| | |

INITIATIVE-SOLIDAIRE - Pour préserver le patrimoine, des plateformes de financement participatif proposent de faire des dons. Et si c'était l'ultime solution pour sauver nos monuments ?

Il faut sauver les ailes du moulin de Berre-les-Alpes !” Voici le message lancé en 2016 par l'association Les Ailes de Berre, située dans les Alpes-Maritimes. Cette campagne de médiatisation visait à réhabiliter le moulin de la commune, laissé à l'abandon par son ancien propriétaire.

Cet appel à l'aide est toujours d'actualité. Même si aujourd'hui le moulin est devenu la propriété de la mairie, la rénovation de l'édifice requiert un budget conséquent. “Ce qu'on veut, c'est le rebâtir à l'ancienne, avec de la chaux, transmettre son histoire, sa culture et expliquer aux enfants comment ça marchait à l'époque”, explique Catherine Righes, élue de la commune et présidente de l'association.

Le moulin devrait être reconstruit dans l'optique d'accueillir à nouveau des visiteurs de la région et d'ailleurs. “Il a une place historique : il est situé en plein coeur du village ancien”, continue l'élue en soulignant l'attachement des habitant-es au fameux moulin.

© Le moulin de Berre-les-Alpes Les Ailes de Berre

La principale difficulté : récolter des fonds

Rénover un monument qui ne date pas d'hier n'est pas chose facile. En effet, il faut réunir un budget conséquent. En attente de la réponse d'une subvention de la région, les membres de l'association Les Ailes de Berre ont décidé de se tourner vers les plateformes de financement participatif.

Ils espèrent récolter 170 000 euros grâce aux dons des internautes. Catherine Righes s'est beaucoup renseignée avant de se lancer dans cette aventure et a dû se heurter à certaines difficultés. “Certaines plateformes de financement participatif sont trop onéreuses pour la petite association que nous sommes.”

Aujourd'hui Catherine Righes compte partager ce projet sur la plateforme de la Fondation du patrimoine. En attendant, l'association organise des lotos et des ventes d'aquarelles pour récolter de l'argent.

Une plateforme dédiée à la sauvegarde du patrimoine

Les habitants de Berre-les-Alpes ne sont pas les seuls à se tourner vers le financement participatif. En effet, aujourd'hui, utiliser le crowdfunding pour récolter l'argent nécessaire à la rénovation d'un bâtiment est devenu chose commune. Le financement participatif s'est avéré être un bon moyen de sauver le patrimoine français.

Deux entrepreneurs ont décidé de se consacrer à la préservation du patrimoine français via le financement participatif. “Parce que le patrimoine français est en grand danger”, scande Romain Delaume.

C'est d'un air grave et solennel que cet amoureux de l'Histoire nous parle de son cheval de bataille. Lui et son associé Bastien Goullard se battent tous les jours pour porter des projets de rénovation en lien avec le patrimoine français.

Ils ont créé la start-up Dartagnans, une plateforme de financement participatif dédiée uniquement au patrimoine français. Aujourd'hui, ils démarrent une toute nouvelle campagne pour sauver le Château de Chambord :

Pour choisir les projets qu'ils soutiennent, les deux entrepreneurs n'ont qu'une paire d'exigences. “Il faut qu'il s'agisse d'un lieu ouvert au public et que le propriétaire soit prêt à s'investir dans ce projet”, indique Romain Delaume.

D'autre part, Dartagnans valorise l'esprit collaboratif, comme le montre l'histoire du Château de la Mothe-Chandeniers. La campagne pour sauver le monument, dont la construction a débuté au 14ème siècle, a permis à plus de 18 000 donateurs et donatrices du monde entier de devenir copropriétaires du bien pour seulement 51 euros chacun-e.

Mais donner pour la sauvegarde du patrimoine ne signifie pas forcément devenir propriétaire dudit monument. Il faut bien différencier l'acquisition d'un bien et le simple don pour aider à l'avancée des travaux.

“Tous les dons sont les bienvenus”

La Fondation du patrimoine, pionnière dans la sauvegarde de nos monuments historiques et culturels, fait elle aussi appel au financement participatif. “En 2010, pour conquérir un public plus large, nous ouvrions la première plateforme de crowdfunding pour le patrimoine, où les dons pour chaque projet sont fléchés", explique Laurence Lévy, chargée de la communication pour la fondation, dont la première campagne de financement participatif, a eu lieu en 1999.

Tous les dons, quel que soit leur montant, sont les bienvenus.”  Tous les dons et tous les donateurs et donatrices. L'objectif de recourir au crowdfunding pour financer la conservation du patrimoine est de démocratiser l'image obsolète et élitiste que peuvent avoir la culture et l'histoire française. 

Malgré cela, pour l'instant, les donateurs et donatrices restent des personnes qui connaissent le site en danger, ou se trouvent à proximité du lieu. “En règle générale, les gens qui participent sont ceux qui se sentent concernés par le monument, qui vivent près du site”, reconnaît Laurence Lévy.

D'autres initiatives pour sauver le patrimoine

Sachez qu'il existe d'autres gestes pour aider à préserver nos monuments historiques et culturels. Un simple partage des campagnes sur les réseaux sociaux, par exemple, permet de faire connaître le projet en proposant aux autres d'aider.

Sinon Romain Delaume vous invite également à visiter les monuments culturels et historiques, pour continuer à les faire vivre. “La toute première solution pour sauver notre patrimoine, c'est de se rendre sur place.”

Et vous, comment allez-vous aider à sauver le patrimoine français ?