|

COLLABORATIF - Le Low Tech Lab a vu le jour pour ceux qui veulent vivre autrement et propose des solutions basse-technologiques et plus économes en ressources : éolienne domestique ou four solaire, il y en a pour tous les goûts !

Corentin de Chatelperron est un adepte des voyages en mer. Son nom vous dit peut être quelque chose, nous vous en avions parlé, alors qu'il s'apprêtait à partir faire son tour du monde. À l'occasion d'un de ses périples en voilier, il s'arrête sur l'île de Tambarat où il expérimente plusieurs techniques low-tech comme le charbon de noix coco ou le recyclage des bouteilles plastiques. 

Ainsi nait l'idée de créer une le Low Tech Lab, une sorte d'encyclopédie collaborative du low-tech qui  rencense les différents systèmes de basses technologies du globe. 

L'inspiration : un tour du monde low-tech

Mais au fait, c'est quoi le low-tech ? Le low-tech consiste à prendre le contrepied des hautes technologies et de proposer un modèle de développement qui repose sur des technologies "basses", simples et économes en ressources. 

"Nous avons constaté qu'il n'y avait aucun lien entre les différents acteurs qui proposaient ce genre d'initiatives, et ne pouvaient donc obtenir aucune forme de visibilité ou de diffusion" nous explique Amandine Garnier par téléphone, en charge de la coordination et du développement. 

Une encyclopédie collaborative pour tous

Aujourd'hui la plateforme propose une large gamme de solutions classées par catégories (alimentation, énergie, habitat) et difficultés. À tout type de besoin, il existe donc une réponse low-tech. Que vous souhaitiez monter votre éolienne domestique, un four solaire ou encore un frigo du désert, vous trouverez très certainement votre bonheur sur le site. 

En plus d'alimenter ce catalogue, le Low Tech Lab commence peu à peu à devenir un interlocuteur de premier plan, sollicité par les entreprises. "On travaille en collaboration avec les départements de R&D d'entreprises pour les aider à réflechir différemment. On leur propose un inversement de leur mode de réflexion, et d'arrêter de penser systématiquement high-tech." précise Amandine. 

Que vous soyez un particulier, une entreprise ou même une ONG, le Low Tech Lab vous proposera des pistes de réflexion pour modifier votre rapport à la technologie et ses usages. À vos outils !