|

ENTRETIEN - L'animateur de la célèbre émission de décoration nous a accordé un entretien pour échanger sur les maisons qui l'ont marqué.

Depuis 19 saisons, Stéphane Thebaut est le visage de l'émission La Maison France 5, programme vénéré par tous les amateurs et amatrices de décoration d'intérieur. Chaque semaine, ce journaliste passionné sillonne la France pour faire nous faire découvrir des maisons au style affirmé et original. 

Avec sa chevelure blanche et son allure de gentleman farmer, Stéphane Thebaut a imposé un style bien à lui, qui n'a rien à envier à Valérie Damidot ! Alors que la nouvelle saison vient de commencer, nous avons eu le plaisir d'échanger avec lui sur les maisons qui ont marqué sa vie.  

18h39 : Vous souvenez-vous de votre première maison ? À quoi ressemblait-elle ? 

Stéphane Thebaut : C'était la première maison dans laquelle je me suis investi en matière de travaux. J'y ai effectué des transformations pour créer des extensions. Tout ça je m'en rappelle très bien puisque je m'y suis investi pas seulement financièrement, mais en me relevant les manches avec mon père qui est super bricoleur et mon ex-beau père qui est compagnon tailleur de pierre. Ce sont des gens qui maîtrisent les techniques de matériaux. J'ai beaucoup appris avec eux, le goût des choses bien faites, les vrais savoir-faire, l'utilisation de matériaux dans les règles de l'art. C'est pour ça qu'aujourd'hui je présente cette émission avec beaucoup de plaisir.

Votre intérêt pour la décoration est donc venue sur le tard ? 

À partir du moment où vous commencez à avoir un appartement ou que vous voulez vraiment vous installer, que ce soit en couple ou parce que vous avez vos premiers enfants, là véritablement vous allez penser à la manière dont vous allez agencer, aménager votre maison. 

Est-ce que vous êtes attaché aux endroits dans lesquels vous avez habité ? 

Bien sûr ! Vous savez, une maison c'est avant tout une histoire. Après avoir visité 4000 maisons, j'en ai un peu fait le tour, j'ai compris comment on pouvait les décorer au mieux et les agencer mais ce qui m'intéresse c'est avant tout l'histoire humaine. Une maison, elle va évoluer en fonction de votre parcours personnel, de votre famille, de vos amis. Dans chaque maison, vous allez laisser un pan de votre histoire. Il y a un vrai attachement à tous les appartements ou maisons dans lesquels j'ai pu vivre. 

Vous avez commencé la 19ème saison de l'émission. Depuis tout ce temps, avez-vous remarqué des changements dans les maisons que vous visitez ? 

S'il y a bien un secteur qui n'est jamais en déclin, c'est celui de l'habitat, de la décoration et du bricolage. Aujourd'hui, on consomme la décoration comme on ne la consommait pas pour les générations précédentes. Si mes parents avaient une commode, elle allait rester pendant trente ans dans le salon sans bouger. Moi j'achète une commode, au bout de deux ans, j'en ai marre. Soit je vais la customiser, la repeindre et la faire passer dans la chambre d'un de mes enfants ou je vais m'en débarrasser. 

Est-ce qu'il y a une maison en particulier qui vous a marqué ? 

Vous pouvez entrer dans une maison magnifique, sublime, et pour autant vous n'allez rien ressentir. Elle ne vous parle pas, elle va vous sembler froide. A l'inverse, il y a des maisons qui n'étaient pas les plus spectaculaires mais qui me parlaient et dans lesquelles je me sentais tout de suite bien.

Il y en a une en particulier qui était une très belle maison, c'était il y a 17 ou 18 ans. Elle appartenait à un marchand d'art, à côté de Saint-Tropez. Une maison juste incroyable car elle était en communion complète avec la nature et l'environnement. Dans le choix des matériaux, le propriétaire avait utilisé une pierre grise de Venise pour les allées, l'intérieur ou sa piscine. Vous aviez l'impression qu'on avait simplement creusé le caillou et posé la maison dessus. C'était une maison très étonnante.

Est-ce qu'il y a une tendance déco que vous ne ferez jamais entrer chez vous ? 

Par définition le mot “tendance” est un mot qui me saoule ! Pourquoi est ce qu'à un moment donné on va définir que c'est le taupe ou le framboise qui sont les couleurs à la mode ? Vivant à Annecy, si à un moment donné j'adore aller passer une semaine au bord de la mer, qu'est ce qui va m'empêcher de ramener l'ambiance blanc et bleu marine que j'apprécie tant, chez moi pour pouvoir en profiter 365 jours par an ?  

Il n'y a pas de tendance, il y a simplement du bon sens et faire en sorte que les couleurs et matériaux que vous avez choisis vous parle et vous ressemble. Si je me sens bien dans le scandinave pourquoi pas, mais je ne fais pas une maison pour épater mes amis, je fais une maison pour que je m'y sente bien. 

Et d'ailleurs il ressemble à quoi votre chez vous à Annecy ? 

J'ai la chance d'avoir un terrain de jeu autour de chez moi qui est exceptionnel. Quand vous vous réveillez le matin et que devant les yeux vous avez le lac et les montagnes plutôt qu'un immeuble qui se trouve à 7m50, on respire un peu mieux ! Le choix et l'aménagement d'une maison c'est très important, mais l'implantation de la maison c'est pour moi primordial. 

Et à l'intérieur, vous avez opté pour un style en particulier ? 

Non pas du tout ! Je ne vis pas dans un showroom mais dans chacune des pièces il y a un objet qui va me parler. Mes enfants sont grands maintenant, mais malgré tout je veux que l'on partage ce logis, que chacun puisse à un moment donné choisir une couleur, un meuble, l'organisation. Il n'y a pas de style défini chez moi, il y a des choses très contemporaines qui s'entrechoquent avec des choses que j'ai pu chiner dans une brocante ou des meubles de famille, et ça me convient parfaitement. 

Ce que vous préférez ce sont les luminaires. Pourquoi ?

Je ne sais pas pourquoi ! Je n'aime pas les éclairages directes comme les plafonniers mais j'adore les éclairages indirects pour créer des ambiances, jouer avec des ombres. Et puis j'ai eu tellement l'habitude de rencontrer des personnes qui avaient des luminaires très originaux, que je me suis demandé pourquoi j'allais chercher la lampe que tout le monde peut avoir, comme la suspension Vertigo que je vois dans plein de maisons. Ça finit par m'insupporter. 

J'ai une lampe qui a été réalisée à base d'une chambre de combustion d'avion à réaction et une autre lampe qui a été faite à partir d'un immense pied de photographe avec une grosse bobine de film. J'aime bien avoir quelque chose qui sorte de l'ordinaire.

La Maison France 5, chaque vendredi à 20h50 sur France 5.