| | |

JARDIN-DHIVER - Pour oublier la grisaille, ce couple d'amoureux des plantes exotiques a réalisé son rêve : créer une petite jungle dans le nord de la France.

Pas tout à fait véranda, ni vraiment salon, le jardin d'hiver est un havre de paix et une oasis de verdure pour celles et ceux qui en profitent.

Une végétation luxuriante à l'intérieur de leur maison, c'est exactement ce qu'il fallait à ce couple de la Somme, qui a longtemps vécu en Afrique. Lors de leurs périples, ces anciens professeurs sont tombés amoureux des plantes exotiques des régions visitées.

Ainsi, lors de l'achat de leur maison il y a maintenant 30 ans, ils ont transformé une cour intérieure en jardin d'hiver. "On ne savait pas quoi construire à cette place, car finalement, nous avions toutes les pièces nécessaires dans la maison", se souvient Jean-Claude, le propriétaire. Ils font alors poser une toiture, avec trois fenêtres, sur le mur qui existe déjà.

L'extérieur de la maison avant les travaux. La façade est aveugle.

La maison lors de la création du jardin intérieur. © On y voit au centre la toiture translucide, avec des fenêtres.  Formes Libres architecture

Mais 20 ans plus tard, la structure en bois construite est vieillissante, et son aspect n'est plus au goût du couple. Surtout, ils sont à la recherche de plus de lumière, et souhaitent gagner en visibilité vers l'extérieur. En effet, la paroi du toit est translucide, mais pas transparente.

© L'ancienne structure en bois Formes Libres architecture

Ils font alors appel aux architectes du cabinet Formes Libres, rencontrés dans le village, car eux-mêmes construisent leur maison à cette époque. Un heureux hasard qui débouche sur un projet hors normes.

Le chantier, pour réhabiliter l'espace d'environ 30 m2, dure seulement quelques mois.

Fiche de chantier

Ouvriers

Des artisans locaux

Durée des travaux

Entre 3 et 4 mois

Budget

59 500 € HT

Une nouvelle structure plus moderne

La structure a totalement été remplacée et réalisée par un artisan local. Le bois fait maintenant place à de l'acier thermolaqué de couleur rouge-orangée. "Nous avions peur de la couleur quand elle a été posée, car ça faisait vraiment un gros changement", raconte Jean-Claude. "Mais finalement, nous l'avons adoptée".

La nouvelle structure, en acier

© La nouvelle structure, en acier Formes Libres architecture

La forme même de la verrière a été repensée, pour offrir plus d'espace à l'étage. Ainsi, la mezzanine, qui sert maintenant de coin détente aux propriétaires, offre un superbe panorama sur les paysages de la Baie de Somme.

© Jean-Claude

Les architectes ont en également profité pour revoir l'isolation de la pièce, ainsi que l'aménagement de la cuisine, située au rez-de-chaussée.

De nouvelles ouvertures vers l'extérieur

Lorsque l'architecte prend en charge le chantier, toute une façade de la maison est aveugle. "On a profité des travaux pour ouvrir sur l'extérieur, afin d'accroître encore plus de luminosité à l'intérieur de la maison", explique Francisco De Sousa.

Pour autant, ces ouvertures ne créent pas de vis-à-vis. "En face, c'est un parking. Il est en contrebas de la maison. Ainsi, personne ne peut voir ce qui se passe dans la maison", précise l'architecte.

L'extérieur de la maison après les travaux. Des ouvertures ont été crées, en dessous de la verrière, et dans l'autre partie de la bâtisse.

L'extérieur de la maison après les travaux. © Des ouvertures ont été crées, en dessous de la verrière, et dans l'autre partie de la bâtisse. Formes Libres architecture

Toutes les menuiseries ont été choisies dans les mêmes teintes, pour créer une harmonie. Les façades ont elles-aussi été ravalées.

"Cette pièce nous sert maintenant de coin de repos où il fait bon vivre en été", explique le propriétaire. "En hiver, bien que l'espace ne soit pas chauffé, nous en profitons tout de même, car la pièce est concomitante avec notre salon, séparée par une double porte vitrée."

De magnifiques plantes dans la maison

Les plantes étaient déjà en place avant les travaux de rénovation, dans l'ancien jardin d'hiver. "On a dû sérieusement les tailler pour ne pas les abîmer, mais surtout, ne pas gêner les ouvriers", se remémore l'architecte Francisco De Sousa.

"À l'époque, nous avions choisi les plantes un peu au hasard, surtout en fonction de nos goûts", se rappelle Jean-Claude. Fougère, yucca, philodendron sont toujours là et constituent une véritable petite jungle siège au milieu de la pièce. Elle se retrouve maintenant magnifiée par la nouvelle structure.

 

© Formes Libres architecture

On trouve aussi un palmier dans ce jardin d'hiver. "Je dois parfois monter sur une échelle pour le tailler. C'est assez périlleux, il faut y penser avant de planter un tel arbre, car le nôtre, on l'a eu tout petit !", précise le propriétaire.

© Formes Libres architecture

Certains végétaux sont plantés à même le sol. L'ancien professeur recommande de laisser suffisamment de place aux racines des arbres pour qu'elles s'étendent et que la plante se développe.

Quelques conseils pour installer un jardin d'hiver

Au sol, du parquet a été installé, même si après coup, Jean-Claude témoigne : "C'est problématique en cas de fuite de toit ou d'arrosage intempestif".

Le propriétaire conseille aussi de prévoir plusieurs éléments essentiels :

  • un bon système d'aération, surtout pour l'été,
  • une exposition au Nord plutôt qu'au Sud, pour éviter un effet de serre,
  • un beau système d'éclairage, pour mettre l'ensemble en valeur,
  • et surtout une arrivée d'eau, pour arroser les plantes facilement.

Ainsi, les propriétaires disposent d'un petit coin de paradis, en Somme, pour vivre (presque) sous les sunlights des Tropiques.

Si vous aussi, vous avez installé un jardin d'hiver dans votre logement, montrez-le nous ! Envoyez vos photos, les plus belles seront publiées !