| | | | | |

FENÊTRE - Chiens assis ou fenêtre de toit, avec ou sans volet, voici tous les conseils pour une isolation optimale de vos combles.

Lorsque l'on aménage ses combles, se pose forcément la question des fenêtres.

Avant même de vous lancer, il est nécessaire de vous rendre à la mairie de votre commune pour consulter le Plan local d'urbanisme. En effet, celui-ci peut vous contraindre au niveau du choix du type de fenêtre voire même vous empêcher d'en créer sur votre toit.

Dans le cas où le PLU de votre commune vous laisse libre de vos faits et gestes, plusieurs choix s'offrent à vous, pour avoir une isolation tant phonique que thermique la meilleure possible.

Les fenêtres de toit

© Getty Images / Shenki

Ce type d'ouverture est le plus courant. Il est compatible avec toutes les toitures. Il en existe de deux sortes : les fenêtres de toit classiques, qui dépassent de la toiture de 6 à 8 cm et les fenêtres de toit encastrées, qui font corps avec la toiture.

Anne-Gaëlle Magadur, conseillère experte menuiserie du magasin Castorama de Nantes Orvault, conseille de privilégier les fenêtres encastrées : "Elles permettent d'éviter les ponts thermiques. Et donc d'obtenir une meilleure isolation. Tant au chaud qu'au froid” .

Concernant les modes d'ouverture de ces fenêtres, ils sont au nombre de trois, vous pouvez choisir celui qui vous convient le mieux, ils isolent aussi bien les uns que les autres :

  • les ouvertures par projection : on pousse le bas de la fenêtre vers l'extérieur pour l'ouvrir.
  • les ouvertures par rotation : on tire le haut de la fenêtre vers le bas pour la faire pivoter. La partie supérieure de la fenêtre “rentre” donc dans la pièce.
  • les ouvertures latérales : on pousse la fenêtre vers l'extérieur sur le côté. Pratique pour ceux qui veulent un accès facile à leur toit.

Les chiens-assis ou châssis

© Getty Images / Martin-dm

Plus rares désormais sur les maisons contemporaines, les chiens assis sont de petites excroissances de la maison sur le toit. Ils peuvent être vitrés comme une fenêtre classique. À battant simple ou double.

Cependant, ils peuvent être obligatoires dans les zones patrimoines. Consultez bien le PLU de votre commune.

Les chiens-assis étant confectionné avec des fenêtres classiques, choisissez un châssis isolant comme pour les autres fenêtres de votre domicile. Ainsi qu'un vitrage isolant, adapté à la situation géographique et l'orientation de votre maison.

Quel type de vitrage ?

On peut se tourner vers deux types de vitrages :

  • les vitrages thermiques : qui apporteront une bonne isolation, du froid l'hiver et de la chaleur l'été, grâce à leur filtre UV.
  • les vitrages phoniques : qui isolent du bruit extérieur.

Le mieux est de lier les deux”, conseille Anne-Gaëlle Magadur. Et d'adopter pour un double vitrage renforcé. De quoi vous garantir une excellente isolation.

Quelle forme de fenêtre ?

La forme et la taille de la fenêtre ne vont pas faire varier l'isolation de la pièce”, explique l'experte menuiserie. En revanche, la réglementation RT 2012 impose que la surface vitrée des combles corresponde à 17 % minimum de la surface habitable des combles. Un chiffre à prendre en compte lors de vos plans.

Autre point à prendre en compte : “Il faut s'assurer que la mitoyenneté la plus proche est supérieure à 1,80 m en vue droite 0,6 m en vue oblique”, informe Philippe Gobin.

Quel matériaux pour votre fenêtre ?

On peut se tourner vers trois types de matériaux. Le bois, le PVC ou l'aluminium.

  • Le bois est le meilleur isolant, tant thermique que phonique mais demande plus d'entretien que le PVC ou l'aluminium.
  • Le PVC isole lui aussi très bien, tant thermiquement que phoniquement. Autre avantage non négligeable, ils se conserve très bien dans le temps et est d'entretien facile.
  • L'alu, quant à lui, a des performances d'isolation thermique plus faibles que le bois et le PVC et n'isole pas phoniquement.

Anne-Gaëlle Magadur précise cependant que les fenêtres de toit en bois tendent peu à peu à disparaître dans la mesure où le principal fabricant de ses fenêtres de toit, ne fabriquera bientôt plus que celle en PVC, ses consommateurs préférant ce dernier au bois.

De quoi vous aider avant de vous lancer !

>> Découvrez tous les articles de notre dossier Combles : les clés pour une isolation réussie !

Passez à l'action