| | | | | |

RÉGLEMENTATION - Cela vous permettra d'éviter de voir vos plus beaux projets tomber à l'eau, faute d'avoir consulté le Plan local d'urbanisme.

Bien souvent, j'ai des clients qui ont déjà tout imaginé : les fenêtres seront au nombre de trois, sur ce côté là de la toiture, etc., raconte Philippe Gobin, architecte et urbaniste. Mais lorsque l'on consulte le Plan local d'urbanisme de la commune, c'est la douche froide. Les fenêtres de toit ne sont pas autorisées.” Des histoires comme celles-ci, l'architecte en regorge.

Il est donc absolument nécessaire de vous rendre en mairie, avant de commencer à imaginer la forme que pourrait prendre l'aménagement de vos combles. Car c'est en y consultant le Plan local d'urbanisme (PLU) que vous saurez si votre commune impose des restrictions de construction à ses habitants.

En effet, le PLU peut vous obliger à choisir un type de fenêtre plutôt qu'un autre, voire, peut interdire toute ouverture sur votre toit. Ce qui peut vous obliger à revoir votre projet de travaux.

Déclaration préalable de travaux

En plus des indications du PLU, il existe d'autres réglementation à prendre en compte, lorsque l'on crée des fenêtres dans ces combles.

Dès lors que l'on aménage un espace qui ne l'était pas auparavant, en installant des fenêtres de toit par exemple, il est nécessaire faire une déclaration préalable de travaux auprès de votre mairie”, explique Philippe Gobin, architecte et urbaniste.

Et si la fenêtre de toit donne lieu à la création d'une nouvelle pièce à la surface supérieure de 20 m2, il faudra faire une demande de permis de construire”, poursuit-il.

De quoi vous éviter des heures de perdues et un rétropédalage qui peut être douloureux lorsque l'on s'est déjà bien projeté dans un projet.

>> Découvrez tous les articles de notre dossier Combles : les clés pour une isolation réussie !

Passez à l'action