| | | |

MAISON ÉCOLOGIQUE - Ce couple de maraîchers a construit une maison atypique : enveloppée par des panneaux en polycarbonate, elle bénéficie d'un apport solaire important et n'a pas besoin de chauffage.

Pour Hélène et Bruno, 36 ans tous les deux, construire une maison écologique était une évidence. Ils venaient tous les deux de quitter leur travail dans le bâtiment - comme métreuse et métallier serrurier - pour se reconvertir dans le maraîchage biologique. Cela correspondait à leur nouveau choix de vie, plus proche de l'environnement. Mais ils n'avaient pas prévu de vivre dans une maison aussi originale !

Avec ses grandes façades et son toit transparents, en polycarbonate, leur habitation ne ressemble à aucune autre dans les environs d'Hillion, en Bretagne, où ils habitent.

Maison hangar à Hillion extérieur
© Michel Ogier

En faisant des recherches sur Internet, Hélène a découvert le CAUE, le Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement. Ce service proposé par l'État permet à tout le monde de bénéficier des conseils gratuits pour ses projets de construction ou de rénovation. "L'architecte nous a dit : “mais vous êtes agriculteurs, pourquoi vous ne feriez pas votre maison dans vos serres ?” Le projet est parti de ça !", raconte-t-elle par téléphone en préparant les paniers de légumes pour l'AMAP avec son mari.

Une vaste maison intégrée dans le paysage

L'idée d'une maison serre, avec une grande structure qui abrite à la fois la partie habitée et un vaste jardin intérieur, a tout de suite plu au couple et également séduit Timothée Chateau et Simon Masson, les architectes vers qui le CAUE les a redirigés. Construite sur leur exploitation, elle s'intègre parfaitement au paysage.

maison hangar et serres Hillion
© Poltred

"C'était à la fois la création d'une maison et d'une entreprise, se souvient Timothée Chateau. La partie jardin intérieur devait leur permettre de faire sécher certains légumes, servir éventuellement d'espace de vente... C'est un grand volume qui permet des évolutions."

La maison est donc composée d'une charpente en bois, avec par-dessus une couverture en panneaux de polycarbonate. "Un matériau qui ne se recycle pas, mais qui a plusieurs avantages : il dure bien dans le temps, il est très peu cher et il est facile à mettre en œuvre", explique Timothée Chateau.

En effet, Hélène et Bruno devaient composer avec un budget limité - 140 000 euros au final - et ont souhaité réaliser le maximum en autoconstruction. "On est parti sur une forme simple, rectangulaire, pour que ce soit facile", précise Hélène.

jardin d'hiver de la maison serre
© Michel Ogier

À l'intérieur de cette structure ont été montés des murs en OSB, isolés avec de la laine de verre. La partie habitable, avec trois chambres identiques, une cuisine ouverte sur un salon et une salle de bains, mesure 100 m². Mais la serre mesure le double, ce qui laisse une grande surface, non isolée mais à l'abri des intempéries !

"Les visiteurs sont surpris, de l'extérieur, ça peut paraître un peu froid, mais en fait c'est hyper chaleureux à l'intérieur, avec le bois, raconte Hélène. Et tout de suite, ils demandent où est le chauffage !" Justement, il n'y en a pas.

28°C en hiver, sans autre chauffage qu'un sèche-serviette

Grâce aux panneaux en polycarbonate, qui créent un petit effet de serre, à isolation performante et une parfaite étanchéité à l'air, la maison est passive. La famille utilise seulement un sèche-serviette pour maintenir une température agréable.

"L'hiver il fait 28°C, c'est juste incroyable, on a du mal à imaginer que c'est possible !", s'étonne encore Hélène. "On travaille tout le temps dehors, donc c'est important d'être bien au chaud quand on arrive." Un confort qui contraste avec la maison qu'ils louaient précédemment, très peu isolée et chauffée avec des radiateurs électriques.

salon de la maison hangar à Hillion
© Michel Ogier

Il y a bien une chose qu'ils aimeraient changer : avec la toiture en polycarbonate, la maison chauffe un peu trop en été. Pour respecter leur budget, le couple a en effet renoncé à ce que les baies vitrées orientées au sud puissent être ouvertes, et à créer une occultation.

Ils pourraient créer de nouvelles ouvertures pour aérer plus facilement, mais pour le moment ils préfèrent se lancer dans d'autres travaux : créer un étage pour aménager une chambre supplémentaire pour leur troisième enfant.

Cette construction, si elle peut s'adapter au climat breton, n'aurait pas forcément sa place dans le sud de la France par exemple. Il s'agit bien d'un projet sur-mesure !

maison hangar en soirée à Hillion
© Poltred

Une chose est sûre, la famille se sent très bien dans cette maison atypique. Les enfants surtout adorent le jardin d'hiver. Il faut dire qu'avec la hauteur du bâtiment, ils ont tout l'espace nécessaire pour faire du trampoline !

Passez à l'action