| |

ZÉRO-DÉCHET - Réduction de 50 % des déchets résiduels et 40 % des déchets recyclés, l'opération zéro déchet de Roubaix porte ses fruits.

Il y a deux ans, la ville de Roubaix, dans le Nord, a proposé à ses habitants de se lancer dans le défi du zéro déchet. Chaque année, 100 familles volontaires sont choisies par la commune pour découvrir et mettre en pratique ce mode de vie.

Il y a un peu plus d'un an, lorsque nous avions rencontré Andrée Nieuwjar, une habitante de Roubaix qui s'était lancée avec sa famille dans le zéro déchet, elle confiait vouloir continuer dans cette voie, arguant qu'il serait “ridicule de faire le tri pendant un an et de revenir en arrière”, sûre de trouver “de nouvelles astuces pour réduire encore (sa) quantité de déchets."

Et effectivement, cette Roubaisienne a poursuivi l'aventure, ayant même supprimé définitivement sa poubelle. “Aujourd'hui, je n'ai plus de poubelle. Toutes mes épluchures vont au compost, les rares cartons et papiers qui rentrent chez moi vont dans mon sac de recyclage, c'est tout”, explique fièrement cette ancienne couturière aujourd'hui retraitée.

Fini donc la poubelle de déchets ménagers. “Tout tient dans un bocal de verre. Pour ce mois de décembre et malgré les fêtes, je n'ai dedans qu'un film alimentaire et l'emballage du beurre et de la margarine”, énonce Andrée, qui marche sur les pas de Béa Johnson, véritable papesse du zéro déchet, dont le volume de déchet annuel tient dans un seul et unique bocal.

Son défi pour 2017, continuer de réduire son volume de déchets en réduisant sa consommation des produits dont elle ne peut recycler les déchets.

Une baisse de 50 % des déchets résiduels

Comme elle, plus de 200 familles sont aujourd'hui adeptes de ce mode de consommation et de vie. “Nous sommes en train de finaliser les inscriptions pour les familles voulant se lancer dans le défi en 2017”, explique Alexandre Garcin, adjoint au maire (LR) en charge du développement durable.

Cette année, Tourcoing, Marcq-en-Baroeul et Bondues, des communes limitrophes, seront aussi de la partie. “On estime aujourd'hui que 1% de la population de Roubaix est concernée par le zéro déchet. Ce n'est plus du tout anecdotique”, lance fièrement l'adjoint.

Depuis deux ans que la ville s'est lancé avec ses commerçants et ses habitants dans le zéro déchet, la municipalité a constaté une baisse de 50 % des déchets résiduels et 40 % des déchets recyclés.

Distribution de composteurs et lombricomposteurs

En plus des composteurs classiques distribués aux habitants, la ville a offert des lombricomposteurs à cinq familles pour qu'elles les testent. La famille Nieuwjar fait bien évidemment partie des heureux élus.

Au centre de la tour sont placés des vers. On y dépose nos épluchures et les vers, en les mangeant créent un compost qui sert à faire pousser les légumes ou les fleurs que l'on y plante”, explique Andrée. “Si les résultats sont satisfaisants, nous lancerons la fabrication en plus grande quantité”, indique Alexandre Garcin.

Sollicitée par des communes françaises comme Bayeux et quelques communes de l'Oise, et même belges pour obtenir des conseils dans la mise en pratique du zéro déchet, la ville de Roubaix entend bien devenir une référence et montrer que les choses peuvent évoluer, si l'on inclut les citoyens dans le processus.

Découvrez tous nos articles relatifs au zéro déchet.