve nez rapide intégré
  • De l'adhésif épais de ce type
  • 1 paire de ciseaux
  • 1 planche en MDF qui servira de couvercle si les boîtes n'en ont pas : faire découper la planche en magasin aux dimensions du bac
  • 1 poignée ou un bouton en bois pour le couvercle
  • 1 tapis d'humidification : un morceau de tissu en lin et chanvre pour garder l'humidité et éviter la ponte des mouches
  • Optionnel : 1 scie sauteuse pour le couvercle et du papier de verre

© La Sauge

  • Pour la litière :
    • 8 L de terre
    • 500 g de vers Eisenia par personne dans le foyer (que vous pouvez acheter ou récupérer d'un autre lombricomposteur)
    • 2 L de carton non blanchi, non imprimé et non plastifié, coupé en petits morceaux
    • 2 L d'eau

© La Sauge

Tutoriel pour fabriquer un lombricomposteur

1 - Si les bacs choisis ont des poignées, il faut combler le vide avec de l'adhésif, afin qu'aucune lumière ne passe, car les lombrics n'aiment pas du tout la lumière.

© La Sauge

 

2 - À l'arrière du fond de l'un des bacs, tracer des lignes espacées de 2 cm , pour obtenir un quadrillage composé de carrés de 2 cm de côté. Les croisements servent de repères pour percer des trous de 5 mm de diamètre.

© La Sauge

 

3 - Répéter l'opération sur un deuxième bac, mais le dernier bac ne sera pas percé de la sorte.

© La Sauge

 

4 - Sur le bac restant, faire un trou centré à l'avant afin d'y installer un robinet. Pour cela, reporter le diamètre du tuyau du robinet sur le bac en faisant le tour du tuyau au crayon. Puis, percer de nombreux trous à la perceuse jusqu'à ce que tout le trou atteigne le diamètre souhaité.

© La Sauge

 

5 - Installer le robinet, il servira à récupérer le jus du lombricomposteur.

© La Sauge

 

6 - Si les bacs n'ont pas de couvercle, utiliser la planche découpée en magasin et percer deux pré-trous afin de fixer la poignée et de la visser la poignée par le dessous. Pour une plus belle finition, arrondir les angles de la planche à la scie sauteuse et poncer. Ce couvercle servira à fermer le bac du dessus.

© La Sauge

 

7 - Pour démarrer le lombricomposteur, il faut réaliser une litière aux vers afin qu'ils s'acclimatent à leur nouvel environnement. Dans un bol, mettre de la terre, du carton, puis ajouter de l'eau. Mélanger le tout afin d'obtenir un mélange homogène et de sorte que le carton et la terre soient bien imbibés d'eau.

© La Sauge

 

8 - Verser le tout dans l'un des bacs percés du lombricomposteur et répéter l'opération jusqu'à avoir une bonne dizaine de centimètres de mélange.

© La Sauge

 

9 - Ajouter des vers. Et pourquoi pas les observer se faire à leur nouvelle maison ! Recouvrir la litière avec un couvercle, car les vers n'aiment pas la lumière. Et placer ce bac percé sur le bac non percé.

© La Sauge

 

10 - Au bout d'une semaine et demie ou deux semaines, il est possible d'ajouter des déchets organiques coupés en petits morceaux.

© La Sauge

 

11 - Afin d'éviter que les mouches ne pondent leurs œufs dans le compost et que ce dernier reste bien humide, il faut le recouvrir d'un tapis d'humidification. Ici, nous avons utilisé un morceau de tissu en lin et chanvre.

© La Sauge

 

12 - La fabrication du lombricomposteur est finie ! Il se compose de trois bacs empilés :

  • Le bac 1 (perforé) contiendra des déchets organiques fraîchement déposés ainsi que des vers qui commencent à les décomposer.
  • Le bac 2 (perforé) contiendra des déchets en train d'être activement décomposés.
  • Le bac 3 sera le récipient pour le “jus” de lombricomposteur, un super engrais très concentré.

Les bacs 1 et 2 sont perforés afin de laisser passer les vers et le liquide. Le liquide coule vers le bas. Le vers, eux remontent par les trous, mais ne tombent pas dans le jus (sauf de très rares vers égarés).

© La Sauge

 

13 - Pour qu'un lombricomposteur se porte bien, il faut qu'il y ait régulièrement :

  • des apports en azote : pour cela, ajouter des épluchures et de la matière organique,
  • des apports en carbone : pour cela, ajouter par exemple du carton.

©   La Sauge

>> Vous avez réalisé ce tutoriel ? Envoyez-nous vos photos et vos remarques, nous publierons les plus belles réalisations !