| |

DÉCO - Anne-Sophie Baryga, la décoratrice autodidacte, aux 24 000 abonnés sur Instagram, vous livre ses coups de cœur et ses conseils déco sans passer par quatre chemins !

Le minimalisme et les tons neutres seraient la nouvelle norme ? Pas pour Anne-Sophie Baryga, qui ne jure que par la couleur et le mix & match. La décoratrice nordiste explore chaque jour une vaste palette de teintes et de textures pour réveiller des intérieurs parfois trop sages. Sa règle favorite ? Pas de règle ! Un mantra qui illustre parfaitement le style Sodeco_off, le pseudo Instagram sous lequel Anne-Sophie partage chaque jour ses inspirations, projets et instants de vie quotidiens. Rencontre en toute simplicité avec une entrepreneuse passionnée.

Quelle est la pièce dans laquelle tu passes le plus de temps ?

Sans hésitations, mon bureau. Avec mon mari Pierre (designer d'objets, créateur de @bypan, ndlr.) nous y sommes dès 8 heures le matin jusqu'à 19 heures le soir ! Mais nous aimons tellement notre travail que nous ne voyons pas les heures défiler… Nous avons la chance de travailler à la maison, dans un bureau lumineux et très agréable à vivre.

Anne-Sophie et son mari, dans leur bureau commun. © Anne-Sophie Baryga

Le style déco qui te correspond le mieux ?

J'aime mélanger tous les styles, même si j'ai une petite préférence pour le mid-century, c'est-à-dire les années 1930, 40 et 50. A cette époque, les meubles n'étaient pas encore conçus avec toute la colle et les produits chimiques que l'on trouve dans les productions contemporaines. Cela ne m'empêche pas d'acheter du mobilier de grande enseigne lorsque mon budget m'y oblige, ou d'intégrer des objets de créateurs. Le mélange des trois forme un intérieur qui nous ressemble et dans lequel chacun de nous se sent bien.

DIY ou prêt à l'emploi ?

J'adore le DIY mais je n'ai malheureusement pas le temps de m'y consacrer autant que je le souhaiterais. Je fais donc les choses moi-même dès que l'occasion se présente, à une seule condition : il faut que ce soit rapide à réaliser !

Cuisine : plutôt ouverte ou fermée ?

À la maison, nous avons aménagé une cuisine semi-ouverte, parfaite pour le côté convivial. Elle n'est pas visible depuis le salon, ce qui me permet de laisser traîner un peu de bazar durant la journée.

Dans la cuisine, le placard du fond est presque invisible mais recèle plein de secrets. © Anne-Sophie Baryga

La tendance déco à laquelle tu ne succomberas jamais ?

Les intérieurs 100% design, sans aucune couleur et meublés de pièces blanc laqué. Ce genre d'ambiance n'est définitivement pas faite pour moi !

Un créateur qui t'inspire ?

Il m'est impossible de n'en choisir qu'un seul ! J'aime tous les architectes et les créateurs des années 30 à 50, ils font partie d'un univers déco global auquel je suis très attachée.

Ton meuble ou objet fétiche ?

Je ne suis pas favorable à la surconsommation, à laquelle je préfère les craquages réfléchis. J'aime les objets qui ont un sens, une histoire. Si je devais choisir un meuble fétiche je crois que ce serait mon système modulable USM (sur la photo ci-dessous, ndlr.) : je le voulais depuis si longtemps ! Il est fragile car il se raye facilement mais j'en suis totalement amoureuse.

© Anne-Sophie Baryga

Le faux-pas déco que tu regrettes ?

Il s'agit d'un faux-pas tout court ! Lorsque mon mari et moi avons dessiné les plans de notre maison, nous avons intégré un couloir qui s'est révélé être beaucoup trop long. Si c'était à refaire, j'éviterais de reproduire cette erreur qui occasionne une grande perte d'espace dans la maison.

As-tu la main verte ?

Absolument pas ! Du coup, j'ai opté pour des plantes qui ne demandent pas trop d'entretien au quotidien, comme les cactus et les succulentes.

Plutôt livre ou télévision ?

Je suis une grande télévore, mais j'aime aussi les livres consacrés au graphisme et à l'architecture.

Le bird, créé par le mari d'Anne-Sophie. © Anne-Sophie Baryga

Si tu étais une couleur ?

Le jaune. Une couleur qui représente la gaieté, le soleil… la vie ! J'aime tous les jaunes, et je n'ai d'ailleurs pas hésité à en mettre dans différents endroits de la maison.

Une odeur ?

Je pencherai pour une odeur iodée. Je suis une fille du Nord, j'ai toujours grandi près de la mer… J'en ai besoin pour me sentir bien !

Une matière ?

Sans hésiter, le bois. Je suis quelqu'un de très proche de la nature, l'écologie fait partie intégrante de mon quotidien. Le bois possède de nombreuses qualités : il réchauffe au sens premier du terme, mais il est également indispensable pour réchauffer une atmosphère dans un intérieur.

À table !. © Anne-Sophie Baryga

Un souvenir ?

La Baie de Somme reste mon meilleur souvenir. Mes parents travaillaient beaucoup, et nous partions tous les week-ends nous ressourcer à Saint-Valéry : je suis désormais propriétaire de la maison familiale où, adolescente, je passais mes week-ends et mes vacances. J'y suis très attachée, c'est une part importante de mon enfance.

Une histoire ?

J'ai été élevée en partie par ma grand-mère, qui travaillait dans une usine à Tourcoing. Chaque jour, elle prenait son vélo pour se rendre de Lille à Tourcoing en passant par le grand boulevard (grande voie reliant Lille à Roubaix et Tourcoing, ndlr.), tout en regardant les belles maisons qui bordaient la route. Je me suis toujours dit qu'un jour j'habiterai l'une de ces maisons… Et c'est le cas aujourd'hui ! Nous sommes très attachés à notre maison que nous avons fait construire il y a 8 ans maintenant. Il s'agit d'une construction contemporaine, avec un toit terrasse : nous l'avons meublé dans un style vintage et créatif en mixant la couleur, les matériaux chaleureux et les objets chinés. Elle nous ressemble à 100% !

Un rituel ?

Tous les matins, je me regarde dans la glace en souriant pour me maquiller. Je m'accorde donc sans le vouloir mon premier sourire de la journée !

Auprès de la cheminée. © Anne-Sophie Baryga

 

Quel est le meilleur conseil déco que l'on t'a confié ?

J'ai lu un jour dans un vieux catalogue la phrase suivante : "La règle d'or, c'est qu'il n'y a pas de règle d'or". J'applique ce conseil au quotidien en ne suivant aucune règle et en privilégiant mon instinct.

Quelles sont tes 3 meilleures recettes pour un intérieur réussi ?

Selon moi, il faut savoir suivre son instinct, se faire plaisir et s'entourer de ses couleurs préférées. Ces trois recettes fonctionnent pour tous les styles, tous les intérieurs et toutes les familles ! Je n'aime pas les formules préétablies telles que "tel meuble ne match pas avec tel style" ou encore "on ne met jamais de jaune dans une chambre car c'est trop énergisant"… Si le jaune vous fait envie pour votre chambre, ne vous privez pas ! Il suffit simplement de choisir un jaune plus doux, compatible avec une nuit de sommeil sereine.

Dans le coin bureau d'Anne-Sophie. © Anne-Sophie Baryga

La liste de tes envies d'ici la fin de l'année ?

J'en ai beaucoup ! J'aimerais bien publier un livre sur mon expérience de décoratrice autodidacte. Je souhaite également sortir de ma zone de confort en proposant des décorations plus osées, et en privilégiant autant que possible les déplacements.

Une maison où tu rêverais d'habiter ?

La Villa Cavrois ! J'ai longtemps fait partie de l'association des amis de la Villa Cavrois (une maison de l'architecte Robert Mallet-Stevens près de Lille, ndlr.) et je la visite encore régulièrement. J'ai eu la chance de pouvoir m'y rendre récemment, accompagnée d'un photographe d'architecture : la maison était alors fermée au public, nous l'avions pour nous seuls ! Un moment extraordinaire, qui m'a permis de voir la Villa sous un angle nouveau.

 

Dans le salon. © Anne-Sophie Baryga

Qu'est-ce qu'Instagram a changé dans ta vie ?

Je ne me suis avant tout inscrite sur Instagram pour trouver des clients, pas dans le but d'être influenceuse. C'est une façon pour moi de partager un bout de mon quotidien, d'être totalement transparente sur ma façon d'être. C'est plutôt rassurant pour mes clients de savoir à qui ils ont affaire ! Au-delà de l'aspect professionnel, je me suis fait de vrais amis que je vois régulièrement.

Tes conseils pour un post Instagram réussi (parce qu'on sait que ce n'est pas tout à fait la vraie vie) ?

Je pense qu'il faut toujours rester dans le positif, sans pour autant falsifier la vérité. Dès que l'on commence à parler de ses problèmes, cela attise le côté voyeuriste de certains abonnés, je trouve ça assez malsain. Instagram ne doit pas devenir un exutoire ! Le réseau doit au contraire rester un plaisir, une fenêtre ouverte vers l'extérieur pour ceux qui n'ont pas l'occasion de voyager ou de voir certaines choses. Je garde en tête l'esprit de partage à chacun de mes posts.

Le mot de la fin ?

En cette période de trouble, je crois qu'il est essentiel de voir les choses du bon côté. Levez-vous avec le sourire le matin, soyez heureux ! La vie est trop courte.