| | | |

ÉCOLOGIE - Le zéro déchet n'est pas réservé à une poignée d'initiés. Tout le monde peut se lancer, à son rythme et sans chambouler d'un seul coup toutes ses habitudes.

Décider de se lancer dans le zéro déchet demande un peu de préparation. Il n'est pas simple de passer d'une consommation classique à une consommation plus raisonnée, qui permet de réduire partiellement, voire totalement, sa production de déchets.

Prendre son temps

Premier écueil à éviter : vouloir faire trop bien tout de suite. Il peut s'avérer contre-productif, en effet, de vouloir d'un coup d'un seul ne plus être responsable d'aucun déchet.

“La clé d'un passage au zéro déchet réussi est de tester différents modes d'organisation, afin de voir ce qui nous convient le mieux, explique Flore Berlingen, présidente de l'association Zéro Waste France. Il ne faut pas être radical pour tenir dans le temps.”

 

Évaluez vos besoins et vos habitudes et délestez-vous de ce qui vous semble le plus simple dans un premier temps. Sans culpabiliser.

Miser sur le compost pour atteindre le zéro déchet

“Le composteur (ou le lombricomposteur pour les urbains par exemple), est pour moi l'étape la plus importante car c'est ce qui permet de réduire le plus significativement le nombre de nos déchets”, explique Flore Berlingen.

La majorité de ces déchets finissent sinon directement dans un incinérateur alors qu'ils auraient pu servir pour nourrir la terre de nos plantes d'intérieur ou notre potager”, poursuit-elle.

Pour les urbains qui ne voudraient pas installer de lombricompost chez eux, il existe des compost collectifs dans la majorité des grandes villes de France comme Paris, Lyon, Grenoble ou encore Nantes. Vous trouverez de nombreuses informations sur ce sujet sur le site de l'association Colibris.

Le kit zéro déchet du parfait débutant

Pour le reste, voici un petit kit qui pourrait vous aider à vous lancer. Quelques indispensables selon Flore Berlingen, à se procurer, pour ceux qui le souhaitent.

“Pour autant, il n'est pas forcément nécessaire d'aller acheter de nouvelles choses. Ces objets, qui peuvent faciliter le passage au zéro déchet, ne sont pas forcément neufs.”

  1. Des bocaux : grâce à eux vous pourrez aller faire vos courses en vrac, dans des magasins dédiés ou sur le marché, sans ramener chez vous aucun emballage.
  2. Petite astuce : pensez à donner une seconde vie à vos gros pots de compotes, de miel ou encore de confiture, ils feront parfaitement l'affaire.
  3. Des sacs en tissu léger ou en nylon : de parfaits compagnons pour remplacer vos sacs de courses.
  4. Un composteur ou un lombricomposteur : il vous permettra de créer votre propre compost à partir de vos bio-déchets. Pour les plus frileux, il est possible d'investir dans un composteur neuf, mais pour les plus habiles, il est possible d'en fabriquer un soi-même.
  5. Des cotons en tissu : ou tout ce qui permet de bannir les lingettes qui sont un désastre pour l'environnement. Grâce à ces tissus lavables, on réduit en un tour de main un quantité faramineuse de déchets.

Voilà de quoi aider ceux qui pourraient être effrayé par l'ampleur de la mission à accomplir. Une tâche qui n'est pas donc si ardue, si on s'y prend avec méthode.

Si vous décidez de vous lancer dans le zéro déchet, n'hésitez pas à nous témoigner de votre expérience !

À retenir

  • Prendre son temps et ne pas vouloir devenir tout de suite un expert du zéro déchet
  • Commencer à composter ses déchets organiques
  • Se fournir en bocaux et autres sacs en tissus mais sans être obligé de tout acheter