| |

JARDIN - Tout le monde n'a pas la chance de posséder un jardin ou le temps de s'en occuper convenablement. La solution ? Partager son petit coin de verdure.

Manque de temps, terrain trop vaste, main pas tout à fait verte... Les raisons sont nombreuses pour ne pas entretenir son jardin comme il se doit.

Une solution idéale pour soulager les moins jardiniers d'entre nous à faire le bonheur d'amoureux de chlorophylle, frustrés de ne pas posséder un petit lopin de terrain.

Danièle Heiligenstein l'a bien compris. Cette journaliste a fondé en 2010 le premier site de partage de jardin, pretersonjardin.com. “J'ai réalisé le véritable engouement des gens pour le jardin lorsque j'écrivais des articles sur le sujet", raconte-t-elle.

Je voyais également les délais qui s'allongeaient de plus en plus pour obtenir une parcelle dans les jardins familiaux alors j'ai développé mon site”, en 2009 avant de le mettre en ligne en 2010.

Le principe est simple : les propriétaires de jardin et les aspirants jardiniers se créent un profil sur la plateforme. Ils déposent ensuite une annonce en renseignant leur région. Les personnes intéressées par cette annonce peuvent ensuite entrer en contact avec le dépositaire via un système de messagerie privée, afin de préserver l'anonymat des renseignements.

Le tout, gratuitement. “Je voulais que le site soit en cohérence avec le contexte : facile d'accès, convivial et gratuit”, confie Danièle Heiligenstein.

Ensuite, libre aux gens de s'arranger entre eux : partage de la récolte des fruits et légumes ou tout simplement partage d'un moment convivial et de quelques échanges de bons plans. Aujourd'hui, pas moins de 8 000 annonces sont déposées sur le site et près de 14 000 personnes y sont inscrites.

Apprendre au contact de l'autre

Gilles fait partie de ceux-là. A 58 ans, cet habitant de Maurepas (Yvelines) possède une maison avec un grand jardin. Il a franchi le pas il y a quelques mois de prêter son jardin, suite à quelques petits problème de dos.

Après une inscription sur le site, il a ainsi rencontré Ben, un jeune trentenaire en mal de jardin. “Nous nous sommes rencontrés et je me suis aperçu que c'était une personne très communicative, assidue, sérieuse et motivée” confie Gilles. “Nous avons donc signé le contrat disponible sur le site et depuis il cultive sa parcelle de 150m2 dans mon terrain qui en fait 1 600m2“, s'enthousiasme Gilles.

Nous nous entendons très bien et nous allons même investir ensemble dans un récupérateur d'eau. Avec Ben nous échangeons beaucoup et nous apprenons beaucoup au contact de l'autre. C'est un vrai moyen de partager et de faire plaisir à des personnes qui n'auraient pas eu les moyens d'avoir un jardin autrement” poursuit-il.

Créer du lien

Pour partager son jardin, il existe d'autres solutions, plus classiques, comme une petite annonce déposée dans les commerces de proximité. C'est ainsi qu'Yvette, retraitée du commerce qui, à près de 75 ans, n'a plus les forces pour s'occuper de ses 100 m2 de jardin, a rencontré Sylvie.

A 45 ans, elle vient tout juste d'emménager dans un immeuble voisin. “Il y a bien un petit carré de verdure dans ma copropriété mais c'est un jardinier qui vient prendre soin des fleurs et de la pelouse. Dans ma précédente maison j'avais un jardinet, mettre les mains dans la terre me manquait alors quand j'ai vu cette annonce j'ai sauté sur l'occasion."

Côté organisation, les choses sont simples. Avec l'arrivée du printemps, Sylvie est quasiment un après-midi par semaine dans le jardin d'Yvette. Taille des rosiers, tonte de la pelouse, entretien des massifs, il y a de quoi faire avec le retour des beaux jours.

Pendant que Sylvie s'active, Yvette de son côté prépare le thé et lorsque la jardinière sent la fatigue monter, les deux femmes passent quelques minutes à papoter, installées confortablement dans de moelleux fauteuils d'extérieur.

Car prêter son jardin a aussi cette vertu : rompre l'isolement et créer du lien. Que l'on jardine ensemble ou que l'un jardine couvé par le regard bienveillant de l'autre, les conversations se créent et les connaissances se partagent. Bien plus qu'une histoire de jardin en somme.

Différentes plateformes pour prêter son jardin :