| | |

STYLE DE VIE - La décoration de cette maison a de quoi surprendre. Victoria, du compte Instagram @dans_sa_maison, nous raconte pourquoi elle s'y sent bien.

Dès que l'on passe la porte de la maison de Victoria, 28 ans, on sait que l'on met les pieds chez une minimaliste convaincue. “Je n'ai pas de meuble de rangement dans mon entrée, ça surprend toujours mes invités”, s'amuse-t-elle, en nous faisant la visite guidée par téléphone. Les manteaux de la famille et les chaussures sont cachés, dans le dressing sous l'escalier. 

entrée minimaliste
© @dans_sa_maison

Projetons-nous et avançons de deux petits pas. Le regard embrasse la grande pièce à vivre du rez-de-chaussée d'un seul coup d'œil. L'espace est grand ouvert et la décoration, épurée au maximum. “On voit beaucoup de maisons où, dès qu'il y a un espace vide, il faut le remplir. Moi c'est le contraire, plus il y a de vide mieux c'est”, explique-t-elle d'une voix posée. 

“La vie, c'est nous qui l'amenons dans la maison”

La découverte se poursuit à travers les photos de son compte Instagram, @dans_sa_maison, suivi au quotidien par 14 000 abonnés. En lettres capitales, au-dessus de son prénom, Victoria a inscrit CLASSIC MINIMALIST HOME. Elle insiste sur ce style classique, pour se démarquer des autres intérieurs minimalistes qui fleurissent aujourd'hui sur le réseau social. 

Même si les menuiseries en bois clair apportent de la douceur, ce qui fait la force de ses instantanés, c'est le contraste entre tout ce blanc lumineux et un noir profond, très présent lui aussi. Ici sur un mur, là sur des tabourets aux lignes modernes. Ou encore sur les quelques objets de décoration, d'autant plus remarquables qu'ils sont rares. Victoria ne s'accorde que quelques petites touches de couleurs, mais jamais vives, pour “ressortir sans agresser”

mur noir minimaliste
© @dans_sa_maison

Elle est bien consciente que cette atmosphère peut sembler aseptisée : “J'ai souvent des commentaires comme quoi ça peut être froid, le noir et blanc. Mais la vie, c'est nous qui l'amenons dans la maison.”

Pour preuve, ces deux photos publiées ensemble. Sur la première, “parfaite, zen et au calme”, elle boit son café seule, en regardant le paysage de sapins par la baie vitrée. Sur la deuxième, elle est à la même place, mais ses enfants en pyjama courent en criant autour de l'îlot central.

une maison minimaliste mais vivante
© @dans_sa_maison

De même pour l'absence de télé dans le salon, qui là encore, interpelle les visiteurs comme les internautes. Ce qui ne se voit pas, c'est que les enfants ont une télévision à l'étage pour les dessins animés, et Victoria et son mari regardent des films sur le vidéoprojecteur : “On n'a pas besoin de bruit de fond. Là non plus, on ne veut pas combler le vide.”

Mais le quotidien n'est pas silencieux pour autant. “À table on discute entre nous, on s'entend beaucoup mieux”, ajoute-t-elle. 

Pas besoin de murs dans une maison minimaliste

Le déclic minimaliste de Victoria, qui, il y a peu encore se décrivait comme shopping addict, lui est venu en 2017, en lisant le best-seller de Marie Kondo, qui encourage à trier pour être heureux. Dans leur précédent appartement, elle accumulait les bibelots. Mais, lorsqu'ils décident de faire construire leur maison avec son mari, elle recherche la simplicité.

maison minimaliste salon
© @dans_sa_maison

“Je me souviens du constructeur qui nous disait : vous êtes sûrs que vous ne voulez pas de mur là ? et qui n'était pas d'accord avec l'idée de quatre baies vitrées dans le salon !”. Mais si on n'a pas de meubles, pas besoin de murs contre lesquels les installer, n'est-ce pas ?

“Le jour du déménagement, on a ouvert la porte et on avait quasi rien”, se souvient Victoria. Sur son impulsion, le couple a vendu toute la déco et les meubles, pour repartir de zéro : “Je n'avais pas envie de polluer la maison avec tous ces objets.” Ils rachètent juste le nécessaire, en majorité d'occasion. 

salle de bains minimaliste noir et blanc
© @dans_sa_maison

Son mari lui laisse carte blanche, même s'il ne visualise pas trop ce que doit donner tout ce vide. Aujourd'hui, Victoria assure que ça lui plaît, même si “dans son garage, c'est le contraire du minimalisme, il y a des outils partout !” 

Elle, en tout cas, se sent beaucoup plus sereine. “Un buffet rempli avec plein d'objets, ça me fait mal à la tête, une table vide, ça me fait énormément de bien”, explique-t-elle. Quand au ménage, même en grand, il ne prend plus que deux heures. Un avantage que même les plus anti-minimalistes ne peuvent que reconnaître ! 

En cherchant bien, on trouve de la couleur chez Victoria. Elle prend ses quartiers dans les chambres des enfants et sur les murs de la chambre d'amis, revêtus d'un beau vert-bleu. Une autre facette du minimalisme. 

chambre mur vert
© @dans_sa_maison

Après tout, plus qu'un style déco, c'est un mode de vie. Il mène au zéro déchet (qui consomme moins, allège aussi ses poubelles), mais aussi à faire le tri dans ses relations, pour se concentrer sur les plus belles.

“Il y a certaines choses que la société me dit d'avoir... un buffet dans mon entrée, plein d'amis, plein de ci ou de ça, si je n'en ai pas besoin, tant pis”, résume Victoria. Arrêter d'avoir peur du vide… joli défi pour cette nouvelle année !

Passez à l'action