| | |

ÉCOLOGIE - Pour se chauffer, se doucher, cuisiner...  Clément et Pierre-Alain vont consommer bien moins d'énergie et de ressources que dans une maison classique.

Oui, les low-tech ont toute leur place en France ! Non, elles ne sont pas réservées qu'aux pays en voie de développement ! Ces technologies consomment moins de ressources naturelles et d'énergie et sont bien plus simples à fabriquer que les solutions high-tech. Mais elles souffrent d'une image "bricolée", regrette Clément. C'est pour battre cette idée en brèche qu'avec son collègue Pierre-Alain, ils se préparent à expérimenter la vie dans une maison low-tech, à Concarneau, en Bretagne.

"L'objectif, c'est de tester la pertinence des low-tech au quotidien dans l'usage occidental, avec un niveau de confort élevé. Par exemple, en restant aussi longtemps qu'on le souhaite sous la douche, avec de l'eau chaude", détaille Clément. "On va étudier combien ça coûte à fabriquer et à utiliser, on va aussi travailler avec un ergonome pour voir si ça s'intègre bien dans notre quotidien." 

Pour cela, les deux ingénieurs, 30 et 29 ans, vont habiter 6 mois dans une tiny house (une mini-maison montée sur une remorque), bien particulière. La douche recyclera l'eau en continu pour éviter le gaspillage (un peu comme dans la Shower Loop, mais en plus simple), le chauffe-eau sera solaire, les toilettes sèches.

Ils raconteront leur quotidien dans une web-série dont le premier épisode est diffusé ce mercredi 17 avril 2019.

Des technologies sélectionnées lors d'un tour de France

Pierre-Alain et Clément font partie du Low-Tech Lab, une association qui promeut et démocratise les low-tech. Tous les deux ont embarqué un temps à bord du Nomade des Mers, un voilier parti à la découverte des meilleures alternatives écologiques.

Nous vous avions proposé cinq low-tech tirées de ce tour du monde à fabriquer chez vous, mais il est vrai qu'elles ne sont pas forcément simples à utiliser dans la vie de tous les jours. Difficile par exemple, de se faire à manger uniquement avec un four solaire.

Les deux ingénieurs ont donc poursuivi avec un tour de France à la recherche d'idées plus adaptées au niveau de confort auquel nous sommes habitué-es. "On est allés entre Grenoble et Valence pour travailler sur la phytoépuraiton (la dépollution de l'eau par les plantes, ndlr.), en Bretagne pour travailler sur le chauffage solaire, on a appris la culture de la spiruline à côté de Montpellier...", illustre Clément. 

Ils ont ensuite fabriqué une tiny house, pour y regrouper les meilleures de ces idées. "On ne fait pas la promotion de la vie en tiny house, il y a des habitats beaucoup plus performants d'un point de vue écologique, les maisons en terre crue, la construction en bois et paille…, précise Clément. Mais on voulait être nomades pour la mettre à disposition de villes, de centres d'exposition... et qu'un maximum de monde puisse la tester."

Si vous voulez tenter l'expérience chez vous, tous les tutoriels sont en open source sur le site du Low-Tech Lab. Vous pouvez donc utiliser ces pas à pas, les enrichir voire les corriger. N'hésitez pas à nous partager vos expériences !

Passez à l'action