| | |

ÉCOLOGIE - Depuis un an, la famille Nieuwjar s'est lancée dans le zéro déchet. Rencontre avec Andrée qui nous livre ses bonnes astuces pour alléger ses poubelles.

Andrée s'est lancée il y a un an dans l'aventure zéro déchet, et le moins que l'on puisse dire c'est que ses habitudes de vie ont été complètement bouleversées. Ce sont peut-être les chiffres qui le démontrent le mieux. En une semaine, Andrée, son mari et ses deux enfants, ne génèrent en moyenne que 500 grammes de déchets non recyclables (contre 6 kg pour une personne lambda).

Pour parvenir à ce résultat, Andrée a dû totalement repenser son quotidien. "Il faut être ordonné dès le début, sinon c'est impossible, confie la mère de famille. Premier conseil : il faut finir tout ce qu'il y a dans les placards et commencer à faire le tri."

C'est grâce à la mairie de Roubaix, à l'origine de cette initiative, qui a sélectionné 100 familles pour se lancer dans l'aventure, qu'Andrée s'est intéressée à la problématique de réduction des déchets. Auparavant, elle le confie sans rougir, elle n'était pas forcément sensible aux problématiques écologiques et consommait "comme tout le monde".

Remplacer les emballages par des boîtes

Une fois le tri dans ses placards effectué, elle a remplacé les emballages par des boîtes. Ainsi, dans son buffet on ne trouve plus que des récipients, remplis de pâtes, lentilles, farine et autres sucres. Malheureusement, il ne lui est pas possible d'acheter ses condiments en vrac, aucun magasin de la ville n'étant équipé de la sorte. "J'achète des plus gros formats, mais il y a toujours forcément un emballage, même si ensuite je le transvase dans une boîte en verre ou en plastique."

Toutes les denrées alimentaires de Renée sont rangées dans des boites en plastique qu'elle réutilise d'une fois sur l'autre.

Toutes les denrées alimentaires de Renée sont rangées dans des boites en plastique qu'elle réutilise d'une fois sur l'autre. © Clémence Leleu

Autre astuce pour réduire drastiquement sa consommation et donc ses déchets : n'acheter que ce que l'on consomme. "Je n'achète rien de plus. J'attends d'avoir vidé un pot pour racheter ce qu'il y avait à l'intérieur." La famille consomme désormais l'eau du robinet et fait elle-même ses sodas avec une machine dédiée. Un comportement ascétique certes, mais qui porte réellement ses fruits.

La quête du zéro déchet ne s'arrête pas là. En effet, Andrée fabrique elle-même sa lessive, son produit vaisselle et son nettoyant multi-surfaces (voir la recette en fin d'article). Elle confectionne également des produits de beauté ou encore son gel douche.

Qu'en pensent ses enfants ? Ils ont dû suivre. Même si évidemment leur mère fait quelques concessions : "Je ne veux pas les frustrer donc parfois je leur passe des choses comme l'essuie-tout en papier à table. Ma fille utilise aussi ses propres gels douche."

Faire le tri dans la penderie

L'autre domaine où Andrée se montre compréhensive avec Brenda, sa fille : l'épineuse question des vêtements. Elle même a réduit de façon drastique sa penderie et celle de son mari. Et a fait le choix de ne s'habiller qu'avec des vêtements d'occasion.

"On mettait toujours les mêmes vêtements alors on a donné. On ne garde que le nécessaire."Soit 4 pantalons, 3 pulls, des t-shirts, des pyjamas et deux paires de chaussures. Un quota impossible à tenir pour sa fille. "Elle a 17 ans, à son âge on a envie de se faire jolie et de se faire plaisir alors je la laisse tranquille", confie celle qui fût couturière pendant de nombreuses années.

Pour le reste, André fait le tri sélectif. D'un côté, les cartons et autres emballages partent au recyclage. De l'autre, les épluchures et le marc de café, qu'elle dépose chaque semaine sur son tas de compost, situé dans le carré de jardin, à deux stations de métro de chez elle.

Le composteur et les tuteurs pour framboisiers sont confectionnés à l'aide d'un lit pour enfant trouvé aux encombrants.

Le composteur et les tuteurs pour framboisiers sont confectionnés à l'aide d'un lit pour enfant trouvé aux encombrants. © Clémence Leleu

Elle verse 23 euros par an à l'association Astuce, pour disposer d'une petite bande de terre sur laquelle elle cultive poireaux, échalotes, pommes de terre ou encore oignons. Son jardinet est l'occasion de faire participer, Guy, son mari, à ce projet. "J'ai récupéré aux encombrants un lit d'enfant. Le fond m'a permis de fabriquer le bac à compost et les barreaux servent de tuteur aux framboisiers”, explique fièrement son mari.

À la fin du mois, Andrée et les 99 autres familles passeront le relais à 100 nouveaux foyers qui se lanceront elles aussi dans l'aventure du zéro déchet. Pour autant, hors de question pour Andrée de revenir à ses anciennes habitudes : "Ce serait complètement ridicule de le faire pendant un an et de repartir en arrière. D'autant plus que je suis sûre de trouver de nouvelles astuces pour réduire encore ma quantité de déchets."

Recette pour deux bidons de lessive :

200 grammes de savon de Marseille

2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude

2 cuillères à café de cristaux de soude

20 gouttes d'huiles essentielles de lavande (si vous ne mettez pas d'adoucissant)

3,5 litres d'eau bouillante.

Remplir chaque bidon avec l'eau bouillante jusqu'à la moitié. Le lendemain, il est possible qu'un petit bloc se soit constitué à l'intérieur. Pas d'inquiétude, cela est normal. Chauffer un demi litre d'eau (elle ne doit pas bouillir) et les verser dans la bouteille. Secouez, c'est prêt !