Il y a 3 ans, il construisait sa maison en pneus : à quoi ressemble-t-elle aujourd'hui ?

AUTOCONSTRUCTION - Cette maison, inspirée des earthships, a été construite avec des matériaux de récupération et pensée pour être autonome.

Lorsque nous avions fait la connaissance de Jean-Nick Trudel, en 2017, il était en plein chantier. Un chantier à la fois ambitieux et original : non seulement il construisait sa maison lui-même, mais il utilisait pour cela des pneus.

À 29 ans, ce Québécois féru d'environnement et de développement rural, avait récupéré dans des garages plus de 1000 pneus usagés, afin de construire et d'isoler sa maison. Il en a finalement utilisé 900.

L'idée surprend mais elle a déjà été éprouvée à maintes reprises, puisqu'elle est inspirée d'une technique de construction écologique utilisée depuis les années 1970 aux États-Unis : les Earthships, ou "vaisseaux de la Terre", en Français.

Jean-Nick Trudel vit dans sa maison autonome en énergie depuis septembre 2019. Voici son retour d'expérience.

Murs en pneus et charpente en bois

"Tout s'est bien passé sur le chantier", se remémore-t-il, même si celui-ci, entamé en 2015, a pris du temps. Il a travaillé dessus parfois seul, à côté de son travail à mi-temps, parfois avec des amis et la famille. Jusqu'à une trentaine de personnes étaient présentes pour monter la maison en pneus de 150 m².

Comme il l'expliquait sur Radio Canada, les pneus, une fois remplis de terre, font "de très bonnes briques avec une excellente masse thermique". Voici l'avancée des travaux, en trois étapes :


© Jean-Nick Trudel

© Jean-Nick Trudel
© Jean-Nick Trudel

Les pneus ne sont pas les seuls éléments de récupération dans cette maison. Jean-Nick a par exemple utilisé découpés des corps de porte, pour les transformer en fenêtres.

Toute une façade est vitrée : cela permet, grâce à une bonne orientation de la maison, de bénéficier des apports solaires pour la chauffer. Jean-Nick a posé des panneaux solaires photovoltaïques, récupère également l'eau de pluie et traite les eaux usées à travers des bassins filtrants.

© Jean-Nick Trudel

- 40 °C en hiver, quelle température dans la maison ?

Autre enjeu : construire une maison confortable. La maison est située en Mauricie, entre les villes de Montréal et de Québec. Même si nous évoquions dans le premier article une température moyenne de -10°C en hiver au Québec, Jean-Nick parle de températures beaucoup plus rudes !

La maison sous la neige. © Jean-Nick Trudel

"Il fait parfois - 40°C durant de nombreuses journées, mais la thermodynamique fait bien les choses, raconte-t-il. Quand il fait froid, il y a un soleil très fort et la maison utilise très bien cet avantage. J'ai constaté un écart de température de plus de 60 degrés cet hiver dans la maison comparativement à l'extérieur." Aucun problème donc, pour maintenir une température intérieure de 17°C toute l'année.

Ambiance chaleureuse à l'intérieur... © Jean-Nick Trudel
Et plantes tropicales ! © Jean-Nick Trudel

Côté budget, l'enveloppe de départ a été dépassée : 160 000 dollars canadiens (102 000 euros), contre les 100 000 dollars canadiens (64 000 euros) prévus. Un prix qui comprend tout, du terrain, aux matériaux, en passant par les appareils électroménagers et le système photovoltaïque.

Mais le principal est bien d'avoir atteint son objectif : avoir une maison autonome à 30 ans. "Un petit exploitant personnel" très inspirant !

Ce site utilise Google Analytics.