| | | | | |

CONSEILS - Tout seul, dans la chambre des parents, dans celle de son grand frère ou de sa grande s?ur ? Voici quelques pistes pour préparer l'arrivée de bébé.

C'est l'une des grandes interrogations des futurs parents : où faire dormir son bébé ? Dans une chambre pour lui tout seul, avec son aîné, ou dans la chambre parentale ?

Le premier conseil d'Anna Roy, sage-femme à la maternité des Bluets à Paris, également auteure de Bienvenue au Monde (avril 2015, éditions Le Duc) : déculpabiliser. "Tant qu'il y a des parents, du lait, des couvertures et des vêtements, la vie est belle !"

Bébé dans la chambre des parents, les premiers mois

Comme le remarque Aurélie Guitteny, architecte d'intérieure spécialisée sur les chambres d'enfant, et auteure du blog Superliposés, on n'a pas toujours le choix de la pièce où dormira le nouveau venu.

"J'habite à Milan en Italie, c'est une grande ville où les nouveaux parents n'ont souvent qu'une seule chambre", raconte-t-elle. "En attendant de déménager, ils doivent faire une place au bébé près de leur lit."

Et si cette contrainte était une bonne chose ? Dans les maternités, on recommande de faire dormir le bébé dans la chambre de ses parents les six premiers mois, pour mieux veiller sur leur sommeil et limiter les risques de mort subite du nourrisson.

Le berceau doit-il être collé au lit parental ?

© Le berceau doit-il être collé au lit parental ? Castorama

Aucun complexe si vous choisissez de le faire dormir dans une autre pièce. Mais mieux vaut dans ce cas l'installer dans une chambre pas trop éloignée, utiliser un baby-phone, et, dans tous les cas, adopter les bons réflexes, comme le coucher sur le dos.

L'astuce en plus : si vous n'avez pas eu le temps de repeindre la chambre de bébé suffisamment à l'avance, le faire dormir avec vous laissera un délai supplémentaire pour aérer sa pièce et dissiper les solvants de la peinture.

Proches d'accord, mais à quel point ?

Dormir dans la même chambre n'implique pas forcément de fusionner. Aurélie Guitteny a installé sa fille de 6 mois dans sa chambre depuis sa naissance, mais n'a pas opté pour un berceau que l'on peut coller au lit des parents. Ceux-ci sont surtout pratiques pour les mamans qui allaitent.

Si l'on peut recevoir beaucoup de conseils contradictoires (comme le souligne avec humour cette tribune), en réalité "tout est affaire de personnalité et de ressenti", rassure Maïlys Dorn, architecte d'intérieur et auteure du site optimisemonespace.com.

On s'autorise donc à installer une séparation légère entre le berceau et le lit des parents : un paravent, une cloison amovible, un rideau suspendu, ou même si l'on a la place, une verrière d'intérieur.

Bien gérer la transition

"En Italie, il n'est pas rare qu'un enfant de 7 ou 8 ans continue de dormir dans le lit de ses parents", raconte Aurélie Guitteny. Le co-dodo y est très bien perçu, alors pourquoi ne pas le tester ?

Une chambre rien que pour bébé.

Une chambre rien que pour bébé. © Castorama

Mais peut-être allez vous préférer retrouver votre intimité la nuit, passé un certain temps ? Pour que la transition se fasse en douceur, optez pour une décoration éphémère qui suivra bébé lorsqu'il changera de chambre : stickers repositionnable ou déco fait-maison punaisée au mur.

L'astuce en plus : installer la table à langer sur une commode de la chambre des parents. Celle-ci pourra facilement être déplacée sur un autre meuble quand bébé déménagera.

Direction la chambre de son frère ou de sa s?ur

Si bébé doit partager la chambre de son aîné(e), Anna Roy conseille d'attendre qu'il fasse ses nuits complètes, même s'il est normal qu'il se réveille à nouveau les premières nuits. Pas d'inquiétude, le plus souvent les enfants ne se réveillent pas l'un l'autre.

Pour Aurélie Guitteny, il vaut même mieux une grande chambre à partager qu'une petite chacun : "cela crée du lien entre les enfants et leur permet de s'inventer leur petit monde."

>> Retrouvez toutes nos astuces pour aménager une chambre partagée par un jeune enfant et un bébé.

Une chambre, tout seul, comme un grand

Si c'est votre premier enfant et que vous avez la place, reste à lui aménager sa chambre personnelle. Un bon moyen de favoriser l'autonomie !

Aux parents qui la consultent, Maïlys Dorn suggère d'éviter le lit à barreaux classiques qu'elle assimile à une "cage". Elle conseille plutôt un lit inspiré de la pédagogie Montessori : un simple matelas posé sur le sol, ou sur un sommier sans pieds, avec un tapis épais à côté, pour que l'enfant puisse y accéder librement.

Une solution que l'on peut adopter dès la naissance, en posant le couffin sur ce matelas. Anna Roy complète, pour ceux qui commencent à se déplacer seuls : "L'appartement doit être sécurisé, l'enfant ne doit pas pouvoir accéder à la cuisine pendant que tout le monde dort par exemple."

Si vous voulez tenter l'expérience, il existe des lits cabanes posés au sol, que l'on peut aussi fabriquer soi-même.

>> Découvrez tous les articles de notre dossier Bébé à la maison !