Randonnée, survie, bushcraft : comment apprendre à nos enfants à devenir autonomes

AUTONOMIE - Peut-on survivre en famille ? C'est la question que nous avons posée à des experts en survie lors du Salon du survivalisme à Paris, qui a eu lieu en mars 2019.

"J'attends que ma nièce et ma filleule aient 9 ans, et on va commencer leur petit Koh-Lanta de la vie", nous déclare  Renan Le Quellec. Moniteur de survie, il a fondé en Bretagne l'école Skol Louarn, qui prodigue des stages de bushcraft (art de vivre dans les bois) et de randonnée, notamment pour les familles. Même s'il n'est pas une Cassandre persuadée que la fin du monde est proche, Renan veut préparer ses proches à n'importe quelle éventualité.

Faire un feu, fabriquer un hamac pour dormir, pister les animaux... Le moniteur compte bien enseigner tout ça à sa nièce et sa filleule, mais aussi aux futurs enfants qu'il aimerait avoir. Le secret selon lui ? Le nomadisme, le voyage, le camping. "La mobilité entraîne forcément une baisse des attentes au niveau du confort, prévient-il, et c'est une très bonne porte vers la survie. Si les enfants ont l'habitude d'avoir un peu moins et d'être ok avec ça, c'est la définition de la résilience."

Pas besoin d'être survivaliste pour enseigner à ses enfants la débrouille

Aux termes de survie et de survivalisme, souvent connotés paranoïaques et individualistes, on préférera ceux d'autonomie, d'autosuffisance, voire de retour aux sources. C'est en tout cas la vision française défendue par Laurence "Hildegarde" Talleux, formatrice en plantes sauvages comestibles. "La famille, c'est au cœur de cette démarche", nous confie cette randonneuse infatigable, qui apprend à des enfants ébahis que les orties peuvent se manger, comme beaucoup d'autres plantes. Grâce à la cuisine, Laurence reconnecte les générations, mais aussi l'homme avec la nature.

Plutôt que défendre sa famille avec un fusil, un arc et des couteaux, mieux vaut donc apprendre à ses enfants comment devenir débrouillards, autonomes et capable de vivre en harmonie avec la nature. Pas besoin de manuel survivaliste pour y parvenir, mais un savant mélange de bonnes vieilles méthodes du scoutisme, de randonnées et pourquoi pas d'apprentissage avec un guide sympa et intelligent comme Renan ou Laurence.

Ce site utilise Google Analytics.