| |

RANGEMENT - La perfection n'existe pas, même pour la célèbre experte en rangement, Marie Kondo. Il y a aussi du bazar dans sa maison !

Qui aurait cru que Marie Kondo puisse avoir un intérieur en désordre ? Elle l'a admis lors d'une interview pour Better Homes and Gardens, le 6 août 2019. “J'ai lâché prise sur le besoin d'avoir une maison impeccable tout le temps. Il faut juste accepter que des fois, on n'a pas le temps de ranger et ce n'est pas grave”, déclare-t-elle.  

Une vie consacrée au rangement

Pourtant, le rangement est pour Marie Kondo, un art de vivre. "Mon histoire avec le tri remonte à mon enfance. J'ai commencé à m'y intéresser lorsque j'avais 5 ans. À l'époque, je rassemblais autant d'informations sur le rangement que je le pouvais puis je mettais en pratique ces conseils", nous avait-elle expliqué dans l'interview qu'elle nous avait accordé.

Cette obsession a fait son bonheur, et son succès, avec ses deux best-sellers La magie du rangement (éditions First, 2015) et Ranger, l'étincelle du bonheur (J'ai lu, 2017).

Sa méthode, baptisée KonMari, a remplacé les anciens manuels de parfaite ménagère. "Je recommande de ranger les objets par catégorie, d'un coup, aussi rapidement et complètement que possible. Il ne faut pas que le tri s'éternise au risque que cela devienne contre-productif", résume-t-elle.

Avec tout cela, comment se fait-il que, de temps en temps, le désordre s'invite chez elle ? Tout simplement, car Marie Kondo a depuis quelques années une vie de famille à gérer, mais également des émissions de télévision à diriger. “À vrai dire, ma situation a changé depuis l'époque où j'étais célibataire”, explique-t-elle à Better Homes and Gardens.

On espère pour Marie Kondo que la personne avec qui elle partage sa vie prend sa part du rangement. Mais, quoi qu'il en soit, cet aveu a le mérite de nous déculpabiliser quelque peu sur le désordre de notre propre maison... 

Cependant, vous pouvez toujours regarder la série de Marie Kondo sur Netflix, pour quelques conseils de rangement assez pratiques quand même.