| | | |

SLOW LIFE - Pas besoin d'investir beaucoup pour suivre la tendance. De petits changements dans votre aménagement ou votre déco peuvent avoir de grands effets.

Ah si j'étais riche... J'aurais une grande maison à la campagne, avec un potager et des fleurs partout. Ou bien un loft avec d'immenses baies vitrées. Ou "tout simplement" un appartement vraiment bien pensé, toujours bien rangé, avec du mobilier en bois clair et de la couleur au mur, pour revisiter la tendance scandinave.

Rêver à sa maison idéale devant les photos sur papier glacé des magazines, c'est toujours agréable. Jusqu'à ce qu'on lève les yeux sur le bazar accumulé dans le salon et les meubles mal assortis.

Mais il doit bien y avoir moyen de se sentir bien chez soi, sans attendre de gagner au Loto ou de pouvoir déménager ?

Nous avons posé la question lors du Homer Day, le séminaire sur l'habitat organisé par l'architecte d'intérieur Maïlys Dorn. Et heureusement, il existe de nombreuses pistes pour se réconcilier avec son logement. À expérimenter dès maintenant !

Commencer par désencombrer

"La première chose qui me vient à l'esprit, c'est que bien souvent, il n'y a pas besoin d'ajouter quoi que ce soit, mais plutôt d'enlever", estime Maïlys Dorn, avant de citer Antoine de Saint-Exupéry : "La perfection est atteinte, non pas lorsqu'il n'y a plus rien à ajouter, mais lorsqu'il n'y a plus rien à retirer."

Regardons les choses en face, nous avons presque tous et toutes tendance à accumuler chez nous, ce qui "pourrait servir un jour", ou ce que l'on n'ose pas donner, parce que, "quand même, c'est un cadeau".

Mais si toutes ces babioles dans les tiroirs ou sur les étagères vous pèsent, c'est le moment de vous délester. Si vous ne savez pas par quoi commencez, lisez ces conseils pour trier sans regrets. Vous pourrez alors réduire la quantité de rangements et mieux circuler dans votre logement.

"C'est une fois que j'ai fait le vide, que j'ai pu redécouvrir ce qui me plaisait dans mon appartement et pourquoi je l'avais choisi : il y fait frais même pendant la canicule, il y a une terrasse devant ma chambre, la propriétaire est adorable...", témoigne Nathalie Masson, psycho-praticienne, qui se forme à l'architecture d'intérieure.

Avant ce déclic, elle subissait un intérieur trop encombré. Habitant dans un meublé, elle pensait devoir faire avec, jusqu'à oser demander à sa propriétaire de tout entreposer dans un local. Elle a continué sur sa lancée et tout repeint : "Même si je perds de l'argent en tant que locataire, je m'en fiche, je suis mieux chez moi !"

Identifier ses vrais besoins

Une fois que vous y voyez plus clair, si vous alliez chercher de nouvelles idées d'agencement et de décoration du côté du Feng Shui ? La coach Anne-Sophie Droulez a adapté le Feng Shui occidental pour en faire un vrai outil de développement personnel, facile à utiliser.

L'idée directrice est que chaque objet dans la maison apporte une énergie positive pour se réaliser.

Prenons un cas pratique, qui montre que cela peut passer par des choses qui ne coûtent rien ou presque. Selon le Feng Shui, la maison se découpe en 9 zones de vie. Si, dans votre zone relationnelle, vous avez un tableau avec une personne seule, alors que vous souhaiteriez rencontrer quelqu'un, il peut être intéressant de le changer.

D'abord en se demandant ce que serait votre relation idéale. S'il s'agit de rencontrer quelqu'un avec qui vous pouvez rire, imprimez une photo ou une phrase pleine d'humour. Le message ou le symbole ne doit pas forcément être évident pour vos visiteurs, pas besoin d'écrire "je cherche l'amour" sur vos murs ! Il faut que ça vous parle à vous.

Bien sûr, cela n'a rien de magique. Mais selon le Feng Shui, comme l'explique Anne-Sophie Droulez, notre environnement peut résonner avec ce que l'on recherche, ce qui va nous amener à nous comporter différemment, à exprimer plus clairement nos besoins aux autres et donc à obtenir des résultats différents.

Se reconnecter avec ce qui vous fait vraiment du bien, et écouter les signaux que vous envoie votre corps, c'est ce que conseille Mariane Léger, designer sensorielle. Elle travaille à partir de la médecine chinoise.

À une cliente qui vivait un burn-out professionnel, elle a conseillé d'aménager un vrai espace pour elle seule. En effet, pendant son arrêt de travail, elle passait ses journées à tout ranger dans la maison pour ses enfants et son mari. "La priorité, c'était qu'elle ait un coin à elle pour se reposer et lire, pas seulement sur un bout de canapé, raconte Mariane Léger. On a installé un fauteuil confortable, avec un bon éclairage mais aussi de la lumière naturelle."

Et si vous n'avez pas le temps de refaire tout votre aménagement ? Occupez-vous de votre salle de bains, qui est la pièce où l'on doit justement s'accorder du temps, recommande Anne-Sophie Droulez. "Le jour où j'ai utilisé une serviette vert d'eau plutôt que grise, ma perception a changé", illustre-t-elle.

Là encore, tout passe par des changements simples, mais qui peuvent avoir de grands effets.