| | |

SCIENCE - Des scientifiques mettent au point une technologie hybride grâce à laquelle les robots influencent la croissance des plantes pour construire des habitations.

Aujourd'hui, ce qui se fait de plus spectaculaire en terme de symbiose entre les plantes et l'architecture, ce sont les immeubles de Stefano Boeri, entièrement couverts d'arbres.

Et si la maison du futur allait encore plus loin ? Plus de briques ni de charpente, la maison se construirait d'elle-même, au fur et à mesure que les plantes pousseraient. Des robots les guideront pour qu'elles forment les murs, le toit, et chacune des pièces. Impossible ?

Eh bien pas vraiment, puisque c'est le coeur de recherche du groupe de scientifiques européens Flora Robotica : parvenir à mettre au point une relation entre robots et plantes pour qu'ils puissent ensemble créer les habitations de demain.

Grâce à ces structures hybrides, les scientifiques espèrent développer des espaces de vie autonomes qui évolueront en fonction des besoins de ceux qui les fréquentent.

Pour y voir plus clair, on a posé 5 questions à Heiko Hamman, coordinateur du projet.

© Flora Robotica

Quel est le but de ce projet ? Qu'essayez-vous de prouver ?

Heiko Hamman : Nous essayons de démontrer comment les robots peuvent influencer la manière dont les plantes poussent, et mettre cette recherche au service de l'architecture.

L'idée, c'est de développer un artéfact architectural qui prendrait la forme d'un mur vert, avec un arche et des petites fenêtres que nous serions parvenus à construire à l'aide de l'action des robots sur les plantes.

En quoi consistent vos expérimentations ?

Notre mission principale est de résoudre de nombreux problèmes techniques, car nous sommes les premiers à essayer d'intégrer un système robotique à des plantes et à faire en sorte que la machine influence la manière dont elles poussent.

Dans notre travail de tous les jours, on essaie de régler une multitude de petits détails : les meilleures lumières pour les plantes, les meilleurs capteurs pour les robots, etc.

Concrètement, comment est-ce qu'un robot peut influencer la manière dont pousse une plante ?

La lumière est au centre de notre projet de recherche, la lumière bleue en particulier, puisqu'elle accélère la croissance des plantes.

Les plantes vont pousser le long de petites structures robotisées qui sont composées de LED bleues qui communiquent entre elles. En jouant avec ses lumières, les robots vont attirer la plante dans une certaine direction et influencer la forme globale de la structure.

Les capteurs présents à l'intérieur des robots leurs permettent de communiquer entre eux. Un robot peut demander à un autre de cesser d'émettre de la lumière pour qu'une plante prenne une orientation différente.

© Flora Robotica

Vous comptez faire pousser une maison entière ?

L'idée, c'est d'abord de développer un artefact architectural qui prendrait la forme d'un mur vert, avec un arche et des petites fenêtres que nous serions parvenus à construire à l'aide de l'action des robots sur les plantes.

Notre mission principale est de résoudre de nombreux problèmes techniques, car nous sommes les premiers à essayer d'intégrer un système robotique à des plantes et à faire en sorte que la machine influence la manière dont elles poussent.

Dans notre travail de tous les jours, on essaie de régler une multitude de petits détails : les meilleures lumières pour les plantes, les meilleurs capteurs pour les robots, etc.

Idéalement, on aimerait que les plantes puissent pousser plus vite mais leur croissance est très lente. L'expérimentation va prendre plusieurs années.

Dans quelle mesure votre projet de recherche va-t-il révolutionner l'architecture et l'urbanisme ?

En architecture, quand on veut faire naître une maison par exemple, on passe par une phase de conception, puis de construction et enfin les gens peuvent habiter le produit fini. La révolution avec Flora Robotica c'est qu'il n'y aura plus de distinction entre ces différentes étapes de la vie du bâtiment.

La structure évoluera en permanence, elle sera vivante ! Elle se transformera en fonction de l'usage que les gens en auront. Si les robots remarquent qu'un endroit de la maison est plus fréquenté qu'un autre, ils feront en sorte d'écarter certaines plantes pour dégager de l'espace.

Enfin, si un trou se crée dans la structure, elle sera capable de se réparer toute seule !

© Flora Robotica