| | |

ZÉRO-DÉCHET - Les poules du Cocott'arium sont nourries avec les biodéchets apportées par les riverain-es, pondent et produisent de l'engrais. Un projet qui a vocation à s'implanter partout en France !

Vous rêvez d'adopter des poules pondeuses, mais n'avez pas de jardin ? Impossible d'installer une poule sur votre balcon, puisque c'est un animal social, qui a besoin de compagnie et doit disposer de 4 m² pour se promener.

Le nouveau concept lancé par Aurélie Deroo devrait vous plaire : le Cocott'arium, un grand poulailler, inauguré récemment au cœur de Neuville-sur-Oise, en Île-de-France.

Un projet à la fois écologique et solidaire, puisque les habitant-es sont invité-es à apporter leurs biodéchets pour nourrir ces poules et que le Cocott'arium se tourne vers des personnes prioritaires à l'emploi pour gérer le projet. Autre bon point, les poules ont toutes été sauvées de l'abattoir !

Une poule peut recycler 150 kilos de déchets alimentaires par an

"Les déchets alimentaires qu'on dépose dans nos poubelles ménagères partent à l'incinérateur pour être brûlés. Ce sont des matières premières, des matières valorisables qui partent en fumée et en plus produisent du dioxyde de carbone", explique Aurélie Deroo.

Nourrir les poules avec ces biodéchets permet de créer une boucle vertueuse, puisqu'on obtient des œufs, mais aussi de l'engrais riche en azote, avec les déjections des pondeuses.

Une poule, qui mange "tout ce que l'on mange, sauf si c'est un peu épicé", comme l'indique Aurélie Deroo, recycle ainsi 150 kilos de biodéchets par an. Ce qui donne tout de même 1,5 tonnes de biodéchets recyclés pour un Cocott'arium de 10 poules !

En échange, les riverains pourront acheter les quelques 2000 œufs produits.

Recycler les biodéchets dans sa ville ou chez soi

Aurélie Deroo cherche à présent à convaincre d'autres villes d'adopter un tel poulailler et d'installer des points de collecte de biodéchets, que les salariés pourront venir collecter à vélo. Et cette idée a de l'avenir, puisque la loi de transition énergétique prévoit en effet qu'à partir de 2025, toutes les collectivités organisent une collecte séparée des biodéchets.

Le Cocott'arium pourrait d'ailleurs être complémentaire d'un autre projet de collecte de biodéchets dont nous vous avions parlé : la mini-usine de compostage, installée en plein centre-ville.

Et si vous voulez recycler vos restes alimentaires chez vous, vous pouvez aussi installer un composteur ou un lombricomposteur, qui prendra moins de place !