| | | |

CHAUFFAGE - Législation, choix du matériel, accord de la copropriété... Voici nos recommandations d'experts pour installer un poêle à bois en toute sérénité !

Vous souhaitez installer un poêle à bois dans votre appartement pour profiter d'une petite flambée ?

Législation, choix du matériel... Jérôme Prévieux, concepteur de poêles de masse sur mesure pour feudebois.com et Laurent Prenez, Conseiller Info-Energie à l'Agence Parisienne du Climat vous indiquent les 4 points essentiels sur lesquels se pencher avant d'installer un poêle à bois chez soi.

1 - Qu'en dit la législation de votre commune ?

En général, les poêles à bois sont autorisés sur tout le territoire français, sous conditions de respecter des normes précises en matière de performance, de rendement, et de rejet de monoxyde de carbone et de particules fines.

En Île-de-France par exemple, les poêles à bois neufs et d'occasions ne doivent pas dépasser 16mg/m3 d'émission de particules s'ils sont utilisés comme chauffage principal. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie d'Ile-de-France.

Dans certaines régions de France, la réglementation est plus stricte. “C'est le cas de la vallée de l'Arve par exemple, non loin de Chamonix”, précise Jérôme Prévieux.

La principale source d'émission des particules fines est issue du secteur résidentiel, et en particulier la combustion de biomasse : le chauffage au bois et le brûlage des déchets verts à l'air libre.

Pour avoir des renseignements précis, contactez votre mairie.

2 - La copropriété doit donner son accord

La copropriété doit donner son accord pour l'installation d'un poêle à bois. En effet, les conduits sont considérés comme parties communes.

Prendre contact avec l'indivision permet aussi de prendre connaissance de l'état des conduits de cheminées. Dans l'absolu, ils doivent être conforment aux normes NF DTU 24.1 et 24.2, donc être sécurisés, stables, étanches et résistants au feu.

Dans le cas où le conduit actuel ne serait pas conforme, il faudra alors le faire tuber. “Il ne faut pas oublier cette étape dans la création du projet, car tuber un conduit a quand même un coût : environ 110€/m2. Et il faut bien penser que si le logement est au rez-de-chaussée, il faudra le tuber jusqu'à la toiture”, indique Laurent Prenez, Conseiller Info-Energie.

Dans le cas où un conduit n'est pas accessible, il faut en créer un nouveau, et faire appel une fois encore à la copropriété pour avoir son accord.

3 - Bien choisir son poêle à bois en appartement

Le problème de vivre en appartement, c'est qu'il n'y a pas forcément de place pour stocker les combustibles.

Il faut donc choisir un poêle qui consomme autant de combustibles qu'il y a de place pour le stocker, ou du moins penser à un moyen pratique pour se fournir en matière première sans que cela ne soit une corvée.

On évite par exemple de choisir un poêle à bois qui consomme 3 m3 de bûches, et qu'il faille monter les cinq étages de l'immeuble parce que le bois est entreposé à la cave et qu'il n'y a pas d'ascenseur”, conseille Jérôme Prévieux. Le choix se porte alors soit sur un poêle plus petit, soit sur un poêle à granulés, dont les combustibles sont livrés ensachés, plus facile à stocker.

Le poids peut être aussi déterminant quant au choix du matériel. En appartement, il est recommandé de choisir des poêles plutôt légers.

Retrouvez d'ailleurs tous nos conseils pour bien choisir son poêle à bois dans un prochain article.

4 - Des aides de financement existent

Dans le cadre de la transition énergétique, l'État a mis en place différentes aides à destination des particuliers pour les encourager à changer leur matériel de chauffage.

Par exemple, 30% de crédit d'impôts peut être accordé, et même une réduction de la TVA”, indique Laurent Prenez, Conseiller Info-Energie.

Mais attention, les conditions d'attribution sont très strictes : le matériel doit notamment être posé par un installateur agréé RGE, et doit être labellisé flamme verte 5 étoiles.

Pour plus d'informations sur les conditions et autres réglementations, rendez-vous sur le site de l'ADEME, ou en contactez l'agence info énergie de votre région.

>> Découvrez tous les articles de notre dossier Le grand retour du chauffage au bois !