| | |

COCOONING - Dans cet article, on vous révèle pourquoi vous avez mille couvertures pilou pilou et coussins chez vous, et c'est très sérieux !

Vous l'avez déjà remarqué, quand vous avez un petit coup de mou, la première chose que vous faites en rentrant chez vous, c'est de vous enfoncer dans votre canapé, caché-e dans une couverture toute douce. À moins que vous ne fassiez partie de la team lit, et dans ce cas, c'est sous la couette que vous aimez vous blottir au chaud, la tête bien calée par des oreillers douillets et soyeux.

Avec l'explication qui va suivre, vous allez comprendre pourquoi vous ressentez ce besoin, et vous aurez une bonne raison de ne plus vouloir vous en priver !

Câliner un coussin doux n'est pas honteux

Première nouvelle, surprenante (bon, pas vraiment) : en fait, tout le monde est comme vous, c'est juste que certaines personnes ne l'assument pas toujours…

Deuxième nouvelle : ce bonheur émanant des objets doux et chauds est la cause d'une réaction toute simple de notre corps et plus précisément dans le cerveau. Son pouvoir nous étonnera toujours, pas vous ?

Le cerveau producteur de bien-être

Dans votre cerveau, il y a un petit élément qui s'appelle l'hypothalamus. Il fait partie du système nerveux, et joue un rôle capital dans le bon fonctionnement du corps humain, comme la satiété, la reproduction ou... le bien-être !Il produit, entre autres, une petite molécule, appelée ocytocine, qui joue comme un anti-stress et un antidépresseur.

Le couple de psychologues, Margaret et Harry Harlow, a réalisé une expérience dans les années 60-70 pour démontrer l'action de cette molécule, responsable du bien-être et de l'attachement.

De petits macaques rhésus ont été privés de leur mère, remplacée par deux mères de substitution en fil de fer, l'une avec un biberon, l'autre recouverte d'un tissu doux dans laquelle le couple inséré une source de chaleur. Les petits ont préféré rester près de la fausse mère douce, quitte à se priver de nourriture.

"Cette expérience est le point de départ de nombreux travaux. Le toucher serait l'acte le plus fondamental et le plus essentiel pour l'être humain ou l'animal. Il est reconnu comme vital", explique Cécile Rivière, psychologue clinicienne et autrice de "La câlinothérapie, une prescription pour le bonheur" (éditions Michalon, 2015).

Un sens que l'on néglige trop souvent, selon Amélie Grenier, comédienne et autrice de "Câlin cœur à coeur" (éditions Dauphin Blanc, 2016), “mais qui est l'un des plus importants pour bien vivre.

Pourquoi les matières douces nous attirent

Maintenant que vous avez compris que le toucher est responsable en partie de votre bien-être, vous mourrez sans doute d'envie de savoir pourquoi les matières douces nous attirent.

Pour Cécile Rivière, il y a un lien entre le bien-être et l'objet. "La plupart des enfants ont des doudous. C'est un objet transitionnel qui va combler un manque, comme une mère qui n'est pas là.”

L'experte continue : "pour les personnes qui ne vont pas bien, s'enrouler dans une couverture douce protège des coups, met une distance avec le monde extérieur, crée un univers doux. Cela reproduit la mécanique enfantine."

En clair, plus la matière est douce, plus votre hypothalamus produira de l'ocytocine quand vous la touchez. Et plus vous vous sentirez bien.

D'ailleurs, vous ne vous en rendez pas compte, mais vous recherchez des sensations en touchant tout le temps des objets que vous allez acheter ! "Quand on choisit quelque chose, le premier réflexe va être de le toucher", note Amélie Grenier.

Les canapés, les lits et les fauteuils à oreille ont aussi ce pouvoir réconfortant et un effet contenant, comme des bras qui entourent et apportent de la chaleur et de la douceur.

Le câlinage d'objets ne remplacera jamais une étreinte entre deux personnes, car il manque tout de même le côté bienveillant, mais c'est déjà un bon début quand on a un petit coup de blues. "Le câlin, c'est ce qu'on a de plus important", conclut Cécile Rivière.

Passez à l'action