| | | |

INSOLITE - Vous aimeriez tout lâcher et vivre dans une yourte, mais vous n'osez pas sauter le pas ? Beige, une Canadienne qui fait l'expérience depuis deux ans, va peut-être vous convaincre.

Si son prénom est original, son mode de vie l'est encore plus. Depuis deux ans, Beige se sent en connexion avec le rythme de la nature. Et pour cause, elle vit dans une yourte, cet habitat traditionnel utilisé par les tribus nomades de Mongolie. Dans une vidéo, elle vous explique son quotidien, les avantages et les inconvénients de ce mode de vie hors du commun.

Sa yourte, construite avec l'aide d'une dizaine d'amis en un seul weekend, est surélevée par des bottes de foins sur le terrain d'une ferme appartenant à des amis. En contrepartie de l'emplacement, elle contribue au bon fonctionnement de la ferme. Beige occupe ses journées en jardinant et en produisant des médicaments naturels. Elle joue également de la musique le soir et aime beaucoup dormir. Autour de son habitation, elle a installé plusieurs cabanons pour garder le bois au sec et pour stocker ses outils de jardinage et de bricolage. Très en phase avec la nature, Beige garde un oeil sur la bonne santé de la forêt avoisinante.

L'hygiène est souvent une question récurrente quand on s'intéresse aux mode de vie nomades. La Canadienne explique qu'elle a aménagé des espaces en extérieur pour pouvoir aller aux toilettes. Pour se laver, elle nage lorsque le temps le permet. En période hivernale, particulièrement intense au Canada, elle profite plutôt de ses cours de yoga en club pour se doucher, un peu comme notre ami Valentin qui vit dans un van et se douche dans les salles de sport.

Beige montre que l'électricité n'est pas indispensable pour vivre. Elle se chauffe au feu de cheminée grâce au bois qu'elle récupère dans la forêt et s'éclaire avec des bougies. Elle n'est pas pour autant déconnectée de la réalité puisqu'elle possède une voiture qu'elle utilise pour exercer son métier de professeur de SVT. Elle profite donc de ces trajets motorisés pour recharger son téléphone portable. Durant ses cours, elle éduque les enfants à la nature et à tous les services qu'elle offre. Elle leur apprend des expériences en tout genre comme produire du feu ou encore fabriquer des médicaments naturels...

Si le bruit des oiseaux et le silence de la nature ont séduit Beige, vivre dans une yourte présente toutefois quelques inconvénients. Son environnement peu propice aux axes routiers l'isole beaucoup, ce qui l'oblige à transporter l'eau, le linge, ou n'importe quel autre produit courant, dans des conditions compliquées. A tous ces tracas s'ajoutent aussi le voisinage des insectes !

Enfin, elle reconnaît qu'un mode de vie autosuffisant est très chronophage : contrôler son énergie, son alimentation, l'entretien de son lieu de vie, prend du temps. Beige ne compte donc pas vivre éternellement seule dans une yourte au milieu de la forêt. Elle explique que le manque de sociabilité est un réel frein à ce style de vie sauvage, alors elle aimerait déplacer sa yourte plus près d'autres gens - et installer des panneaux solaires !

D'une certaine manière, la jeune femme fait l'expérience - moins tragique heureusement - du personnage du film Into The Wild : la connexion avec la nature et l'autosuffisance sont de beaux idéaux, mais qui méritent d'être partagés de façon solidaire et fraternel avec d'autres êtres humains.