| | |

ZÉRO DÉCHET - Pour les citadins qui souhaiteraient valoriser leurs déchets alimentaires, voici la technique simple du bokashi qui permet d'obtenir du jus et un engrais très puissants pour les plantes.

Tout droit venu du Japon, le bokashi est une alternative au compostage très intéressante. Les déchets alimentaires fermentent dans un récipient avec des bactéries, dites micro-organismes efficaces.  

Le principal avantage de ce composteur japonais est de pouvoir y mettre n'importe quel déchet alimentaire. Fruits, légumes, aliments cuisinés, viandes crues ou cuites, poissons, yaourts, œufs, petits os, pain, marc de café, sachets de thé et fleurs fanées y trouveront donc leur place, une fois coupés en petits morceaux, comme  nous l'indique Récup, l'association étudiante bordelaise qui a lancé un service de ramassage de bokashi,

Hermétique, le seau bokashi est inodore s'il est bien fermé. Il peut donc parfaitement être utilisé en appartement pour ceux qui n'auraient pas d'espace extérieur, d'autant qu'il est préférable de le laisser dans un environnement à température ambiante. 

Il est aussi simple d'utilisation, et à fabriquer soi-même pour quelques euros seulement. Voici la marche à suivre !  

Tutoriel pour fabriquer votre propre seau bokashi 

Ce tutoriel vidéo réalisé par le Low Tech Lab et le paysagiste-décorateur Hugo-Léon Bonte, utilisateur de bokashi depuis 8 ans, explique comment en fabriquer un à partir de seaux et d'un robinet. 

Pour ne pas que les déchets baignent dans le jus de fermentation, Hugo-Léon Bonte, auteur de l'ouvrage Un potager bio dans la maison (Mama éditions, 2019) utilise trois seaux imbriqués les uns dans les autres. Ainsi, le jus de fermentation peut être récupéré avec un robinet. 

Retrouvez ici les instructions écrites.

Pour éviter que votre bokashi ne pourrisse, commencez par verser une couche de micro-organismes efficaces au fond du seau. Hugo-Léon Bonte utilise également des graviers.

Il suffit ensuite de déposer une couche de déchets alimentaires puis une couche de micro-organismes efficaces dans le bokashi. L'idée reste de bien tasser ces déchets pour que la fermentation fonctionne au mieux.

Concernant les micro-organismes efficaces, plus communément appelés EM, Hugo-Léon Bonte, nous indique qu'il est préférable de s'en fournir en magasins ou sur des sites spécialisés, surtout si vous vivez dans un milieu urbain.

Que faire une fois le bokashi rempli ?

Au cours du remplissage de votre bokashi, pensez à extraire le jus quotidiennement. Une fois dilué à 1% dans de l'eau, ce jus est très efficace pour nourrir vos plantes.

Lorsque votre seau est rempli, vous devez laisser le bokashi maturer quelques temps et ce en fonction de la température. Généralement, deux à trois semaines suffisent pour que vous puissiez le déverser dans la terre.

Ensuite, puisque le bokashi est un excellent engrais pour les plantes, il ne vous reste plus qu'à le placer au fond d'un pot de fleurs par exemple. Ce mélange, particulièrement acide, ne doit pas être en contact avec les racines de vos plantes au moment du rempotage. 

Le bokashi, simple d'utilisation et peu coûteux semble donc être une bonne alternative pour limiter vos déchets. D'autant que les au nombre poubelles noires sont parfois très odorantes ! N'attendez plus pour nourrir vos plantes grâce à vos déchets alimentaires.